• Parti en 1956 de la Hongrie, André Lorant y revient pour un court séjour en 1997. A son retour, naît le besoin pour lui de revisiter son enfance, de la passer au tamis par la psychanalyse et de raconter le choc émotionnel subi. Il livre ici ses souvenirs et ses sentiments dans ce roman autobiographique. Premier roman.


  • Cet ouvrage soutient une thèse fondamentale : du point de vue idéologique et législatif, tout en Hongrie était prêt afin que le génocide des juifs de province puisse s'accomplir en quelques semaines, après l'occupation du pays par les Allemands en mars 1944. L'originalité de ce livre réside dans la publication, pour la première fois en France, de discours officiels des présidents du Conseil successifs, exposés de motifs des lois antijuives, prises de position des hauts dignitaires des Églises chrétiennes, illustrant la politique qui a préparé l'opinion à accepter la privation des droits et d'identité personnelle ainsi que le meurtre des juifs.

  • Carine Gutlerner est une artiste complète qui sollicite divers types d'expression ; le piano, elle est concertiste ; le chant, qui anime les choeurs qu'elle dirige ; la composition, car elle invente un nouveau tissu musical ; le dessin, qui fait partie intégrante de ses dons créateurs. N'est-il pas significatif qu'elle s'attaque à des oeuvres, comme la deuxième sonate de Brahms ou les tableaux d'une exposition de Moussorgski, qui ne peuvent être embrassées que par une large ouverture des bras afin que sonnent les accords en bas et en haut du clavier ? Ses dessins s'inscrivent également dans cette ambition de parcourir de larges gammes thématiques, qui vont des horreurs de la Shoah, à travers la mémoire familiale, à l'apaisement apparent au bord de mer, qui, pour de courts instants, semble échapper aux tourments intérieurs.

  • Français Fugato

    André Lorant

    Collaborateur des plus célèbres metteurs en scène d'opéra, Carlo s'éloigne de Milan, exaspéré par les mondanités de son milieu. Il accepte avec plaisir de donner des cours de dramaturgie, à Lecce, au sud de l'Italie. Il y rencontre Giovanna, membre de l'orchestre du Teatro Paisiello.
    D'abord réservé à l'égard de son professeur, Giovanna cherche à se lier avec Carlo. Lui se rapproche de plus en plus de cette violoniste étrange, douée, mystérieuse, aux grands yeux noirs, et se laisse séduire par elle.

    Lors d'un bel après-midi ensoleillé, Giovanna perd sa virginité. S'est-elle éprise de Carlo dont le tact, la maturité la rassuraient contre toute violence au cours de l'acte ? Pour l'ancien jeune homme, cet amour est comme une révélation, un éblouissement, une aventure régressive unique et ultime. En apparence maître de son désir, il devient en réalité désespérément soumis à cette fille.

    À ce stade de son histoire, le couple ne peut pas se retrouver régulièrement, Carlo habite un studio mis à sa disposition à l'Archevêché, et Giovanna, logée dans le palais du duc de Capraja, n'a pas le droit de recevoir des visiteurs chez elle. Des amis compatissants mettent leurs appartements à la disposition des amants. La galerie des personnages complices - un producteur de films érotiques, un fou des îles de la Méditerranée, gourmet d'anatomie féminine intime, un professeur ascète qui allume la première fois le chauffage pour accueillir son collègue et sa petite amie, apporte des notes pittoresques au récit.

    Giovanna, dont les yeux se révulsent quand Carlo la pénètre, recherche le plaisir quelque part « au-delà des mers », dans une autre hémisphère que la nôtre. Elle l'accueille dans son intimité, mais aux soubresauts de l'âme ne correspondent pas ceux de son corps. Carlo s'efforce en vain d'accorder le rythme de leurs corps à celle de la musique qu'ils écoutent.

    Fugato vise à explorer ces zones obscures, sans fausse pudeur. Grâce aux interventions du romancier et aux confidences des personnages, leur terrible passé se révèle alors aux lecteurs.

  • Fondée en 1941 par Paul Angoulvent, traduite en 40 langues, diffusée pour les éditions françaises à plus de 160 millions d'exemplaires, la collection " Que sais-je ? ", est aujourd'hui l'une des plus grandes bases de données internationales construite, pour le grand public, par des spécialistes.
    La politique d'auteurs, la régularité des rééditions, l'ouverture aux nouvelles disciplines et aux nouveaux savoirs, l'universailité des sujets traités et le pluralisme des approches constituent un réseau d'informations et de connaissance bien adapté aux exigences de la culture contemporaine.

empty