• Danielle Darrieux. Près de 80 ans de cinéma. Une carrière impressionnante (103 films) revisitée par Jean-Noël Grando dans ce beau livre abondamment illustré qui s'intéresse avant tout à l'actrice même si la femme n'est jamais très loin des préoccupations de l'auteur. Des films, des réalisateurs importants qui ont jalonné une carrière unique (Ophuls, Autant-Lara, Decoin, Duvivier, Wilder, Siodmak, Mankiewicz, Demy, Sautet, Ozon...). De nombreux repères biographiques, de nombreux films abordés, sa carrière internationale...

  • Créé en 1913 par Pierre Souvestre et Marcel Allain, le personnage a toujours fasciné les foules. Apparu en feuilleton pour la presse au début du xxe siècle, puis en roman chez Fayard, Fantômas a rapidement pris possession des écrans de cinéma durant la période des films muets. Considéré comme le Maître du crime, sans pitié, implacable, il terrorise les foules alors plongées dans la nuit des salles obscures.
    Son nom, synonyme de cruauté, a traversé les décennies en se transformant et en se renouvelant pour mieux s'adapter aux époques et aux publics venus frémir au rythme de ses aventures.
    Son succès n'a cessé de grandir jusqu'à devenir un mythe dans les années 60 avec la célèbre trilogie du réalisateur André Hunebelle : «Fantomas», puis «Fantomas se déchaine» et «Fantomas contre Scotland Yard». Cette adaptation d'un Fantomas moderne, entouré de gadgets à la «James Bond» et servie par un plateau d'acteurs incontournables, Jean Marais, Louis de Funès, Mylène Demongeot... connaîtra un succès unanime auprès du public.
    Fantômas ne meurt jamais et le XXIe siècle ne sera pas épargné par le retour du phénomène. Des échos de tournage et de la probable apparition d'un nouveau Fantômas se font entendre.
    Avec «Fantomas tombe le masque», vous allez découvrir à travers la saga de ce personnage marquant, des secrets de tournage, des anecdotes, des curiosités. Vous allez pénétrer dans l'antre du «Maître de l'effroi» et qui sait, ne jamais en ressortir.

  • Saviez-vous que Roger Vadim a fait débuter Catherine Deneuve à Collioure ? Que François Truffaut a séjourné à Prades et à Céret ? Que Brigitte Bardot a fait ses premiers pas sur la Côte Vermeille ? Que Jean Marais s'est livré à de nombreuses cascades au pied des remparts de Villefranche-de-Conflent ? Ou qu'André Dussolier a « épousé » Victoria Abril à Perpignan ? Cent ans de cinéma en Pyrénées-Orientales retrace l'histoire des tournages de films français, européens ou américains auxquels le département a prêté son cadre, et dont le cinéma a su exploiter les multiples facettes géographiques. Terre d'Histoire et d'échanges, le Roussillon a, dès les années 1920, accueilli le septième art naissant et les plus grandes vedettes de Claudia Cardinale à Jean-Paul Belmondo, de Bourvil à Charles Bronson, en passant par Isabelle Huppert, Danielle Darrieux ou Johnny Depp ont contribué à son rayonnement. Nourri de rencontres avec Bernadette Laffont, Michel Galabru, Alexandra Stewart, Rufus et bien d'autres, Cent ans de cinéma dans les Pyrénées-Orientales, illustré de documents rares et inédits, se propose de faire revivre une grande et belle page d'histoire du cinéma, marquée par le talent de cinéastes fameux tels que Jean-Pierre Mocky, Roman Polanski, Claude Miller ou encore José Giovanni. Le lecteur, cinéphile éclairé ou simple amateur, trouvera dans ce livre un foisonnement d'anecdotes et de secrets de tournages qui satisferont sa curiosité. Il se remémorera des souvenirs, des petits riens qui rendent sur l'écran toute leur saveur, un goût si particulier que seul le septième art est capable de restituer. Jean-Noël Grando est originaire de Perpignan, où il a fait ses études. Membre de l'Institut Jean Vigo depuis 1990, collaborateur de la revue Les Cahiers de la Cinémathèque, il a effectué de nombreuses recherches sur le cinéma français et en particulier sur Sacha Guitry. Il conjugue ici son engouement pour son département et le septième art.

empty