Livres en VO

  • Anglais Matisse

    Volkmar Essers

    Henri Matisse (1869-1954), cofondateur et principal représentant du fauvisme, est un des plus grands peintres français du XXe siècle. Son travail reflète une quête permanente de l'expressivité des formes simples et des couleurs pures et vives, qui le conduit souvent à reléguer la représentation réaliste de la nature au second plan.

    Pour Matisse, la couleur n'est pas qu'un outil servant à exprimer des sentiments personnels; elle est la messagère de la lumière, le pur mode de création d'un espace pictural autonome. «Tous mes rapports de tons trouvés, il doit en résulter un accord de couleurs vivant, une harmonie analogue à celle d'une composition musicale.» Artiste toujours créatif, Matisse ne s'est pas limité à la peinture mais a expérimenté plusieurs modes de création: il a réalisé des vitraux et des décors de théâtre, produit des sculptures remarquables en bronze, en céramique ou en terre cuite. Cloué dans un fauteuil roulant à la fin de sa vie, il créait ses fameux découpages avec des gouaches colorées, de la colle et des ciseaux.

  • Anglais Cézanne

    Ulrike Becks-Malorny

    Paul Cézanne (1839-1906): père fondateur de l'art moderne, grand maître qui a ouvert la voie menant de l'impressionnisme à la peinture du XXe siècle.

    À Paris, mais surtout en Provence, Cézanne a inlassablement cherché "une harmonie parallèle à la Nature", la débusquant dans des natures mortes de pommes, sous les traits de baigneurs ou dans les paysages réputés de sa montagne Sainte-Victoire bien-aimée.

    Cet ouvrage commente les plus grandes oeuvres de cet artiste extraordinaire, ainsi que ses théories sur la peinture et la couleur.

  • Anglais Matisse ; cut-outs

    Gilles Néret

    À quatre-vingts ans, peintre et sculpteur accompli, Matisse se sert de la couleur comme un sculpteur se sert de la pierre. Son audace unique fascine le monde de l'art. Ses improvisations en rythme et en couleur, créées à partir de gouaches découpées ont marqué le sommet de son ambition artistique: une synthèse parfaite de la couleur et de la ligne.

  • Espagnol Hoffmann

    August Sarnitz

    Hoffmann l'avant-gardiste : Pionnier de l'architecture moderne, l'Autrichien Josef Hoffmann (1870-1956) se situe à la croisée de l'Art Nouveau et de l'Art Déco. Grâce à son style épuré et géométrique, l'architecte-designer reste un précurseur dans tous les styles et domaines qu'il côtoie. Il dessine les premiers immeubles modernes d'Europe, y appliquant le concept d'oeuvre d'art totale, tels que le Palais Stoclet à Bruxelles (1905-1911), la décoration intérieure et extérieure de l'édifice ne pouvant être dissociée. Illustrée de plus de 100 photos, plans, croquis et dessins, cette édition présente une description détaillée de la vie et des oeuvres les plus influentes de cet architecte avant-gardiste.

  • Grandeur, grâce et gratte-ciel.

    Tellement impressionnante qu`on l'a baptisée deux fois!

    Ce livre présente l'histoire épique de New York à travers des photographies, des portraits-photo, des cartes et des vues aériennes près de 600 pages d' images historiques chargées d'émotion, de la moitié du XIXe siècle à nos jours. Pour compléter ce prodigieux trésor d'images, des centaines de citations et de références tirées de livres, films, émissions et chansons sur le sujet. La ville y est représentée avec tous ses hauts et ses bas, des folles nuits de l'ère du jazz à la période hédoniste du disco, en passant par la sombres période de la Grande Dépression ou le désastre du 11 septembre et ses séquelles, alors que ses citoyens, traumatisés mais debout, recollent les morceaux.

    Le premier chapitre (1850-1913) se concentre sur l'émergence spectaculaire de New York comme plus grande métropole des États-Unis. Le deuxième chapitre (1914-1945) retrace le boom des années 20, la Grande Dépression et la construction des plus célèbres emblèmes de la ville: ' Empire State Building, le Chrysler Building et le Rockfeller Center. Le troisième chapitre (1946-1965) voit New York se hisser au rang de première ville véritablement internationale, avec la construction du siège des Nations Unies. Dans le quatrième chapitre, la grosse pomme perd de son lustre (1966-1987) au cours d'une période de déclin économique, de protestations sociales et d'insécurité. Le cinquième chapitre (1988-2009) nous montre New York reprendre du poil de la bête après la période de vache maigre des années 70 et du début des années 80, avant d être frappée par les attaques terroristes du 11 septembre qui bouleversent à jamais la silhouette et l'âme de la ville. Plus qu`un remarquable hommage à la métropole et à son héritage civique, social et photographique, New York, Portrait of a City célèbre l'esprit indomptable de ceux qui se revendiquent New-yorkais: pleins d'espoir, et de courage, bien résolus à réussir entre ses tours de verre et de granit.

    Vous y découvrirez des centaines d'images emblématiques, tirées de douzaines d'archives et de collections privées, dont beaucoup sont inédites, ainsi que les uvres de 150 photographes célèbres, dont: Victor Prevost, Jacob Riis, Lewis Hine, Alfred Stieglitz, Paul Strand, Berenice Abbott, Walker Evans, Weegee, Margaret Bourke-White, Saul Leiter, Esther Bubley, Arnold Newman, William Claxton, Ralph Gibson, Ryan McGinley, Mitch Epstein, Steve Schapiro, Mary Ellen Mark, Marvin Newman, Allen Ginsberg, Joel Meyerowitz, Andreas Feininger, Neil Leifer, Charles Cushman, Joseph Rodriguez, Garry Winogrand, Larry Fink, Jamal Shabazz, Allan Tannenbaum, Bruce Davidson, Helen Levitt, Eugene de Salignac, James Nachtwey, Ruth Orkin, Joel Sternfeld, Bruce Davidson, Keizo Kitajima et bien d autres encore.

  • Le peintre biélorusse Marc Chagall (1887-1985) est considéré comme l'incarnation du «peintre poète». Aucun autre artiste de son siècle n'a suscité une telle admiration planétaire.

    Les tableaux de Chagall, imprégnés de mythologie et de mysticisme, mettent en scène des rêves et des contes pittoresques profondément enracinés dans ses origines judéo-russes. Les souvenirs et la nostalgie qu'ils évoquent nous transportent dans sa Vitebsk natale, au rythme des grands événements qui ponctuent la vie des gens ordinaires: naissance, amour, mariage et mort. Ils racontent un univers riche de miracles quotidiens, dans la chambre des amants aussi bien que dans les rues de Vitebsk ou sous la tour Eiffel.

    Le ciel et la terre semblent se rejoindre dans un monde sens dessus dessous dans lequel des silhouettes fantasques de personnes et d'animaux flottent dans l'air, défiant sereinement les lois de la gravité.

  • Mozart

    Jansen Johannes

    Mais qui, dans toute l'histoire de la musique classique, pourrait rivaliser avec Wolfgang Amadeus Mozart, qui savait jouer du piano à trois ans et composer de la musique à 5 ? En cas de dispute au sujet des prédispositions génétiques au génie, ce "meister" autrichien serait le premier à venir à l'esprit. Son oeuvre immense n'a d'égale que son existence turbulente et haute en couleurs. Ce musicien, compositeur et chef d'orchestre qui, au cours de ses 35 années explosives, s'est moqué des conventions et a transformé tout ce qu'il a touché en légende. Qui d'autre a composé des dizaines de symphonies et d'opéras, comme La Flûte enchantée ou Cosi fan Tutte, qui représentent, pour les connaisseurs, dans le domaine de la musique ce que les pièces de Shakespeare sont au théâtre ? Que ce soit dans ses concertos, ses quatuors ou ses sonates, Mozart emplit ses partitions d'une gaîté étourdissante à la mélancolie sous-jacente ; cette association contradictoire confère à sa musique une résonance universelle, celle de l'expérience de la condition humaine. Malgré les doutes planant sur sa mort prématurée, ce géant de la créativité musicale vit toujours, et touche, grâce au film Amadeus aux multiples oscars, de nouvelles générations. Pour certains, c'est simple: Mozart est la musique. Fin du plaidoyer.

empty