Du Polar

  • Danse avec la neige

    Pat Milesi

    Dans le microcosme des stations de ski, entre glace, free ride et poudre du bonheur, tout porte à la béatitude. Pourtant, lorsqu une série de meurtres expédie les inspecteurs Camille Sora et Michel Vega sur le toit du monde, c'est une enquête des plus débridée qui les attend. Un polar givré mené tambour battant, un suspens haletant sur fond de free ride qui tient le lecteur en haleine jusqu'à la dernière page ! Un humour noir à la William Boyd... La lecture anti-déprime la plus rafraîchissante de l'année !

  • Réminiscence

    Gilles Caillot

    Un homme enlevé à Paris.
    Des corps décapités et démembrés.
    Un douloureux souvenir qui remonte à la surface.
    Il croyait en avoir fini avec l'horreur. Mais c'était sans compter sur la folie humaine.
    Un jeu de piste morbide.
    Entre l'Ardèche méridionale à la cité lyonnaise, le capitaine Zanetti, accompagné de Lucie Armand et de Richard Toulalan, va vivre cette enquête comme une véritable course contre la mort.
    Une seule idée en tête. Celle de sauver son frère.

  • Serial trader

    Fabrice Baleste

    C'est jour de « pot » à Détective Magazine.
    Val Wetside, journaliste, y arrose avec ses collègues de la rédaction le succès de sa récente enquête sur le Gang des Sauvages, pendant laquelle elle a frôlé la mort. Lassée de l'ambiance de bureau et des phrases convenues de son rédacteur en chef, elle s'isole un instant sur le balcon. Elle ne sait pas encore que la rencontre qu'elle va y faire bouleversera sa vie. Qui est cet énergumène qui l'aborde et qui, de plus, profitant de sa légère ébriété, se permet de mettre sa main sous sa robe ? Quelle force l'empêche-t-elle de lui résister.
    Le capitaine de police Nico Jones, son ami du moment, l'avait pourtant mise en garde, autour d'une tartine au chabichou arrosée de Gigondas : « certains êtres sont capables d'établir des contacts out of body » et Val pourrait être un « relais » de ces ondes mystérieuses. Bien mince protection que ces conseils quand la mer se retire à la vitesse du galop, quand Freddie Mac et Fannie Mae cèdent sous le poids des subprimes titrisées, quand un trader de Broadway se jette dans le vide, et quand commencent à poindre ces trous noirs de la finance que sont les sinistres pyramides de Ponzi.

  • Lettres de l'au-delà

    Pascal Demeure

    • Du polar
    • 19 November 2008

    Saint-Genix sur Guiers, petit village Savoyard endormi dans la froideur de l'hiver. Pourquoi Josselin a-t-il disparu ? Où est passé ce gosse du village ? Quel effroyable secret cache sa famille ? Et voilà un mauvais plaisantin qui a osé accrocher une boîte aux lettres aux grilles du cimetière. On jase, on déblatère, on rit jaune, on a peur.. Voila que les morts se mettent à recevoir du courrier !

  • La base

    Martial Bouanchaud

    La face cachée de l'Afghanistan.
    On peut présenter des points de vue complexes de manière distrayante et en des termes simples. C'est ce que fait John le Carré. Dans La base, Martial Bouanchaud le fait avec beaucoup plus modestement. Il n'en demeure pas moins qu'à travers Emmanuelle, son personnage central, il parvient à nous parler de l'imbroglio afghan avec lucidité, abordant des points de vue personnels pertinents, et une analyse de la situation dans cette contrée complexe qui ne laisse pas le lecteur indifférent.
    Au terme de la lecture de La base, une vision claire se fait jour des non dit, de ce que peut penser la majorité silencieuse afghane. Les volontaires qui se vouent à l'action humanitaire, sur la religion et les différentes politiques nationales ou internationales qui s'évertuent à trouver une solution dans un pays en guerre depuis plus de trente ans. Pris entre les multiples facettes d'Al Quaïda, la pugnacité des Talibans et des Moudjahidin, les méandres de la religion, la guerre que leur font les services secrets et l'activité d'une étrange société secrète, qui dans ce pays tente-t-il de tirer son épingle de ce jeu de massacre ?

  • Mort sur le fil

    Michel Ollivier

    Etre trop à cheval sur les principes, nuit gravement.
    La Bretagne, ses verts pâturages, les champs de courses hippiques sous un ciel radieux et la brise marine. Les chevaux piaffent d'impatience sur la ligne de départ. Ça y est, c'est parti à un train d'enfer. Mais l'un d'eux ne franchira pas la ligne d'arrivée. Il est rare qu'un beau coursier, soit fauché en pleine course par un tir de carabine de fort calibre. Pas dans "Mort sur le fil." A la lecture du polar de Michel Ollivier, journaliste, spécialiste du monde hippique, on découvre que cet univers n'est pas comme peut l'imaginer un banal adepte du PMU.
    Rancunier et violent. On aurait tort, en effet, de ne pas penser à l'envers de la médaille. Elle est loin d'être étincelante comme un Louis d'or. D'ailleurs, nous serions bien naïfs de croire le contraire et Michel Ollivier met les points sur les "i" sur un sport qui, comme tous les autres, a son coté noir. "Mort sur le fil" nous y fait entrer dans le détail et on en sort très édifié. C'est que son personnage, Steve, un jeune garçon promis à un bel avenir de jockey en connaît long sur la chose.
    Qui plus est, Steve est très jeune homme très malin. Poussé par l'un de ses professeurs passionné de chevaux, le jeune homme découvre un monde dont ses qualités et son intelligence peuvent lui ouvrir les portes et, pourquoi pas, lui offrir une existence hors du commun et la notoriété. Il s'y jette donc à corps perdu, sans ménager sa peine et ses efforts. Mais comme on le verra, seules la déception et l'amertume seront au rendez-vous.
    Et il le prendra très mal. Steve est un rancunier violent. Ainsi, son désir de vengeance se focalisera alors sur celui qu'il considère comme le responsable de son échec. Il prendra des détours perfides, des attitudes trompeuses. Méthodiquement, sans jamais s'en prendre directement à lui, Steve va tenter de le lui faire payer cher son comportement. Un récit plein d'enseignements sur un milieu aux moeurs inattendues, mené avec brio du début à la fin par un auteur qui en connaît un bout.

  • Côte vermeille au sang

    Humberto Barcena

    • Du polar
    • 25 September 2009

    Du soleil, des vignes, la Méditerranée sous le ciel bleu du Roussillon et l'odeur lourde de la garrigue surchauffée.
    A Bastides, où tout semble n'être qu'harmonie et douceur, les journées s'écoulent paisiblement. Semble seulement, car Tiurai Mahanu ne s'en apercevra que très peu de temps et n'en profitera jamais. Tiurai est un polynésien, sensible, tendre et raerae. Un homme qui, suivant une coutume de ces îles lointaines, vit et s'habille comme une femme, dit-on là-bas. Pas un homo : un raerae. Nuance. Tiurai est aussi à la recherche de son identité et de son père naturel qu'il n'a jamais connu.
    A la mort de sa mère, il quittera son île pour aller à sa rencontre, plein d'illusions et d'attentes. Certains, à Bastides, n'auront pas sa sensibilité. Ils ne partageront pas ses espoirs. Le pic-herminette d'un rugueux vigneron catalan sera là pour l'avertir. Définitivement.

  • Le commissaire Jules Maigret est un personnage de fiction. Héros de 75 romans policiers et de 28 nouvelles écrites par Georges Simenon, cet homme imposant, d'un mètre quatre-vingt, aux larges épaules, est un personnage qu'on n'oublie pas facilement. Sa démarche, sa pipe et son chapeau, appartiennent désormais à l'imagerie populaire. À ses yeux, la recherche criminelle, est avant tout celle d'une vérité humaine qu'on ne saurait mieux comprendre que si on l'a d'abord ressentie. L'ouvrage tente de saisir les émotions de l'auteur en parcourant les lieux de son inspiration et les itinéraires détaillés de son héros.

  • « L'église du petit village de Corday, dans le sud de la France, était pratiquement déserte pour les funérailles de madame Loyet. Seul s'y trouvaient ses deux enfants, la fille aînée Christiane Bertin , accompagnée de son mari Jacques et le frère cadet Robert. Y était présent aussi le personnel des pompes funèbres et que quelques personnes, peu nombreuses d'ailleurs. Probablement des amies ou connaissances de la disparue.
    Le reste des villageois n'y assistait pas à la cérémonie mortuaire, car en vérité, la défunte n'était pas spécialement estimée dans le bourg... »

  • Forcalquier : Décès mystérieux d´un cultivateur à la ferme de « la Boucharié » près de Reillanne...
    Aix -en-Provence : Eugène Garcin, candidat républicain, trouve la mort dans un accident, chemin de Valcros...
    Aix-en-Provence : Mort inexpliquée d´un chapelier dans sa cuisine...
    Barcelonnette-Vallée de l´Ubaye : Une jeune femme enceinte retrouvée morte dans l´église de Larche au pied de l´autel de la Vierge...
    Pertuis : Crimes abominables dans une ferme du quartier des Moulières !
    Se déroulant sous le Second Empire ou la Troisième République, ces nouvelles nous sont offertes un peu comme des friandises, dans les décors et les moeurs de la Provence du XIXe siècle. Pas de sang, meurtres ou non ? On se plaît à s´imaginer vivre en ce temps-là et chercher des faits croustillants dans les journaux de l´époque pour agrémenter son quotidien. Mais, la dernière nouvelle, clou du spectacle, nous fait découvrir en revanche l´horreur et le sang... Et pourtant, cette histoire est justement tirée d´une affaire criminelle bien réelle !

  • Un de vos équipiers, parti en congé de formation, est retrouvé mort dans le parking de votre immeuble. Rien que cela, déjà, vous pose un problème en tant que commissaire. Imaginez, en plus que cet adjoint soit accoutré comme un parfait

  • Pour Volpi, le Procureur a encore une fois bien chargé la mule. Jugez plutôt :
    Un riche architecte spécialisé dans la restauration des monuments historiques, franc-maçon notoire, disparaît mystérieusement...
    Djamila, élève d'un lycée professionnel tente de se suicider dans son établissement...
    Des jeunes d'une cité trouvent la mort en scooter dans de faux accidents de la route.
    Y a t-il un lien entre toutes ces affaires ?
    Avec Volpi, on est bien loin de la théorie du complot. La tête froide, pour une fois, il va mener son enquête entre Aix et Lubéron, aussi bien dans le milieu maçonnique aixois que dans les cités de la ZAC, en passant par la fréquentation de dealers et d'amateurs d'Harley-Davidson.
    Va-t-il réussir à éviter la compromission et la diffamation pour défendre sa réputation d'homme intègre ?

  • Au bord de la Grande Bleue, Sausset-les-Pins est une petite ville agréable et tranquille. Tranquille ? Pas sûr ! La preuve : Une femme rousse fait une chute dans l´escalier de sa villa. Jusque-là, rien de bien extraordinaire, si ce

  • Fin de l´été 1942, les Allemands occupent Paris. Tout manque, sauf pour ceux qui savent se débrouiller. Louis Vogel, d´origine alsacienne, propriétaire d´un immeuble cossu, est médecin dans le 5ème arrondissement. Il vit comme beaucoup

  • Un ancien directeur d´école revient au village après quatre années passées au bagne de Cayenne pour un crime qu´il n´a pas commis. Peu de temps après son retour, une fillette est découverte morte dans un bois. S´agit-il d´un viol ? L´ex-bagnard fait un parfait coupable, alors que quatre autres morts suspectes viennent bientôt troubler le village. Pas facile pour les gendarmes de mener une enquête dans la chaleur de l´été, avec des témoins peu bavards et rancuniers, dans une atmosphère lourde de secrets de famille...

    Jean Darrig raconte ce drame villageois comme un fait divers de l´époque. Il nous fait suivre l´histoire d´un homme resté fidèle à l´éthique et à l´enseignement de ses pères, malgré les coups du sort. Les dialogues, émaillés de mots du cru, sonnent vrai et fleurent bon la Provence. On y sent la nostalgie d´une époque que beaucoup n´ont pas connue, mais que le cinéma d´avant-guerre a su nous faire aimer en noir et blanc.

  • Alors qu´il fait sa balade quotidienne à vélo, Aldo Anzilutti, riche industriel d´origine italienne est assassiné au chemin des Saints Pères, près d´Aix en Provence. Malgré les recherches, Volpi ne trouve aucun mobile plausible à ce crime qui semble être celui d´un fou, toutefois excellent tireur. Les soupçons vont porter sur l´associé du mort, Biagio Caneparo, lui aussi italien et ami de longue date. Mais aucune hypothèse ne tient la route. D´autres meurtres suivront, toujours aussi mystérieux. Toutes les victimes sont des immigrés italiens avec un passé difficile à cerner. Les enquêteurs, Volpi le premier, nagent complètement. Jusqu´à ce que...

    Le lecteur va faire connaissance de deux nouveaux fonctionnaires de police : le capitaine Michèle Pérez et le lieutenant Djedjiga Moussaoui, affectées à la brigade. Volpi va devoir s´adapter à ces nouveaux éléments, malgré son caractère «épineux» et un tantinet «machiste». Pour une fois, ce n´est pas Volpi lui-même qui nous raconte son enquête. Trop pris par les lourdes charges dues à ses mérites, il a délégué sa plume à quelqu´un d´autre.

empty