• Après le succès de ses deux ouvrages consacrés aux casernes militaires de France dans la première moitié du XXe siècle, l'auteur évoque celles de l'Alsace et de la Moselle, deux régions dont l'Histoire se partage entre l'Allemagne et la France. La grande majorité des casernes a été construite durant l'annexion de ces territoires par l'Empire allemand. Bon nombre d'entre elles sont encore visibles aujourd'hui : elles se distinguent des casernes françaises par un style particulier qui, pour l'époque, était très en avance dans le domaine sanitaire. Après 1918, même si ces casernes suffirent à l'hébergement des soldats français, quelques bâtiments destinés aux troupes servant la ligne Maginot et à la garde républicaine mobile furent construits. C'est donc cette histoire complexe et méconnue que nous allons découvrir ici, grâce à la carte postale ancienne.

  • Après avoir évoqué l'histoire des casernes disparues, Michel Aumaitre récidive en présentant un nouvel opus sur les casernes du nord-est de la France en 1914.
    Au fil des pages, le lecteur prend conscience de l'importance de la défense française de la mer du Nord jusqu'à la Suisse. Il y découvre d'une part des villes de garnison comptant de nombreuses casernes comme Lille, Châlons-en-Champagne, Verdun, Nancy, Toul, Lunéville, Besançon et Belfort, pour ne citer qu'elles, et d'autre part de nombreuses bourgades qui hébergeaient des détachements de plusieurs centaines de soldats.

    Leur présence était généralement bien accueillie par la population, car ils apportaient entre autres une contribution non négligeable au développement économique de la ville. A travers ce livre, l'auteur poursuit son devoir de mémoire envers toutes ces villes et tous ces villages qui ont, pour la plupart, souffert des destructions de la Grande Guerre.

  • Depuis plusieurs siècles, les casernes font partie du paysage de la France. Leur construction s'est échelonnée surtout au cours des XVIIIe et XIXe siècles, en raison des conflits auxquels notre pays a été confronté.
    Tirant les leçons de sa défaite de 1870, l'armée française se réorganisa en augmentant ses effectifs et, pour loger tous ses soldats, construisit dans le dernier quart du XIXe siècle un nombre important de casernes.
    En ce début de XXIe siècle, la technologie, la modernisation des armements et la professionnalisation de notre armée ont réduit d'une façon significative ses effectifs. C'est pourquoi de nombreuses casernes, n'étant plus nécessaires, ont été soit détruites, soit cédées à des organismes publics ou privés. L'auteur, Michel Aumaitre, rend ici hommage à ces lieux d'histoire qui marquèrent en leur temps une étape incontournable de la vie de milliers d'hommes jeunes issus de milieux sociaux divers.

empty