• A treize ans, anastasia se sent prête pour vivre une histoire d'amour avec un homme.
    Plus précisément un jhc ou jeune homme célibataire déniché dans les petites annonces du new york review of books. elle même signe ses lettres jeficas, qui signifie selon les jours " jeune, enthousiaste, féminine, intelligente, célibataire, ambitieuse, sociable " ou bien " jalouse eblouissante, fabuleuse, impatiente, chaleureuse, amicale, sociable ". dans le même temps, elle se prépare fiévreusement à l'événement de l'année : le mariage de la sueur de son amie meredith.
    Elle a été choisie pour être sa demoiselle d'honneur junior, en robe bleue, bouquet et chignon. et si anastasia a renoncé au mariage, elle n'a pas renoncé à aller au mariage des autres.

  • - es-tu courageuse, petite annemarie ? demande oncle henrik à sa nièce de dix ans.
    La scène se passe en 1943, et pour annemarie johansen, la vie à copenhague est un mélange compliqué de vie familiale, d'école, de rationnement alimentaire et d'occupation allemande.
    Le courage semble une vertu lointaine - réservée aux chevaliers tueurs de dragons, héros des légendes qu'elle conte, le soir, à sa petite sueur kirsti. au moment où les nazis commencent à organiser la déportation des juifs du danemark, les johansen recueillent la meilleure amie d'annemarie, ellen rosen, désormais présentée comme faisant partie de la famille. ellen et annemarie doivent réfléchir très vite lorsque les soldats perquisitionnent en pleine nuit et demandent pourquoi ellen n'est pas blonde comme ses soeurs.
    à travers les yeux d'annemarie, nous voyons comment la résistance danoise réussit à faire traverser le bras de mer les séparant de la suède à la quasi-totalité de la communauté juive, qui compte alors près de sept mille personnes. dans ce récit qui montre le courage d'une nation, lois lowry nous rappelle que la dignité humaine est une valeur qu'on peut sauvegarder même dans un monde défiguré par la peur et par la guerre.

  • oui, anastasia krupnik est encore en guerre contre ses parents.
    leur dernière idée ? déménager pour aller habiter en banlieue. anastasia a eu beau leur expliquer que les mères de famille, en banlieue, n'ont pas le droit de se promener en jean et que la vie en banlieue oblige à avoir une voiture et, par conséquent, à polluer l'atmosphère... rien n'y a fait. cependant, même au coeur de leurs décisions les plus dictatoriales, les parents d'anastasia restent démocratiques.
    en l'occurrence, la nouvelle maison doit plaire à tout le monde et chacun a le droit d'émettre un souhait. "je veux que notre nouvelle maison ait une chambre avec une tour ", dit anastasia. a sa grande surprise, non seulement son père note très sérieusement cette requête, mais en plus, une maison avec une tour, en banlieue, ça existe.

  • avant, village était un havre de paix.
    l'hospitalité et la bienveillance y régnaient. on y chantait souvent. les malheureux y trouvaient refuge et ni leurs faiblesses ni leurs différences n'étaient tenues pour des défauts. mentor était un maître d'école sage et respecté. le troc servait à échanger des biens agréables et nécessaires. tout autour, forêt veillait. et puis, l'inquiétude et le secret ont fait leur entrée à village. quelque chose a changé.
    marty a naguère été accueilli à bras ouverts à village, alors qu'il était un réfugié révolté, abîmé par la violence et la misère, et voilà qu'il entend parler d'un projet de fermeture des frontières. lui qui ne rêve que de guérisons et de vies calmées, grâce au don extraordinaire qu'il vient de se découvrir, il voit les rancoeurs, les envies et les peurs naître partout. même forêt devient menaçante.
    pourquoi ? est-il encore temps de revenir en arrière oe

  • " réellement, maman, je dis bien réellement, combien y a-t-il de chances, disons sur un million, pour qu'un assistant de cinéma me remarque pendant ces deux jours à los angeles ?
    Réellement ? sur un million ? zéro.
    " anastasia fronça les sourcils.
    " tu aurais pu être plus positive, maman ".
    C'est ainsi qu'anastasia décide de ne pas accompagner ses parents à los angeles. d'ailleurs, elle a beaucoup à faire là où elle est : convaincre son professeur d'anglais de mettre autant en emporte le vent au programme, s'entraîner pour devenir journaliste - ce qui demande une attention de tous les instants - et vaincre sa pire ennemie, la corde lisse du gymnase, qui lui résiste d'une façon odieuse.
    A ces challenges vient s'ajouter une grave préoccupation.
    Anastasia a en effet remarqué qu'il y avait un très grand nombre de femmes seules autour d'elle : la maman de son amie daphné, al prof de gym, la voisine... c'est à croire qu'il n'y a plus d'hommes !
    Heureusement, voilà qu'oncle george vient passer quelques jours à la maison. c'est merveilleux ! non seulement il est veuf, mais en plus, il ressemble à clark gable !

  • Anastasia pousse son dernier soupir, affalée sur la moquette du salon.
    Tout va mal. le seul ami qu'elle avait réussi à se faire dans son nouveau voisinage l'a laissé tomber comme une vieille chaussette, elle est seule, elle s'ennuie, et surtout elle souffre d'extrême pauvreté.
    Heureusement, son père trouve la solution idéale à tous ses problèmes : un job comme dame de compagnie d'une personne âgée, de préférence très riche. anastasia se voit déjà en train d'astiquer les bracelets en diamant de sa patronne, tout en devisant avec elle des difficultés de l'amour.

    Malheureusement, rien ne se passe comme prévu. anastasia doit subir coup sur coup humiliation, endettement et problèmes familiaux. comme quoi, parfois, il vaut mieux se laisser mourir sur la moquette du salon que d'essayer de trouver des solutions.

  • Anastasia n'est pas dans son état normal.
    Son état normal est de ne pas avoir de chien, or elle en a un depuis hier soir. c'est un quatre-quarts hypoallergénique, il fait des bruits horribles dès 6 h 08, on ne distingue pas son visage de son postérieur, à cause des poils et il n'a pas encore de nom. l'état normal d'anastasia est aussi de vivre de façon plutôt insouciante, avec trop de trucs à faire pour penser, or le programme du premier trimestre va consacrer une large place aux valeurs, avec cas d'école, cas de conscience et exercices pratiques à l'appui.
    Exemple : " seriez-vous prêt à assommer à coups de caillou une petite marmotte qui ravage le potager d'une famille démunie si, ce faisant, vous sauviez cette dernière de la famine tout un été ? " un sac plastique pour ramasser les crottes dans une main, une grande perplexité au coeur, anastasia marche dans l'aurore en cherchant une poubelle, un nom à son chien et une solution à son dilemme. il est 6 h 32.
    Elle trouve que la journée commence sur les chapeaux de roue. elle ignore que le pire est encore à venir.

  • trop grande ! trop maigre ! des cheveux ridicules, des yeux de myope, un gros nez et, pour couronner le tout, une cicatrice de varicelle sur le front : lorsqu'anastasia krupnik se regarde dans le miroir, elle se dit qu'elle aura beaucoup de mal à réaliser la carrière de ses rêves.
    comment voulez-vous, avec un physique pareil, afficher l'aisance et l'assurance indispensables à sa vocation ? c'est donc pour sauver son avenir et sa carrière future qu'anastasia a décidé de suivre un stage à 119 dollars la semaine, dans une école de mannequinat junior. elle attend beaucoup de ce relookage coiffure, de ce suivi diététique ou de cette clinique de la posture vantés dans le prospectus.
    elle ne se doute pas, qu'à la fin du stage, elle sera toujours aussi grande, toujours aussi maigre, et pourtant bien différente de son ancien reflet dans le miroir...

empty