Isabelle Marrier

  • En 1975, elle mesure 2,32 mètres et entre dans le Guinness World Records Book. Sandy Allen est devenue, à vingt ans, la femme la plus grande du monde. Maigre consolation quand on est une fille ordinaire de l'Indiana pour qui rien ne va de soi. Ni jolie robe, ni patins à roulettes à sa taille, ni jeune prétendant. Qui, à part sa grand-mère, pour voir en Sandy Allen autre chose qu'un freak? Un homme, Federico Fellini. Le Maestro, croisant son imposante silhouette au détour d'un journal, va lui composer un rôle sur mesure dans son Casanova et l'accueillir à Cinecittà. Mais comment Sandy pourrait-elle, elle qui aimerait tant passer inaperçue, s'emparer de cette unique occasion d'être superbement exposée?
    Isabelle Marrier continue, avec Le Silence de Sandy Allen, de poser son regard sur des vies délaissées ou marginales, et de défendre, avec autant de tendresse que de lucidité, ces existences que l'on dit hors normes. De son écriture incroyablement incarnée, elle érige Sandy en miroir gênant d'une société que la différence effraie toujours.

  • Ariane, une quarantenaire issue d'un milieu bourgeois, se fait voler son sac et décide de dérober celui d'une femme assise à côté d'elle dans un café, identique au sien. A l'intérieur, un billet de train qu'elle utilise. Elle arrive à Mioreira, une zone désaffectée destinée à l'enfouissement des déchets nucléaires. C'est là que se déroule un programme de suicide volontaire sous l'égide de l'Etat.

  • Délia aurait voulu que cette journée, la dernière avant son congé parental, soit réglée comme du papier à musique. Elle avait tout prévu, sauf de se laisser déborder par elle-même. Jusqu'à commettre l'irréparable. Ce court roman nous entraîne dans vingt-quatre heures de la vie d'une femme et nous fait assister, impuissants, à son destin qui bascule. En distillant subtilement tous les signaux d'alerte, Isabelle Marrier campe une inoubliable Délia et écrit une tragédie aussi parfaite qu'un crime.

  • Dans une succession de courts récits, Jean-Louis Étienne met en scène ses expériences de la marche à pied, élan vital, naturel à l'homme, qui pousse celui qui la pratique à atteindre ses limites pour gagner sa liberté et donner un sens à son existence, par le chemin le plus épuré qui soit.

empty