Catherine Grive

  • Enfants du baby-boom, nous avons assisté en grandissant à la naissance de la télévision, aux premiers pas sur la Lune, à Mai 68... Toute notre enfance a été marquée par l'idée de progrès, et si c'est à regret que nous avons vu disparaître les objets de notre enfance (oeufs en bois pour repriser les chaussettes ou sucriers taillés en forme de diamant), nous avons aussi su récolter les fruits de ces multiples avancées.

  • «Au collège, on m'appelle "it" et le genre neutre du pronom anglais me va bien. Ce qui ne me va pas, c'est mon corps de fille sous la douche, dans le miroir... Car je sais que je suis un garçon.»Quand une jeune fille de quatorze ans trouve le courage et les mots pour dire à sa famille qu'elle se sent mal dans son genre.

  • Mais pourquoi ment-elle tout le temps, Kimberley ? Gros mensonges ou mensonges drôles et gratuits.... Comme son père, d'origine suédoise et chauffeur poids lourds vers les pays du grand Nord, elle a une capacité à s'évader tout le temps, au collège, en famille, en disant n'importe quoi. Jusqu'à ce que sa mère semble, elle aussi, être entrée dans un grand mensonge par omission. Une tranche de vie pleine de charme, souvent drôle et très juste dans son personnage d'ado encore très indécise dans la recherche de sa vérité.

  • Raph fait la gueule, tout le monde le dit, pourtant, sa famille est sympa, non ? Lors d'une sortie avec son copain Bastien, Raph fait la connaissance de sa cousine, Sarah, et sympathise avec elle. C'est si rare, pour Raph. Raph qu'on appelle « jeune homme » dans la rue, Raph qui ne se reconnaît en aucune fille et ne partage aucune confidence avec elle. Avec finesse et émotion, «Je suis qui je suis» dessine la figure d'une ado qui, au cours d'un été, va traverser son chagrin, en finissant par se sentir complète, et plus moitié garçon, moitié fille.

  • Une adolescente découvre, à l'occasion du divorce conflictuel de ses parents, qu'elle n'est la fille ni de son père, ce qu'il soupçonnait, mais de sa mère non plus ! A la maternité, une infirmière a échangé deux nourrissons. Qui sont ses véritables parents ? Car amour et biologie ne vont pas toujours de pair... Inspiré d'un fait divers, un roman bouleversant sur des questions très actuelles.

  • C'est une ado qui perd tout, tout le temps, depuis sa première peluche sur une aire d'autoroute. Elle fait des listes de tout ce qui a disparu. Et même ses copains ne font plus attention à ses messages d'alerte sur facebook, car le pire, elle perd même les affaires qu'ils lui prêtent ! Mais cette foisci, c'est vraiment grave : elle a perdu son blouson à cuir, celui que lui avait offert son tonton Tozzi, ce grand aventurier ! Sans lui, qui lui donnait confiance, elle ne se reconnaît plus. Cela l'obsède tellement qu'elle ne se rend même pas compte que, chez elle, il se passe des choses bizarres.
    Ses parents se disputent souvent et son père passe beaucoup de temps à la maison.
    Commence une longue quête infructueuse, jusqu'à ce qu'elle entende parler du bureau des objets perdus, dans une lointaine banlieue..

  • Corps & Âme est une collection d'exception qui, pour la première fois, raconte un territoire, région, ville ou canton, en révélant son patrimoine identitaire. Valais, Corps & Âme s'inscrit en beauté dans cette collection qui met en correspondance les connaissances et les témoignages des meilleurs experts, hommes et femmes porte-parole et acteurs passionnés de leur cadre de vie historiens, photographes, géologues, sociologues, ethnologues, architectes, conteurs, poètes, écrivains... Corps & Âme offre au lecteur un autre regard, un voyage poétique dans le visible et le non visible, pour aller à la découverte d'une région comme si elle était une personne, s'offrir toute la magie du "si c'était" de l'enfance qui ne s'embarrasse pas d'a priori. Une porte ouverte à l'émerveillement et la promesse d'une vraie rencontre, intime et unique parce que chaque région n'est semblable à nulle autre.

  • Français Reste le chagrin

    Catherine Grive

    • Lattes
    • 1 March 2017

    En mai 1930, un paquebot quitte New York avec, à son bord, un groupe de mères et d'épouses qui vont se recueillir pour la première fois sur la tombe de leur fils, de leur mari.
    Reste le chagrin est le récit de cette traversée, le premier pèlerinage des Gold Star Mothers. Ces femmes très différentes vont devoir partager leurs souvenirs, mesurer l'impact du temps sur leur douleur. Réfléchir. Quinze ans après, il n'est plus question d'honorer, de célébrer, de déplorer, mais de comprendre.
    Catherine Troake est l'une de ces femmes. Son fils Alan - inspiré par la figure d'Alan Seeger, jeune poète épris de liberté - s'est engagé à dix-huit ans et est mort les premiers jours de la guerre. Catherine n'a jamais compris, jamais accepté, jamais pardonné : à elle-même, à ce fils, à ceux qui l'ont laissé s'engager. Sa colère, sa solitude ne sont pas celles des autres femmes, elle se tient à l'écart, comme elle s'est tenue à l'écart de ceux qu'elle aimait toutes ces années, comme elle s'est tenue à l'écart de la vérité. Mais sur le bateau, dans ce huit clos, elle ne peut maintenir cette distance : en elle quelque chose doit se briser, céder. Elle a déjà fait ce voyage New York-Cherbourg, mais c'était un autre temps et elle était une autre femme : son fils était vivant et elle voulait lui faire découvrir Paris : les deux traversées se superposent, les deux vies, l'amour le plus fou et la douleur.

  • Le pont du Gard, Provins, la cathédrale de Chartres, les lagons de Nouvelle-Calédonie...
    Ces témoins de notre histoire culturelle ou naturelle constituent pour chacun d'entre nous, un signe d'identité, un héritage commun. Pour préserver ces trésors, l'Unesco a établi une « liste du patrimoine mondial de l'humanité », énumérant les biens culturels et naturels revêtant des valeurs patrimoniales de premier ordre. La France au Patrimoine mondial de l'Unesco illustre et décrit les 35 sites français fi gurant en 2011 sur cette liste. Des chefsd'oeuvre qui embrassent à la fois l'histoire de l'homme et de la Terre, illustrés par le travail de photographes vivant dans la région. Une première édition de La France au Patrimoine de l'Unesco a été publiée chez Déclics en 2009. La nouvelle édition présente en plus les sites ayant été inscrits en 2010 et 2011.

  • Nos villes et nos campagnes ont de longue date inspiré les peintres, petits et grands.
    Avec une grande variété de styles, sous un mode pittoresque, comme par Constable, réaliste par Corot, ou considérée comme l'objet sublime par excellence, comme chez Poussin. Chacun, avec ses disciples, reflète une certaine image de la France.
    Avec de nombreuses illustrations, Peintres de France explique les différents mouvements picturaux - et particulièrement l'impressionnisme - , passe en revue détaillée les artistes les plus remarquables de la peinture française ainsi que les lieux et thèmes qui les ont marqués.

  • Témoins d'une histoire régionale où se mêlent harmonieusement la pierre ou le bois du pays, le savoir-faire de générations successives, l'adaptation au paysage, les villages de nos campagnes assouvissent notre besoin d'un retour aux sources, notre rêve d'une vie à une échelle plus humaine, proche de la nature. Lovés dans la boucle d'un cours d'eau, bâtis autour d'une abbaye, ancrés sur un front de mer, perchés sur une butte volcanique, ils réservent quantité d'images fortes ou émouvantes : une fenêtre à petits carreaux, une arrière-cour fleurie, un clocher, un banc de pierre, une fontaine chantante... Les plus beaux d'entre eux figurent ici, en 150 photographies d'auteur et un texte ciselé. Une invitation à flâner, sur papier glacé, dans l'entrelacs de leurs ruelles.

  • Découverte de 33 sites français classés en 2009 au patrimoine de l'Unesco, illustrés par des photographes régionaux : pont du Gard, Provins, cathédrale de Chartres, lagons de Nouvelle-Calédonie, etc.

  • Un livre « tête bêche », où l'on peut puiser à souhait, des voeux ou des occasions de faire un voeu !
    -Le catalogue des occasions de faire un voeu : tant de voeux mais quand les faire oe
    « Quand on a le hoquet », « quand sa tartine tombe du bon coté », « quand on casse l'os du bonheur du poulet »...
    -Le catalogue des voeux : tant d'occasions mais quel voeu faire oe
    « Voyager en tapis volant », « savoir pleurer comme les actrices de cinéma », « avoir mes parents pour moi tout seul »...

  • C'est l'histoire d'un petit garçon qui se réveille un matin avec un gros mensonge. Ce mensonge prend peu à peu la forme d'une boule rouge dont il n'arrive pas à se débarasser, qui se met à grossir, persiste et devient entêtante, une boule qui roule et qui finit par éclater comme la vérité. Et le petit garçon est soulagé ! Cet album nous entraîne dans une spirale, le chemin pris par les enfants quand leur imaginaire les amènent à démesurer certains événements qui au final s'avèrent sans importance et indécelable à l'oeil nu des adultes. Un texte simple et ciselé qui fait une belle place aux illustrations de Frédérique Bertrand.

  • "Concentre-toi"  s'adresse à une petite fille attablée dans la cuisine, devant un livre. Mais la petite fille se perd dans ses rêveries, s'envole, se disperse au point de fabriquer un autre décor à son imaginaire déclenché par de micro-événements extérieurs. Frédérique Bertrand illustre de manière poétique et lucide cet état d'éparpillement, de dilution, de dissolution, dans lequel l'enfant est soudain plongé ou suspendu quand il est déconcentré, cet état de confusion quand il « remonte » ou « redescend ».

  • Les bonnes résolutions, ce sont souvent les mêmes. Alors si on changeait un peu ? 31 résolutions originales pour vivre son quotidien différemment : rendre le temps de suivre un escargot à la trace, se coucher sans regarder les monstres sous son lit, rire au moins une fois par jour...À prendre dès maintenant ! A partir de 5 ans.

  • À l'heure du centenaire de l'entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale, les auteurs rendent ici un hommage particulièrement sensible aux femmes et aux mères des Sammies morts sur le sol français.

    Dix ans après la fin du premier conflit mondial, le Congrès américain vote un budget pour permettre aux Américaines de se recueillir sur la tombe de leurs fils ou maris inhumés en France. Ce séjour à Paris, puis sur les lieux de mémoire, va permettre à de nombreuses femmes de découvrir ce pays étranger qui leur a tant coûté, mais aussi d'alléger un temps, par le partage, le poids de leur deuil.

  • " Dépêche-toi de finir ton petit-déjeuner ! " " Dépêche-toi de t'habiller ! " " Dépêche-toi de mettre ton manteau ! " Ces phrases ne sont pas rares dans les bouches des parents qui imposent leur rythme à leurs enfants. Mais les petits ont bien du mal à s'adapter et cela amène souvent des tensions au sein de la famille. Ce tout-carton traite de cette question avec tendresse et humour pour que parents et enfants puissent l'aborder avec légèreté.

  • Un mot d'amour écrit sur le dos d'une carte postale. Un dentiste qui fait froid dans le dos. Un couple d'amoureux, dos enlacés, qui chemine devant elle dans la rue. Une fourchette qui fait le gros dos devant une assiette de petits pois... Parce qu'elle préfère observer en secret que se jeter à l'eau, une petite fille se laisse emporter par son imagination. Dans ce monde de grands, qui fait envie et un peu peur en même temps, ce qu'elle voudrait, c'est la confiance en " ailes ". Des ailes dans le dos pour être plus légère et sauter à pieds joints dans la réalité.

  • Aujourd'hui, demain, hier, maintenant, jamais, toujours...
    Au fil des pages, au fil des mots, définitions et exemples, l'enfance de Jeanne nous aide à comprendre ces notions complexes pour les enfants.
    Dans sa préface, Annie Rolland (psychologue clinicienne et docteur en psychologie) souligne à quel point, « à l'heure où la vitesse et la performance sont reines, [...] il est utile de s'arrêter, [...] le temps d'un livre, juste pour lire un instant. »

  • Arriver la nuit dans une maison qu'on ne connaît pas.
    Sauver une coccinelle. Confier un secret. Réciter un poème qu'on a soi-même écrit. Un inventaire joyeux de phrases et de photos sensibles pour évoquer des émotions, des souvenirs d'enfance. Et s'offrir de délicieux battements de coeur...

  • Parce qu'il est toujours en mouvement, le temps est une perception difficile à comprendre par les tout petits !
    L'explication que propose cet ouvrage tient dans le traitement en trois livres différents, qui distinguent de façon claire chaque notion.
    Avant, le lapin était petit. Il était si petit qu'il était encore dans le ventre sa maman.
    Maintenant, il est dans son lit et sa maman lui lit une histoire.
    Après, l'histoire est finie, mais maman est toujours là.
    Le personnage est le même, les décors ne changent presque pas, et pourtant, le temps passe.
    Les textes sont à la première personne pour une indentification complète par les petits.
    Une seule constante : la fin de chaque volume... on m'aimait, on m'aime et on m'aimera toujours !
    Gilles Rapaport déploie tout son talent dans ce titre en nous offrant des illustrations d'une tendresse infinie. LE nouveau livre de chevet des bébés.

empty