Senso Unico

  • Toni Maraini semble résumer son livre, l'un des plus beaux hommages que l'on ait rendu au Maroc, par ces lignes : « Nous n'avons écarté aucune hypothèse cognitive hardie pour comprendre leMaroc [...]. Si nous avons voulu le comprendre avec tant de passion, c'est qu'un jour, c'est nous-mêmes que nous y avons rencontrés. Un paradigme universel nous a tendu la main. Nous savons aussi qu'un pays connu vaut mille pays visités. »

  • Variation sur le thème de l'errance et de la migration, ce texte entrecroise plusieurs destins - certains inscrits dans une réalité contemporaine, d'autres surgissant du passé - sous la plume d'un reporter en fin de carrière, lui-même désemparé.
    Cet homme, qui est le pivot autour duquel s'organisent ces rencontres hazardeuses, s'est réfugié à Fnideq, près de Tanger. Prostré en ce lieu, il cherche, au travers de ces équipées, les raisons ou les déraisons de son propre exil.

  • Histoire romancée de Ptolémée, fils de Juba II, un roi berbère qui était aussi grec, égyptien, et romain. Son règne fut marqué par la volonté de s'affranchir deRome. Son assassinat, commandité par Caligula, accentua l'autorité de Rome sur l'Afrique du Nord. Une iconographie somptueuse propose desoeuvres d'art des civilisations de laMéditerranée, des Phéniciens auxGrecs, et de l'Empire égyptien à l'Empire romain.

  • Itinéraire tracé au hasard par le photographe qui fixe son objectif sur ce qui retient son attention, sans négliger ce que la ville est devenue aujourd'hui : grands projets en cours de réalisation, la vie de jour et de nuit.Les photos de S. Ciannella représentent une oeuvre esthétique de grande valeur. L'auteure décrit le présent, explore l'histoire et nous propose un récit agréable à lire et parfaitement documenté.

  • À Brion et Cadet on doit l'élaboration d'une nouvelle esthétique architecturale, basée sur leur approche généreuse de la culture et de la tradition marocaines. Gislhaine Meffre, petite-fille de Brion, apporte un argument de valeur en faveur de la sauvegarde du patrimoine architectural marocain du XXe siècle. Les photos de Bernard Delgado, d'un graphisme surprenant, contribuent à faire de ce livre un ouvrage de référence.

  • Plusieurs lectures sont possibles car l'auteur interroge la mémoire du sable et des vagues, descend dans la dimension souterraine des croyances et de la magie, refait surface sous les enseignes lumineuses des restaurants et des boîtes de nuit. Jean-Luc Pierre ne néglige aucun aspect de cette partie de la ville qui permet aux Casablancais de « respirer » l'océan et de s'ouvrir sur son espace mouvant.

  • Carnet de voyage d'un jeune Marocain qui nous fait partager son périple indien, ce livre décrit aussi une quête d'équilibre et de sérénité, sur les traces de Bouddha, face à un mode de vie occidental de plus en plus difficile à supporter. Des réflexions mûries au cours de ce voyage, naît une nouvelle manière de regarder la vie : Be miZen, un subtil dosage de sagesses orientale, occidentale, et arabo-musulmane.

  • Ce petit guide élégant présente l'histoire de l'ancienne médina de Casablanca à partir du XVIIIe siècle jusqu'à nos jours. Il a aussi le mérite de proposer trois itinéraires historiques à ceux qui voudraient visiter la médina et en découvrir les secrets. Aux photos et cartes postales du début du XXe siècle s'ajoutent quelques images actuelles.

  • Terre d'accueil pour les candidats marocains à l'émigration dans l'histoire récente, l'Italie a longtemps été une grande pourvoyeuse de main-d'oeuvre qualifiée, pour les États-Unis mais aussi pour le Maghreb, qui représentait alors l'espoir d'une vie meilleure pour les laissés-pour-compte du sud de la péninsule ou pour les Juifs italiens rejetés par le fascisme.
    Travailleurs et courageux, ces candidats de la seconde chance, souvent d'origine modeste, ont contribué par leur savoir-faire à l'édification d'un Maroc plus moderne.
    A travers récits et témoignages, le livre rappelle aussi les douloureux moments de la Seconde guerre mondiale, où il ne faisait pas bon être italien sous protectorat français.
    De cette chronique douce-amère de la présence italienne au Maroc - dont il n'a pas été facile de rassembler les fragments d'une mémoire éclatée - se dégage l'image d'une communauté " laborieuse, aux manières simples et respectueuses de l'élément local ".

  • Fès et Florence figurent pour la première fois dans un ouvrage qui, sans relever de similitudes, rend hommage à la grandeur des destinées de ces deux villes ainsi qu'aux hommes qui les ont forgées. Il s'agit aussi de comprendre comment elles sont devenues des villes-phare pour leurs univers respectifs et d'explorer leur goût partagé du raffinement et de l'art, et l'importance de cet héritage artistique...

  • Une femme accepte à contrecoeur une invitation et rencontre un homme. Naît une passion qui pousse la jeune femme à se pencher sur son passé pour découvrir cette moitié d'elle-même dont elle percevait seulement l'existence. C'est la découverte de sa dualité et du pays de son père, fait de silences, de parfums inconnus, le Maroc. Un moment de vie magistralement raconté par Léonor-Zina - Yasmina-Antonia. Un de ces moments qui donnent un sens à toute une vie.

  • Maroc épuré

    Jean-Michel André

    [...] le travail de Jean-MichelAndré se situe entre la magie de la vie quotidienne, c'est-à-dire modeste et même pauvre, et la quête de l'infini. Il parvient à contourner la trappe dumalentendu inhérent à l'art de la photographie, la transforme et en joue afin que la photo ne soit pas l'ombre de la vie mais la vie même telle que nous ne savons pas la voir.
    (Tahar Ben Jelloun)

  • Illustré par des photos somptueuses et inédites, cet ouvrage introduit le patrimoine « souterrain » de Tétouan : le Scoundo, canalisation souterraine vieille de 5 siècles ; les mazmorras, labyrinthe souterrain unique au Maroc, où étaient enfermés les Chrétiens capturés par les corsaires ;
    Les cimetières, musulman, juif et catholique, où reposent les personnages qui ont marqué l'histoire de la ville...

  • Dans le contexte de la Reconquista naît, à Grenade, Al-Hassan al-Wazzân, qui, en 1518, est fait prisonnier et converti par le Pape Léon X. Cet ouvrage, superbement illustré par des documents historiques, des oeuvres du Rinascimento et des photos de Fès, propose une biographie inédite de « Léon l'Africain », ainsi que ses écrits consacrés à Fès dans sa Cosmographia de'Affrica.

  • Le 29 juin 1893, le Sultan Moulay Hassan, accompagné de son armée et de sa Cour, entreprend un long voyage de Fès au Tafilalt et du Tafilalt à Marrakech. La relation de ce périple, illustrée par une riche iconographie, - photographies, carnets des topographes, peintures, manuscrits. - convie le lecteur à une merveilleuse aventure dans l'espace et dans le temps. À la suite du Sultan, figure hiératique, entouré de ses armées et de son Makhzen aux usages si stricts, on découvre la diversité des paysages de l'intérieur du pays, montagnard et saharien, capturés par la caméra d'un maître photographe. Grâce aux témoignages de Marocains et d'étrangers, qui prirent part à ce voyage, le Maroc du XIXe siècle ressurgit sous nos yeux.
    Un livre passionnant et très documenté sur un moment important d Amina Aouchar l'histoire du Maroc et qui, en esquissant le portrait d'un homme hors du commun, ne délaisse pas l'aspect social et le quotidien.

empty