• C'est l'histoire de l'amitié entre Pablo Ruiz Picasso et Carles Casagemas, que raconte le dernier roman graphique de Tyto Alba.
    Compagnons inséparables dans la création comme dans la joyeuse vie d'étudiants en ce début de siècle en Catalogne, ils se soutiennent, se copient, se motivent et se critiquent l'un l'autre. Carles est taciturne, Pablo enthousiaste. De leurs faiblesses communes ils font une force qui les portera jusqu'à la ville lumière ou se déroule l'Exposition Universelle de 1900.
    Ensemble ils explorent la vie de bohême parisienne : les tableaux vendus dans l'après-midi dont l'argent est vite flambé en festivités le soir même, les femmes libres qui s'offrent sans façons, le vertige des jours et nuits qui filent, se fondent et se confondent en une joyeuse fête sans principes.

  • Français La casa Azul

    Tyto Alba

    « Aujourd'hui, j'ai rencontré Chavela Vargas. Extraordinaire, lesbienne, elle est telle que je la désire... » écrit Frida Kahlo à son ami Carlos Pellicer.
    Ce livre retrace le récit pudique de leur relation, conté par Chavela, trente cinq ans après la mort de Frida, à un jeune touriste rencontré dans une cantina de Coyoacán, le quartier des artistes de Mexico, par une pluvieuse après-midi.
    Récit de leur vie à trois, dans la merveilleuse « casa azul » ou elle est arrivée un soir de fête, pour n'en repartir que deux ans plus tard. Frida a dix ans de plus qu'elle et Diego bien plus encore, et c'est avec un regard émerveillé et naïf de gamine, qu'elle les observe et boit leurs paroles, leurs gestes, leurs drames et leur passion. Cependant c'est vers Frida que va son profond attachement, Frida l'artiste, Frida la femme : «Bien que je l'admirais, mon amour pour elle était bien plus grand que mon admiration pour son art...».
    Elles ont en commun d'être rebelles, insoumises aux dogmes sociaux, exploratrices de tous les possibles, dans l'art, en amour, dans leur sexualité, leur vie...

  • Au début des années 1930, la petite Wussi et sa famille quittent Fribourg pour Majorque. Leur bonheur paisible est malheureusement rattrapé par la guerre civile espagnole.

    Les parents décident que les plus jeunes enfants et leur mère seront plus en sécurité en Allemagne. Wussi retrouve alors sa famille allemande, découvre les lois de Nuremberg et prend conscience de l'épée de Damoclès que représente l'origine juive de sa mère.

empty