• "Je rêve donc je vis J'espère donc je suis Je sens donc je dis"

  • Loin de la rumeur des villes, cheminez avec Gaspard dans le vert des montagnes, vers ces hauts-plateaux d'herbes où s'élance la gentiane jaune et rampe la bruyère mauve ; il y souffle un vent qui a le goût d'une farouche, irréductible, rebelle liberté, où les légendes et les contes font mémoire de ce qui a été, est et sera.

    J'ai puisé dans cette malle aux trésors qu'est « Gaspard des montagnes », transmutant ces histoires dans l'alambic des songes, distillant sensations, images et émotions pour tenter de leur redonner fraîcheur et vivacité .

    Mon sang charrie l'eau, la terre, le feu, l'air de ces montagnes vertes, bleues, mauves et noires, mais à défaut d'écrire avec le sang, c'est avec la sève des arbres que j'ai tenté de dire l'amour, l'amitié, la vie, la mort, la beauté et le tragique du monde, la générosité des élans du coeur, ces sentiments nés de l'humus du passé qui montent comme la sève d'un premier matin.

  • Fasciné par l'oeuvre terrienne et magique de Jean Giono, mais aussi par celle de René-Guy Cadou et par l'École de Rochefort (notamment Jean Follain et Luc Bérimont), Jacques Viallebesset est un veilleur de haut vol, intransigeant, lyrique tout entier engagé dans le labyrinthe incendié de Louis Aragon, de Paul Éluard et de leurs héritiers. Il est issu, pour le meilleur, de ce siècle des Lumières, qui n'en finit jamais de s'éteindre. Il reste obsédé de fraternité, toujours à la croisée d'une conscience postmoderne emblématique. « Je rêve donc je vis / J'espère donc je suis / Je sens donc je dis ?» pourrait être la devise de ce poète au ?« lyrisme initiatique » (dixit Alexis lacroix) qui n'abandonne jamais une « vision cosmique » selon Michel Baglin. Jacques Viallebesset prouve que le romantisme est éternel, l'Art Royal également. Ce poète marche en toute discrétion ?« à la rencontre du soleil levant ?». Son métier d'éditeur fait parler de lui, mais son art poétique s'est toujours bâti dans une discrétion permanente qui explique son entrée dans notre collection« les poètes trop éffacés ».

  • J'en appelle à vous Nobles Voyageurs, qui traversez l'espace et le temps, moi qui suis un arbre en marche, dont les racines sont dans le ciel, je m'en remets à vous Merlin et Mélusine, et vous, mes semblables, que la poésie vous garde...

  • L'un, Claude Legrand, poétise avec des couleurs et des pinceaux, l'autre, Jacques Viallebesset, avec des mots et une plume, mais les deux sont poètes puisque chacun donne à voir le réel sous une autre de ses faces que celle que l'on voit communément. D'abord, il y a, sous le regard de chacun, ces paysages de « grand air », cet air tout bleu, qui passe avec les caravanes de nuages poussés par le vent, ces longues prairies herbeuses, l'eau qui bruisse dans l'herbe et ces arbres qui écrivent une calligraphie inconnue dans le ciel : ce sont les hauts plateaux du Cézallier. Puis leur regard, qui dialogue, se pose ; il transmute, par l'alchimie créatrice, le réel... Nous entrons alors dans le pays de l'imaginaire, ce « pays où l'on n'arrive jamais » parce que nous le portons en nous. Peut alors se lever Le plain-chant des hautes terres.
    Claude Legrand, est diplômé de l'école des Beaux-Arts en juin 1988, Prix Espoir des Volcans en 1997, décerné par le Conseil Général du Puy de Dôme ; il partage son temps entre son atelier clermontois et celui de Saint-Bonnet de Condat dans le Cantal. Nombre de ses tableaux sont présents dans des collections privées du monde.
    Jacques Viallebesset réside en Auvergne après 45 ans de vie parisienne. le philosophe Robert Misrahi a écrit de son travail : En mettant en oeuvre le double mouvement de l'intelligence et du désir Jacques Viallebesset réalise en une forme totalement singulière la tâche profonde de la poésie elle-même changer la vie en l'ouvrant à la joie.

  • S'il est vrai qu'être franc-maçon est un engagement de tout temps, celui-ci ne saurait que prendre des vacances studieuses.

    Des exercices, des questions, des jeux portant sur la symbolique, les valeurs, l'histoire, les rites de la franc-maçonnerie permettant de réviser le grade auquel on appartient ou que l'on a dépassé et un peu oublié.

    Se distraire en révisant tous les fondamentaux de chaque grade (apprenti, compagnon, maître), c'est à un véritable programme que vous invitent ces cahiers de vacances, interobédientiels et multi-rites.

  • S'il est vrai qu'être franc-maçon est un engagement de tout temps, celui-ci ne saurait que prendre des vacances studieuses.

    Des exercices, des questions, des jeux portant sur la symbolique, les valeurs, l'histoire, les rites de la franc-maçonnerie permettant de réviser le grade auquel on appartient ou que l'on a dépassé et un peu oublié.

    Se distraire en révisant tous les fondamentaux de chaque grade (apprenti, compagnon, maître), c'est à un véritable programme que vous invitent ces cahiers de vacances, interobédientiels et multi-rites.

  • S'il est vrai qu'être franc-maçon est un engagement de tout temps, celui-ci ne saurait que prendre des vacances studieuses.

    Des exercices, des questions, des jeux portant sur la symbolique, les valeurs, l'histoire, les rites de la franc-maçonnerie permettant de réviser le grade auquel on appartient ou que l'on a dépassé et un peu oublié.

    Se distraire en révisant tous les fondamentaux de chaque grade (apprenti, compagnon, maître), c'est à un véritable programme que vous invitent ces cahiers de vacances, interobédientiels et multi-rites.

  • Ils sont " les neuf Vengeurs d'Adonhiram ", diligentés par le Très Sage Roi Salomon pour châtier les assassins de leur cher maître Hiram.
    Là où le crime et l'injustice triomphent, là où l'on enchaîne le peuple par la superstition, la force ou l'argent, là où les puissants écrasent la Veuve et l'orphelin, ils sortent de l'ombre le temps de porter de leur glaive un coup fatal, et puis ils retournent au secret... Aujourd'hui que triomphe l'arrogance des puissants, que l'iniquité règne en maîtresse dans les cités de verre et de béton, que le crime est félicité par la loi, ils sont revenus dans " la vallée des hommes "...
    Le résultat : les neuf Grandes Maîtresses et Grands Maîtres des plus importantes obédiences de la Franc-maçonnerie française sont assassinés, en quelques semaines. Le capitaine Delano et l'historien Robert Anderson mènent l'enquête. Quant à vous, lecteurs, soyez au rendez-vous que les Vengeurs vous fixent !

empty