Gwen de Bonneval

  • Gilgamesh ; intégrale

    Gwen de Bonneval

    • Dargaud
    • 28 October 2010

    " - Chaque jour, chaque nuit, réjouis-toi, fais la fête, danse et joue de la musique.
    Baigne-toi, lave-toi, revêts tes habits propres. Contemple l'enfant qui te tient par la main et rends heureuse la femme blottie contre toi. Car telle est l'unique perspective réservée aux hommes..."

  • Tyran (le)

    Gwen de Bonneval

    • Dargaud
    • 1 October 2004

    Une nouvelle collection est née. Fraîche comme un gardon. Pas le genre à nager en eau tiède. Plutôt ... nouvelle vague. Bon. Une fois évacuées les images maritimes et poissonnières, on peut dire que "Poisson Pilote" - dont la partie "Pilote" évoque le journal où naquit une magnifique génération d'auteurs - est une collection pas comme les autres, dans la mesure où elle ressemble plus à une "école" qu'à un ramassis de livres de même format qui parleraient tous de la pêche à la morue, par exemple.

    D'ailleurs, quand "Poisson Pilote" sera devenue culte - ça lui pend au nez -, on la citera comme la célèbre école qui eut le bon goût de naître un 1er avril. (Poisson d'avril, rions un peu...) En attendant, "Poisson Pilote" est une famille (un banc, si vous voulez) d'auteurs spécialement inventifs qui ont avancé dans la BD comme on explore une terre vierge. Pour ne citer qu'eux : David B., Manu Larcenet, Frank Le Gall, Pierre Le Gall, Fabrice Parme, Joann Sfar, Lewis Trondheim.

    Si farfelues que soient leurs trajectoires, elles donnent le sentiment d'une cohérence et d'une exigence : on dirait que ces gens-là ont vraiment réfléchi à cette forme d'art et aux immenses possibilités qu'elle offrait. Ou alors ça leur est venu comme ça, en faisant cuire le café. Allez savoir. Ils existaient déjà, la collection "Poisson Pilote" a été créée pour eux.

    Pour ces auteurs déconcertants qui, un jour ou l'autre, reçoivent le fameux courrier : "Votre projet est absolument formidable mais il n'entre dans aucune de nos collections. Signé : l'éditeur." Les voilà donc rassemblés, heureux comme des poissons dans l'eau. (Ben voyons.) Que leurs histoires se passent au Texas ou à Venise au XVIe siècle, qu'elles racontent une invasion extraterrestre ou les états d'âme d'une mouche, peu importe : ils ont tous une vision forte du monde, inattendue, décalée.

    Ajoutez à ça un graphisme innovant, une gestion élégante de l'absurde, un poil de culture mais pas trop (faut pas charger), de l'intelligence à revendre - et vous avez "Poisson Pilote". V'là du mieux sous les mers, comme dirait le capitaine Nemo.

  • Humour, imagination, fantaisie : tout est réuni pour plonger les enfants dans un délicieux bain de bande dessinée.

  • Humour, imagination, fantaisie : tout est réuni pour plonger les enfants dans un délicieux bain de bande dessinée.

  • Humour, imagination, fantaisie : tout est réuni pour plonger les enfants dans un délicieux bain de bande dessinée.

  • Humour, imagination, fantaisie : tout est réuni pour plonger les enfants dans un délicieux bain de bande dessinée.

  • LE SAGE

    Gwen de Bonneval

    • Dargaud
    • 25 August 2005

    Gilgamesh, roi du royaume d'Uruk en Mésopotamie, est devenu l'ami de celui qui fut créé par des Dieux pour le combattre, Enkidu. Mais Enkidu se meurt...
    Gilgamesh se morfond avant de partir pour un voyage insensé, persuadé qu'il pourra ainsi retrouver son ami. Il affronte alors mille épreuves dignes des chevaliers qui partirent à la recherche du Graal ou des récits d'Homère. Il frôle la mort à chaque instant, défiant les Dieux. Mais un homme peut-il défier les Dieux impunément ? Et, surtout, Gilgamesh réalise tout simplement un parcours initiatique, se découvrant lui-même pour devenir celui que l'on appellera Gilgamesh le sage.

  • Le dernier atlas t.3 Nouv.

    Alors que la France se remet difficilement d'une catastrophe nucléaire, la mystérieuse créature appelée Umo fait son retour, cette fois en France. Après l'avoir combattue en Algérie, l'équipage du George Sand, le dernier Atlas, se prépare donc à une nouvelle confrontation, cette fois sans Tayeb... Le vrai combat ne se situe-t-il toutefois pas ailleurs ? Par exemple dans notre capacité à écouter le message des "Enfants-Umo", nés un peu partout dans le monde ? Car de quoi l'étrange Umo est-il l'incarnation ?

  • Ismaël Tayeb est lieutenant dans un gang criminel. Son grand patron lui donne un ordre qu'il ne peut refuser : trouver une pile nucléaire... Pour cela il va devoir remettre en marche et voler le dernier Atlas, un de ces immenses robots français qui géraient des constructions titanesques jusqu'au milieu des années 70, mais qui, suite à un grave incident à Batna durant la guerre d'Algérie, ont tous été démantelés... à l'exception du George Sand. Au même moment, Françoise Halfort, ex- reporter de guerre, se retrouve confrontée dans le parc de Tassili à un phénomène écologique et sismique sans précédent qui va bouleverser l'équilibre du monde... Un récit-fleuve, intensément feuilletonnant, à lire d'urgence !

  • Dans l'intrigue de cette uchronie, l'Algérie n'a eu son indépendance qu'à la suite de la catastrophe de Batna, en 1976, qui aurait fait 6.000 morts et conduit au démantèlement du nucléaire mobile, les Atlas, des robots géants. Au coeur du parc de Tassili en Algérie où l'Umo a surgi, la menace se précise dans le deuxième tome de cette trilogique.



    Tandis que Françoise Halfort, l'ancienne reporter de guerre vient d'accoucher à 53 ans d'une fille qui porte une marque sur le front, le George Sand, le dernier Atlas, a finalement décollé de l'Inde où il gisait depuis des décennies. Autour d'Ismaël Tayeb, le bandit investi d'une nouvelle mission, l'équipage se met en route pour affronter le titan surnaturel à bord du robot volant. Entre l'indienne charismatique et sa discrète assistante, diplômée en génie civil et en géopolitique, l'ancien mécano et l'ingénieur nucléaire, le truand russe et le cul-de-jatte aventurier, la fresque anime sa galerie de héros atypiques.

  • Dans un monde où la mort n'existe quasiment plus, où la procréation est strictement limitée, que devient la vie, les sentiments ? Dans un monde où de multiples et diverses civilisations sont amenées à cohabiter, comment arrive-t-on à vivre ensemble ? Dans un futur lointain, l'univers a révélé de nombreuses autres civilisations, regroupées dans la « Communauté Universelle ». Ces espèces, très différentes les unes des autres, cohabitent tant bien que mal. Elijah fait partie de la Police Philosophique et doit, à ce titre, régler les conflits qui se produisent, dus le plus souvent à une méconnaissance des habitudes de l'Autre. Un différend a d'ailleurs éclaté entre les Ganédons et les Aleph 345, un conflit ancien, souterrain, qui met en péril l'équilibre même de l'univers. Pourtant, Elijah est en proie au spleen depuis que son meilleur ami a mis fin à ses jours en décidant de ne plus transférer sa mémoire dans les corps clones qui permettent aux hommes d'être quasi immortels. Pourquoi mourir quand on peut vivre éternellement ?

  • À l'occasion de la sortie des Cinq conteurs de Bagdad, réédition sous forme d'intégrale de ce chef d'oeuvre de la collection Poisson Pilote.

    La légende du roi Gilgamesh est l'une des plus anciennes légendes connues puisqu'elle date de l'époque mésopotanienne, au XVIIe siècle avant J.-C. ! Autant dire une base fabuleuse pour tous les amateurs de contes épiques et de mythologie. Gilgamesh est le roi légendaire d'Uruk, fils de la déesse Ninsuna et du demi-Dieu Lugalbanda.

    Jeune et beau, il a tout pour lui mais, malgré cela, il règne en despote sur son royaume. Le peuple décide alors de se venger en faisant appel au Dieu Anu qui charge la déesse Aruru de créer un homme semblable à Gilgamesh afin de rivaliser avec lui. C'est comme cela que le colosse Enkidu est créé !

    Seulement les choses prennent vite une tournure imprévue puisque si les deux hommes se livrent bien bataille, c'est tout bêtement à cause d'une histoire de femmes. Et, qui plus est, ils finissent par se respecter à l'issue de leur conflit et même à s'apprécier ! Ce retournement de situation n'est pas sans poser quelques problèmes à la population d'Uruk et aux Dieux eux-mêmes.

  • Jeanne sépare soigneusement sa vie de flic et ses activités libertines nocturnes. Mais cette frontière vole en éclats quand elle va devoir enquêter sur le meurtre d'une jeune femme impliquant Circé, un cercle mystérieux cherchant à réinventer l'art érotique grâce à d'étonnants jeux sous contraintes, comme l'Oulipo le fit jadis avec la littérature.

  • Guillaume de Saunhac n'a jamais pu accepter la mort de son père. Et lorsque sa mère accepte la proposition d'union de messire de Brifaut, il vit mal les perspectives de compagnie de ce beau-père si peu apprécié. Le jour du départ pour leur nouvelle demeure, sa soeur, Hélis, disparaît. Les hommes de Brifaut partent à sa recherche, en vain. Leur mère, Philomène, est inquiète, car la région grouille de dangereux pillards. Guillaume, lui, est déchiré : son devoir est-il de suivre sa mère ? De rechercher sa soeur ? Devait-il la croire lorsqu'elle affirmait que leur père n'était pas mort ?... Guillaume doute, et choisit finalement de retrouver Hélis. Avant de partir, il remplit sa besace d'ingrédients médicinaux qu'il prend dans le laboratoire paternel. Herboriste, son père les utilisait pour soigner les gens par magie blanche. Après avoir échappé aux hommes de Brifaut et à de cruels mercenaires, Guillaume fait la rencontre inattendue d'un chevalier solitaire et bienveillant qui accepte de l'aider : de Brabançon. Au fil des jours, Guillaume se découvrira des aptitudes étonnantes. Tout au long du voyage, apparaîtront des présages qui l'encourageront à persévérer. De plus en plus étranges, de plus en plus difficiles à croire.

  • Dans un Moyen Âge fantastique, des villageois sont victimes de massacres commis par des animaux sauvages. Un groupe d'adolescents réalisent qu'ils sont les coupables, transformés chaque nuit à leur insu en des bêtes féroces. Pour protéger leur famille, ils décident de fuir le village. L'entente du groupe peine à s'installer et les rivalités éclatent. Les villageois inquiets de la disparition de leurs enfants envoient un guerrier les chercher, mais celui-ci semble cacher sa motivation réelle à les retrouver...

  • De son séjour dans les années 50 chez les trappeurs du Groenland, Jorn Riel a rapporté ses désormais célèbres racontars.
    Un racontar, " c'est une histoire vraie qui pourrait passer pour un mensonge. À moins que ce ne soit l'inverse " explique-t-il, plein de malice. Il ajoute - modestement - qu'il s'est contenté de rapporter, endossant le rôle de conteur et de passeur. Rôle qu'assument à leur tour Hervé Tanquerelle et Gwen de Bonneval en adaptant ces fabuleux récits en bande dessinée, où le burlesque et l'absurde se mêlent à la poésie et l'aventure.

  • Quelque part dans le Royaume de France, en plein Moyen Âge.Le comte Bertrand de Saunhac vient de mourir. Sa femme, pour assurer son propre avenir et celui de Guillaume et Hélis, ses enfants, n'a d'autre choix que de se remarier avec messire Brifaut, un homme manipulateur et peu scrupuleux.Mais le comte de Saunhac est-il réellement mort ?.La quête de messire Guillaume ne fait que commencer !

  • Alors que Gisli et les autres enfants du village continuent de fuir à travers la forêt, s'éloignant de la folie meurtrière qui décime leur famille, l'étrange Thornsteinn prend la tête de l'expédition et sème la discorde au sein du groupe. Qui est donc cet homme aux pouvoirs mystérieux qui prétend les protéger ? Peut-on lui faire confiance ? C'est chez Groa, la vieille géante, que la vérité éclatera.

  • Renégat (le)Le Renégat est le 2e tome de Bonneval Pacha, une biographie haute en couleur signée Bonneval, un lointain neveu du héros, et Micol.

    Du comte de Bonneval, Voltaire disait : « On lui passera tout, parce qu'il était un homme aimable », soulignant ainsi les sentiments ambivalents suscités par cet incroyable personnage, tout autant aimé et admiré que honni ou jalousé par ses contemporains. Un homme du XVIIIe siècle, plein de panache et de fougue, qui vécut passionnément et connut un destin chaotique, épique et tragique d'officier français sous Louis XIV, de général d'infanterie pour l'empire d'Autriche, puis de pacha ottoman à Constantinople.

    2e des 4 volets de Bonneval Pacha ; un énorme travail de recherche documentaire et une mise en images somptueuse pour une bande dessinée qui répare les oublis de l'Histoire.

  • « On lui passa tout, parce qu'il était un homme aimable », disait en son temps Voltaire pour souligner les sentiments ambivalents suscités par le comte de Bonneval, tout autant aimé et admiré que honni ou jalousé par ses contemporains. Un homme du XVIIIe siècle, plein de panache et de fougue, qui vécut passionnément et connut un destin chaotique, épique et tragique d'offi cier français sous Louis XIV, de général d'infanterie pour l'empire d'Autriche, puis de pacha ottoman à Constantinople.

  • L'Insoumis est le 1er tome de Bonneval pacha, une série que Bonneval et Micol dédient à celui dont Sainte-Beuve disait : « Parmi les personnages du commencement du dix-huitième siècle, il n'en est pas qui ait plus excité la curiosité en son temps. » Bonneval pacha raconte l'histoire d'un libertin, d'un bretteur redoutable, d'un agitateur politique, d'un agent double, d'un apostat changeant de patrie et de religion... le comte de Bonneval. Voici le destin tumultueux, épique et tragique de cet homme du XVIIIe siècle, autant aimé et admiré que honni et jalousé, qui mena trois vies successives : officier français sous Louis XIV, général d'infanterie pour l'empire d'Autriche, puis pacha ottoman à Constantinople. Il y a du baron de Münchausen, du Fanfan la Tulipe, du Casanova, du Rabelais et un quelque chose des contes des Mille et une nuits en lui...

  • Guillaume refuse de croire à la mort de son père. Pour le retrouver, il a fui la réalité et pris la route des contrées lointaines. D'un monde à l'autre, Guillaume rencontre d'étranges créatures, monstres parfois bienveillants, le plus souvent hostiles, qui l'aident ou le freinent dans sa quête désespérée. Une graine semée en chemin lui apprend que pour arriver à ses fins, il lui faudra traverser la mer de sable et atteindre le sommet du monde. Le prêtre Jean, qui règne en despote sur le pays de vérité (sa vérité), sait précisément où s'étend cette mer mystérieuse. Mais gare à celui qui voudrait la traverser !... Et si les mythes du Moyen Âge n'étaient pas des légendes...
    Dans Les contrées lointaines, on avait laissé le jeune héros de Gwen de Bonneval et Matthieu Bonhomme dans un Moyen Âge âpre et dur, très proche de la vision que nous en donnent les historiens les plus érudits. Dans Le pays de vérité, on le retrouve dans un monde fantastique. mais toujours aussi réaliste ! Le deuxième tome de "Messire Guillaume" nous plonge en effet dans les entrailles des mythes du XIIIe siècle. Oyez, bonnes gens, oyez la fantastique aventure de Guillaume de Saunhac !

  • Le rêve cède la place à l'action Après neuf jours d'un profond sommeil durant lequel il a atteint le pays de vérité et vu une dernière fois son père défunt, Guillaume se réveille enfin aux côtés de sa soeur Hélis.

    Pour les deux adolescents, l'heure n'est plus à la rêverie. Le temps presse. Escortés par le chevalier de Brabançon, ils prennent la route de la maison familiale, bien décidés à libérer l'âme de leur père, coincée entre deux mondes. Sur place l'attendent leur mère et son nouveau compagnon, l'ambitieux messire de Brifaut. Hélis soupçonnent les deux amants d'être les assassins de leur père...

    Autant le tome 2 de "Messire Guillaume" nous avait transportés dans une sorte de réalité rêvée, dans un monde fantastique peuplé de créatures étranges et de monstres, autant le tome 3, "Terre et mère", nous ramène à une réalité plus terrestre - même si elle reste bien sûr romanesque -, en parfaite résonance avec le tome 1.

    Les auteurs, Matthieu Bonhomme et Gwen de Bonneval referment de magistrale manière le récit de la quête désespérée de Guillaume, refusant de croire à la mort de son père.

empty