• Ce n'est pas uniquement l'attirance pour l'inconnu, le pittoresque ou l'insolite, qui incite l'écrivain anglais Graham Greene à se rendre avec sa cousine, en 1936, au Libéria, sur le golfe de Guinée. Cette aventure est avant tout un voyage intérieur et un retour revigorant à la nature. Dans la pratique, l'entreprise présente un certain nombre de difficultés à commencer par celle de se repérer, sans cartes puisqu'il n'en existe aucune de fiable. Il faut aussi déjouer les maladies, les fauves, les serpents, dormir dans des cases...Telle est l'expérience extraordinaire et enrichissante que Graham Greene relate avec humour dans ce Voyage sans cartes.

  • Au début des années 1970, l'Amérique du Sud est livrée à des mouvements révolutionnaires. Pour attirer l'attention, l'un d'eux décide d'enlever l'ambassadeur américain. Mais les guérilleros kidnappent à sa place un consul britannique « honoraire », alcoolique de surcroît, et sans grande importance pour eux, ni même pour son lointain gouvernement...
    Il émane de ce roman peuplé de vils personnages une atmosphère étouffante, représentative du monde tel que le voyait Greene. Et des actes manqués, des maladresses incroyables, qui en font une comédie grinçante où la fiction se veut le reflet de la réalité.

  • « Je rencontrai ma tante Augusta pour la première fois en plus d'un demi-siècle aux obsèques de ma mère. Ma mère avait près de quatre-vingt-six ans à sa mort ; ma tante était sa cadette de quelque onze ou douze ans. Deux ans plus tôt j'avais quitté la banque avec une retraite suffisante et une agréable «enveloppe». La Westminster nous avait absorbés et ma succursale faisait double emploi. De l'avis général, j'avais de la chance. Pour ma part, je trouvais le temps long. Je n'ai jamais pris femme ; j'ai toujours mené une existence paisible ; sauf un penchant pour les dahlias je n'ai pas de violon d'Ingres. Autant de raisons qui ajoutaient aux obsèques de ma mère un brin de piquant nullement déplaisant. » L'Orient-Express, Paris, Venise, Milan, Istanbul... Lorsque Tante Augusta, libre et volage septuagénaire, fait irruption, tel un tourbillon, dans la vie d'Henry, banquier à la retraite qui mène une vie faite d'habitudes, celui-ci se laisse entraîner dans une folle poursuite à travers le monde. Un roman éblouissant, bijou d'humour et de cocasserie, de la première à la dernière page.

  • Londres, janvier 1946. Maurice Bendrix, écrivain, rencontre par hasard son ami Henry Miles, diplomate, qu'il n'avait plus vu depuis un an et demi. Henry est marié à Sarah avec qui Bendrix a eu une liaison. Il avait rencontré le couple à l'été 1939 et Sarah l'avait tout de suite attiré par sa beauté et son air heureux. Après quelques années d'une passion intense, un obus frappa la maison où ils se donnaient rendez-vous. Après avoir cru Bendrix mort, Sarah l'a vu réapparaître vivant mais, bouleversée, elle met brutalement fin à leur histoire sans un mot d'explication.
    Lors des retrouvailles des deux hommes, Henry confie à l'écrivain rempli de haine qu'il est inquiet. Il a le sentiment que son épouse le trompe. Rongé par la curiosité et la jalousie, Maurice tente de convaincre Henry d'engager un détective privé pour s'assurer de la fidélité de sa femme, mais Henry n'ose pas. Bendrix décide alors d'engager lui-même un détective. Au terme de son enquête, ce dernier lui remet le journal de Sarah. Il comprend enfin le revirement inexplicable de sa maîtresse le jour fatidique de leur rupture.

    Un des romans les plus autobiographiques de Graham Greene, La Fin d'une liaison est une histoire en trompe-l'oeil sur le tiraillement d'une femme entre son amour illégitime et Dieu. Elle laisse d'abord croire à une passion classique qui s'avère plus grave et complexe qu'il n'y paraît et que chaque lecteur peut interpréter à sa guise.

  • Plus d'un roman de Graham Greene compte au rang des chefs-d'oeuvre de langue anglaise du XXe siècle. Tel est le cas d'Un Américain bien tranquille, de Notre agent à La Havane (chacun citera ses préférés) et de bien d'autres encore. Cette Saison des pluies fait partie de la liste considérable des livres de Greene qui ont cette caractéristique commune de nous distraire tout en nous forçant - c'est une aubaine - à réfléchir. Ici, Greene, à travers Querry, architecte comblé qui décide de tout quitter pour se rendre au coeur de la forêt congolaise, dans une léproserie, pose la question de la foi : reniement ? adhésion ?
    Le débat lancé par Greene, écrivain réputé catholique depuis la publication de La Puissance et la Gloire, souleva bien des discussions et une querelle avec son ami Evelyn Waugh, que l'auteur évoque dans sa préface. Mais le livre eut un immense écho et continue de se faire entendre du lecteur d'aujourd'hui. C'est dans une plongée « au coeur des ténèbres » que Greene, après Conrad, nous entraîne ici.

  • En 1949, Harry Lime disparaît mystérieusement à Vienne, triste décor de ruines enneigées encore marqué par la Seconde Guerre mondiale. Un ancien ami, Rollo Martins, décide d'enquêter et découvre qu'Harry était en réalité un trafiquant de drogues sans foi ni loi. Le récit est ponctué par la recherche d'un « troisième homme », une ombre que l'on a du mal à percevoir.
    Le Troisième Homme, qui compte parmi les plus célèbres romans policiers de Graham Greene, a été écrit comme un préambule au scénario du film de Carol Reed, tout comme Première désillusion, qui lui fait suite dans ce volume.

  • « Notre agent à La Havane n'est pas un roman d'espionnage comme les autres : c'est, de l'aveu même de son auteur, "un conte de fées moderne". Le happy end est assuré, la force frôle le drame sans jamais y tomber et, pour une fois, le hasard des circonstances se plie complaisamment aux spéculations abstraites des hommes. Notre agent à La Havane, c'est un peu James Bond au pays des merveilles. »

  • Dans son éclairante préface, John Updike note que « La Puissance et la Gloire est généralement considéré comme le chef-d'oeuvre de Greene, son roman le plus célèbre et le plus estimé par la critique ». En le relisant aujourd'hui, on comprend pourquoi ce roman a eu un tel impact auprès du public international.
    Graham Greene y raconte le martyre d'un prêtre, intrigue que lui avait inspirée un voyage dans la province de Tabasco, au Mexique, en 1938 : sous la dictature du tristement célèbre Garrido Canabal, les prêtres étaient persécutés ou assassinés. Un seul avait réussi à se cacher pendant dix ans dans les forêts et les marais. Fuyant sans cesse les serviteurs d'un régime totalitaire, hostile à l'Église, il resta fidèle à une vocation à laquelle il croyait pourtant avoir failli.

  • Une fuite est découverte dans un sous-département des services secrets britanniques, entraînant une opération de contrôle. Dans l'atmosphère lourde de suspicion qui en découle, les personnages sortent peu à peu de l'ombre... Graham Greene retourne ici à ce monde du renseignement qu'il a bien connu et pour lequel il a gardé une fascination ironique. Mais l'espionnage et ses péripéties illustrent aussi de façon aiguë et parfois tragique que la rigidité obtuse des raisons d'État est trop souvent oublieuse du facteur humain.

  • Mais qui est donc l'étrange docteur Fischer, cet homme qui organise dans sa somptueuse demeure genevoise des réceptions pour lesquelles plus d'un hôte serait prêt à se damner ? C'est qu'il est riche, le docteur Fischer, immensément riche, de sorte que chacun se prête volontiers à ses caprices souvent cruels pour figurer parmi les destinataires de ses fort généreux cadeaux.
    Poussé par la curiosité, Alfred Jones, son gendre, quinquagénaire infirme, va se laisser prendre à son tour aux jeux maléfiques de l'extravagant docteur.
    Avec ce conte noir et cruel - l'un de ses derniers écrits -, Graham Greene dépeint une société corrompue par l'appât du gain. En moraliste désabusé mais combien lucide !

  • Officier de police dans un comptoir colonial de la Sierra Leone, marié à Louise, à laquelle il n'est plus lié que par la pitié, Scobie est un homme de foi catholique hanté par le devoir. Quand il fait la connaissance de la jeune veuve Hélène, il en tombe éperdument amoureux. Alors, la passion et l'intégrité cèdent la place au mensonge et au déshonneur, dans un tourbillon dont l'issue sera fatale.
    Sur fond de magnifiques paysages africains, Graham Greene, l'un des plus grands auteurs britanniques du XXe siècle, conjugue la foi et le doute, et touche au sublime. Un chef-d'oeuvre.

  • Si Graham Greene a été acclamé pour ses romans, il fut un nouvelliste tout aussi virtuose. Écrites entre 1929 et 1990, ses nouvelles sont ici rassemblées en deux volumes et présentées dans l'ordre chronologique.
    Dans ces quelque cinquante-deux textes, pareils à des instantanés photographiques collectés dans un album, Greene offre un tableau cynique et réaliste de la société qui l'entoure. Les sentiments humains y sont disséqués et décrits avec un humour féroce et parfois nostalgique. Trahison, obsession, ardeur, fantastique, rêve, peur, pitié, violence, déchéance... tels sont les nombreux thèmes abordés.
    Dans « L'homme qui vola la tour Eiffel », qui donne son titre au second recueil (le premier, Mr Lever court sa chance, aura été réédité en janvier 2019 dans la même collection), Greene montre la superficialité des hommes et leur indifférence à l'égard de ce qui les entoure : un homme, passionné par la tour Eiffel, la vole durant quelques jours pour l'emmener faire un tour à la campagne. Or, personne ne remarque l'absence du monument.

  • Dans l'Espagne postfranquiste, le père Quichotte se lie avec Zancas, le maire communiste de sa ville, une amitié que le supérieur du prêtre, un évêque dépité par la mort de Franco et par la transition politique qui a suivi, voit d'un très mauvais oeil. Aussi, lorsque Quichotte est nommé monsignor par le pape, saute-t-il sur l'occasion et l'envoie-t-il en congé. Mais au même moment, le maire perd les élections et décide de quitter le village. Le prêtre catholique et le maire communiste s'embarquent alors ensemble sur les routes d'Espagne. Munis de caisses de vin et de bons fromages, les deux hommes, compagnons de voyage pour le moins saugrenus, vivront des aventures rocambolesques rythmées par un long dialogue sur la foi et la politique.
    Graham Greene signe ici un roman savoureux, plein de rebondissements, dont le ton léger sert au mieux le sujet philosophique plus grave qui en est le fi l rouge.

  • Tueur à gages misanthrope complexé par un bec-de-lièvre, James Raven exécute un ministre à Londres, sous les ordres d'un homme qui dit se nommer Cholmondeley. Les circonstances l'obligent à tuer également sa vieille secrétaire. Il reçoit pour paiement deux cent cinquante livres mais s'aperçoit vite que les numéros des billets ont été signalés à la police. Ses employeurs lui ont tendu un piège. Le détective Mather part à la poursuite de Raven qui, de son côté, tente de rattraper son commanditaire pour se venger. Dans sa cavale, le hasard place sur sa route Anne Crowder, une jeune actrice de théâtre, intrépide et courageuse, qui n'est autre que la fiancée de Mather... Pour la première fois, le tueur imaginé par Graham Greene n'incarne pas le mal mais est, au contraire, porteur de valeurs. Grand classique du roman noir, Tueur à gages est également devenu un grand classique du cinéma.

  • • two gentle people : deux êtres délicats • the destructors : les destructeurs • the blue film : film x • special duties : mission très spéciale • the innocent :
    Innocence.

    La série bilingue propose :
    • une traduction fidèle et intégrale, accompagnée de nombreuses notes ;
    • une méthode originale de perfectionnement par un contact direct avec les oeuvres d'auteurs étrangers.

  • Pinkie Brown, redoutable petite frappe de dix-sept ans, tourmenté, sexuellement inhibé et déjà mégalomane, veut venger le meurtre de Kite, son chef de gang et, par la même occasion, s'imposer comme leader.
    Fred Hale, journaliste au Daily Messenger, soupçonné par Pinkie d'avoir assassiné Kite, séduit Ida Arnold dans un bar pour ne pas se retrouver seul face au dangereux gangster. Alors qu'elle s'éloigne de lui un court instant, il disparaît. Lorsque la police découvre le cadavre de Fred Hale et conclut à une crise cardiaque, Ida, mondaine épanouie et pleine d'humanité, craint qu'il y ait anguille sous roche et décide de mener son enquête.
    À cause de la maladresse d'un de ses complices, Pinkie a peur d'être dénoncé par Rose, jeune serveuse malheureuse et sans grâce. Celle-ci tombe facilement sous le charme envoûtant de l'odieux assassin qui l'épouse pour qu'elle ne puisse jamais témoigner contre lui.
    C'est une course contre la montre qui a commencé pour Ida dont le seul but sera de rétablir la vérité et de stopper les agissements meurtriers de Pinkie.
    Rocher de Brighton commence comme un polar au charme désuet mais se transforme vite en un roman plus ambitieux et ambigu sur le Bien et le Mal.

  • Si Graham Greene a été acclamé pour ses romans - La Puissance et la Gloire, Notre agent à La Havane et tant d'autres qui sont venus au fil d'un demi-siècle l'installer au sommet de la littérature britannique -, il fut un nouvelliste tout aussi virtuose. Ces nouvelles, écrites entre 1929 et 1990, l'auteur les décrivait comme des échappées, voire des escapades, comparables à ces instantanés photographiques réunis dans des albums de vacances. Greene y offre un tableau cynique et réaliste de la société qui l'entoure. Les sentiments humains y sont disséqués et décrits avec un humour féroce et parfois nostalgique. Trahison, obsession, ardeur, fantastique, rêve, peur, pitié, violence, déchéance... tels sont les nombreux thèmes abordés. C'est dire que l'on trouvera non seulement ici un Graham Greene inattendu et souvent plein d'humour, mais aussi, selon l'auteur lui-même, quelques-unes de ses meilleures pages d'écriture.
    Les voici réunies intégralement, par ordre chronologique, en deux volumes, dont Mr Lever court sa chance est le premier et L'homme qui vola la tour Eiffel, le second.

  • Lire en anglais Collection dirigée par Henri Yvinec Cette collection s'adresse à tous ceux qui désirent découvrir ou redécouvrir le plaisir de lire dans leur langue d'origine les oeuvres des plus grands auteurs contemporains.
    Notes en anglais en regard du texte, lexique bilingue en fin de volume dispensent d'un recours fastidieux au dictionnaire.


    Graham Greene The Third Man présenté par William B. Barrie C'est dans la Vienne de l'après-guerre occupée par les Américains, les Russes, les Britanniques et les Français, où marché noir et espionnage font bon ménage, que Martins enquête pour retrouver la trace de son ami Harry Limes, dont la mort est pour le moins suspecte.

  • Sur la carte du monde et aussi sur celle de Graham Greene, le Mexique se présente comme un triangle dessiné de guingois dont la base tournée vers le nord est délimitée par les États-Unis, le côté ouest par le golfe de Californie et l'Océan Pacifique, le côté est par les eaux du golfe du Mexique, prolongement de l'Atlantique, tandis que sa pointe tronquée s'incurve vers le sud-ouest et le Guatemala. Les hauts plateaux du centre que traverse le Tropique du Cancer sont enserrés à l'est et à l'ouest par les deux chaînes de montagnes de la Sierra Madre qui convergent vers le sud-ouest.
    Ce pays âpre aux climats multiples a été le berceau des riches civilisations toltèque, maya, aztèque avant que Cortès achève, pour l'Espagne, sa conquête en 1525 et impose le christianisme. Dix ans de lutte 0810-1820) lui donnent l'indépendance et, en 1823, le statut de république. Il n'en a pas fini pour autant avec révoltes et révolutions où le catholicisme représente une séquelle de l'oppression espagnole aux yeux des « libérateurs» successifs. Ainsi la persécution des catholiques atteint à nouveau un sommet en 1937 sous la dictature puritaine de Garrido Cannibal, lorsque Graham Greene s'y rend pour enquêter sur cette situation : trajet ardu à travers le Tabasco et le Chiapas, dans l'extrême sud, mais ces difficultés mêmes font le pittoresque des impressions de voyage rassemblées dans Routes sans lois.
    Tout à son insu, c'est de ce séjour au Mexique que naîtra peu après un des romans les plus marquants de cet écrivain - et peut -être des temps modernes -, La Puissance et la Gloire.

    Routes sans lois a paru pour la première fois aux Éditions La Table Ronde en 1949.

  • During a vicious persecution of the clergy in Mexico, a worldly priest, the "whisky priest" is on the run. With the police closing in, his routes of escape are being shut off, his chances getting fewer. But compassion and humanity force him along the road to his destiny.

  • Anglais THE TENTH MAN

    Graham Greene

    Written in 1944 but first published in 1985, "The Tenth Man" is set in a prison in occupied France during World War II and concerns Lewis Chavel, a captured rich lawyer who is probably going to be shot in a German act of reprisal.

empty