Durand Peyroles

  • Il est de ces fabuleux destins qui nous surprennent par leur caractère exceptionnel, hors du commun. La question que l'on se pose alors est toujours la même : ont-ils été influencés par des choix éclairés et décisifs, ou se sont-ils accomplis simplement parce que c était écrit... Lorsqu'il la vit, la première fois, dans le parc du Grand-Blottereau de Nantes, Richard n'en crut pas ses yeux : une gracieuse et curieuse jeune fille enlaçant de son corps un immense bananier. Il l observa ensuite, à son insu, émoustiller les bambous sur son passage, lever une bourrasque de la main, générer une ondée sous l'effet de la colère... Quel lourd secret dissimulait donc Esther lancée sur la piste de son père en Alaska, au sein du site très controversé de l'HAARP, puis au coeur de la jungle amazonienne où l éminent scientifique avait disparu sans laisser la moindre trace ? Comment aurait-elle pu imaginer qu une prophétie millénaire, préservée par la plus ancienne tribu primaire d'Amérique du Sud, allait engendrer le plus grand bouleversement que son corps et son âme puissent connaître ?

  • Français Mila

    Dominique Durand

    Ce matin du 5 mars 2015, j'émergeais d'une longue année de coma à l'hôpital Percy Clamart et prenais connaissance du diagnostic?: l'accident avait provoqué une perte totale de ma mémoire. Ce matin du 5 mars 2015, je serrais dans mes bras ma propre fille Camille en réalisant qu'elle n'était pour moi qu'une parfaite inconnue. Pour me reconstruire, je devais reprendre une vie normale, suivre un traitement adapté, mais rien ne s'est passé comme prévu. Sans doute aurais-je dû me méfier ? Comment aurais-je pu imaginer l'extraordinaire aventure que je venais de vivre des côtes australes jusqu'aux terres gelées du grand continent blanc ? Qui était celle qui m'attendait quelque part, cloîtrée dans une geôle, prisonnière de syndromes étonnants encore plus puissants que les miens. De ma mémoire chancelante émergeait une seule certitude?: je devais la retrouver pour connaître l'incroyable vérité, celle que les plus hautes instances internationales avaient tenté de dissimuler. Je disposais pour cela de très peu d'indices?: Juste quatre lettres qui dansaient jour et nuit dans ma tête, comme une musique entêtante, Juste quatre lettres, d'une importance capitale pour ma survie?: MILA.

  • Gabin, un jeune homme atteint de la maladie de Gilles de la Tourette, est recueilli par Marco, un agriculteur du bocage vendéen, à l'esprit libertaire et anticlérical.
    La propriété de Marco jouxte celle du Comte Gorgeron de la Chesnaye qui lorgne sur ces terres depuis de nombreuses années.
    La violence aveugle et irrationnelle, qui se déchaîne soudain dans ce coin de bocage, fait écho aux violences d'une autre histoire, datant de l'époque révolutionnaire, qui s'imbrique dans le récit principal.
    Rouge bocage nous rappelle qu'à l'heure où le fanatisme politico-religieux se déchaîne, la France a connu dans le passé des périodes violentes où politique et religion jouaient déjà les premiers rôles.
    Au-delà de ce que chacun peut faire, à son échelle, pour empêcher l'irrationnel attisé par la haine de prendre le pas sur la raison, le roman interroge également sur la part de monstruosité tapie au fond de nous:
    « C'était inhumain, et les hommes étaient... Non, ils n'étaient pas inhumains. C'était cela le pire, voyez-vous, ce sentiment qu'ils n'étaient peut-être pas inhumains. » J. Conrad, Au coeur des ténèbres.

  • Français Marie du marais

    Joël Couteau

    Ce matin-là, en lisant le journal régional, mon attention fut retenue par une photo annonçant l'anniversaire millénaire de l'abbaye de Maillezais en sud Vendée, mais mon attention se fixa sur un petit article en bas de page, écrit très simplement :
    "Nous avons appris hier, le décès de Madame Marcelle G, dite Marie du Marais, dans sa quatre-vingt neuvième année. Bien connue des habitants de Maillezais et des environs, elle avait été durant de très longues années, la première sage-femme installée en milieu rural et notamment dans le marais poitevin qu'elle aimait tant..." Qui était Marie du Marais ?
    Soudainement attiré dans cette quête au coeur des marais du Sud Vendée, le narrateur va, au fil des jours, découvrir le destin exceptionnel de cette femme courageuse.

  • Mina, une petite fille d origine algérienne, se révèle très tôt douée pour la rédaction. Simone Vaillant, son institutrice, est l une des rares personnes à croire en son talent et elle l encourage à réaliser son rêve : devenir une romancière. Malgré les réticences et les mises en garde de ses parents qui souhaitent plutôt la voir poursuivre des études universitaires, Mina va au-delà des principes familiaux afin de vivre sa passion. Elle ignore cependant que devenir écrivain relève, bien souvent, du parcours du combattant. Un roman pour tout public, où se mêlent littérature, suspense et rebondissements.

  • Méziane, jeune algérien au chômage, vit avec sa mère à Tizi-Ouzou, capitale de la Grande Kabylie. Il est fiancé, malgré lui, à sa cousine Nora, étudiante à Alger.
    Las de végéter, souvent blessé par les remontrances de son oncle paternel et futur beau-père, inquiet de le voir s'éterniser dans l'oisiveté, le jeune homme trouve à chaque fois un peu de réconfort auprès de Saïd, son meilleur ami.
    Un jour, Méziane fait la connaissance, par internet, d'une jeune française. Cette rencontre va bouleverser le cours de sa vie et le conduire ... jusqu'au bout des flammes.

  • L'intrus

    Joaquim Kock

    Fragments du récit d'une humiliation en milieu domestique. -- Tous les soirs quand je me couche, je dois me battre contre lui. Contre cette chose, cette sorte de bête, cet intrus qui prend la place dans mon lit et m'empêche de me glisser sous mes couvertures et de me reposer... -- -- Nombreuses illustrations originales de l'auteur.

  • Ezistezistepa

    Georges Richardot

    Ce matin-là, à vue de nez raisonnablement nasal, il y avait dans l'air quelque 3,4 millibars d'acidité. Sortant, comme en chaque début de printemps, les reliques de leur patronne vénérée, dans l'espoir constamment déçu de la débarrasser des odeurs de moisi, les amis de Sainte-Absolute ne faisaient pas davantage recette que les vingt-huit années précédentes. L'escorte canticante se limitait à un quarteron d'inconditionnels vieillissants, dont la ferveur masquait mal la nostalgie d'uniformes détournés des lustres auparavant par leurs rivaux héréditaires- : les salutistes.

  • Recueil de chroniques poétiques accessibles à tout public. Il comprend quatre parties dont l'une est spécialement conçue pour de jeunes lecteurs. L'auteur y aborde des sujets variés ayant trait à la vie quotidienne.

  • Que sait-on vraiment de sa souffrance ? Anna Bourseau, secrétaire dans une petite ville des bords de Loire, pensait avoir vécu le pire. Camille, sa fille unique qui se noie devant elle dans la mare du jardin ; la spirale dépressive qui l'emporte ; la séparation avec son mari... Puis enfin, des années plus tard, la remontée à la surface avec un nouvel amant et la passion qui la dévore. Pour trop peu de temps. « Maman, au secours ! » Cet appel nocturne réveille soudainement son douloureux passé, à en déchirer les entrailles. Une touffe de cheveux retrouvée dans les Landes, sur les lieux du meurtre d'un gendarme... C'est le coup de grâce : cet indice désigne, sans ambiguïté, la suspecte, Camille... « Un roman à suspense efficace où transparaît au milieu d'une trame savamment orchestrée, la vision d'un monde où la notion de privilège ne semble pas obsolète pour tous, surtout lorsque la douleur et la peur effacent toute perception de la réalité. Un crescendo oppressant dont on ne ressort pas indemne ! » François-Xavier Cerniac, prix VSD du polar 2011.

  • En avril 1912, le plus grand paquebot jamais construit au monde, symbole même de l'orgueil et de la puissance humaine, disparaissait en deux heures et demie.
    Cette tragédie, qui coûta la vie à près de mille cinq cents personnes, est, encore de nos jours, riche de nombreux enseignements. Au lendemain de la catastrophe se posaient d'inévitables questions relatives à la conception des navires, à la sécurité des personnes, aux procédures de navigation, de communication et de sauvetage. L'auteur, passager de seconde classe à bord du Titanic, publia ce précieux témoignage afin de mettre en évidence l'attitude des gens et de restituer l'ambiance qui régnait à bord avant et pendant le naufrage, dans les canots et à bord du Carpathia.
    Il démontra aussi que cette tragédie était le résultat de plusieurs facteurs même si, à son époque, il ne pouvait connaître exactement les raisons et les circonstances techniques du naufrage. Ce témoignage, inédit en français, est l'un des plus appréciés dans le monde par son authenticité.

empty