• Patrick Süskind Le Parfum Au xviiie siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque. Il s'appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre que lui n'aurait pas survécu. Mais Grenouille n'avait besoin que d'un minimum de nourriture et de vêtements, et son âme n'avait besoin de rien.
    Or ce monstre de Grenouille, car il s'agissait bel et bien d'un genre de monstre, avait un don, ou plutôt un nez unique au monde et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout-puissant de l'univers, car « qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le coeur des hommes ».
    C'est son histoire, abominable... et drolatique, qui nous est racontée dans Le Parfum, un roman qui, dès sa parution, eut un succès extraordinaire et est devenu très vite un best-seller mondial.

    A vue de nez, un chef-d'oeuvre.
    Bernard Pivot.

    Ici, chaque page sent, on n'a jamais lu ça. Odeur de ßeurs, de tourbe ou de sanie, tout est mêlé, avec une extraordinaire virtuosité...
    Sylvie Genevoix, Madame Figaro.

    Ajouter au panier
    En stock
  • >Patrick Süskind Le Pigeon « Lorsque lui arriva cette histoire de pigeon qui, du jour au lendemain, bouleversa son existence, Jonathan Noël avait déjà dépassé la cinquantaine, il avait derrière lui une période d'une bonne vingtaine d'années qui n'avait pas été marquée par le moindre événement, et jamais il n'aurait escompté que pût encore lui arriver rien de notable, sauf de mourir un jour. Et cela lui convenait tout à fait. Car il n'aimait pas les événements, et il avait une véritable horreur de ceux qui ébranlaient son équilibre intérieur et chamboulaient l'ordonnance de sa vie. » Depuis Le Parfum, on connaît le talent diabolique de Patrick Süskind. Lisez ce petit livre : plus jamais vous ne regarderez un pigeon de la même façon.

    Danièle Mazingarbe, Madame Figaro.

    Le nouveau Süskind, dans une traduction superbe de Bernard Lortholary, Le Pigeon, est un petit bijou (...) qui confirme son talent.

    Annette Colin-Simard, Le Journal du Dimanche.

  • Patrick Süskind La Contrebasse La contrebasse est l'instrument le plus gros, le plus puissant et le plus indispensable de l'orchestre, le plus beau aussi, dit d'abord le contrebassiste.
    Mais bientôt l'éloge pompeux laisse affleurer les frustrations et les rancoeurs du musicien et de l'homme. Et peu à peu la haine d'abord refoulée de cette encom-brante compagne s'exprime, se déchaîne et explose jusqu'à la folie...
    Ce monologue tragique et drôle, par l'auteur du best-seller Le Parfum, tient l'affiche en Allemagne depuis des années. Interprété à Paris par Jacques Villeret, il a reçu un accueil triomphal.

  • Patrick Süskind Un combat et autres récits Lorsque commence la partie d'échecs contre ce jeune inconnu arrogant qui déplace ses pièces sans réfléchir en roulant des cigarettes, le héros d'Un combat, un vieux joueur expérimenté, comprend que sa carrière est finie... Et son public, pourtant fidèle, le croit aussi. L'issue de la partie dira ce qu'il faut penser de certaines « évidences ».
    N'importe quel artiste, un jour ou l'autre, a entendu parler de « profondeur ». Mais qu'est-ce que la profondeur ? Et qu'est-ce que « manquer de profondeur » ? Voilà une question qui peut décider d'un destin...
    Patrick Süskind nous offre ici quatre récits étincelants et imprévus, où l'on voit une idée tourner à l'obsession au point d'avaler fantastiquement celui ou celle qui en est la proie... Quatre histoires dans le ton grinçant, drolatique, qui a fait le triomphe du Parfum et de La Contrebasse.

  • Lire en allemand Collection dirigée par Henri Yvinec Cette collection s'adresse à tous ceux qui désirent découvrir ou redécouvrir le plaisir de lire dans leur langue d'origine les oeuvres des plus grands auteurs contemporains.
    Notes en allemand en regard du texte, lexique bilingue en fin de volume dispensent d'un recours fastidieux au dictionnaire.


    Patrick Süskind Der Kontrabaß présenté par Bernard Lortholary La contrebasse est le plus gros, le plus beau des instruments : voilà ce que proclame le contrebassiste qui monologue dans cette pièce de théâtre. Mais progressivement, sous l'éloge, percent la critique, la rancoeur, le désespoir. Déjà joué des milliers de fois dans plusieurs langues, ce texte est par ailleurs une initiation efficace à l'allemand tel qu'on le parle. 

    Ajouter au panier
    En stock
  • Lire en allemand Collection dirigée par Henri Yvinec La collection s'adresse à tous ceux qui désirent découvrir ou redécouvrir le plaisir de lire dans leur langue d'origine les oeuvres des plus grands auteurs contemporains.
    Notes en allemand en regard du texte, lexique bilingue en fin de volume dispensent d'un recours fastidieux au dictionnaire.


    Patrick Süskind Die Taube (Le Pigeon) présenté par Bernard Lortholary Vigile devant une banque parisienne, Jonathan Noël vit seul dans une chambre de bonne, d'où il s'enfuit soudain parce qu'il ne supporte pas l'intrusion d'un pigeon. En vingt-quatre heures, il vit alors une crise à la fois tragique et cocasse, que Patrick Süskind raconte avec le prodigieux talent qui a fait le succès du Parfum et de La Contrebasse.
    La richesse du vocabulaire et la variété de la syntaxe font de cette nouvelle un instrument exceptionnellement efficace pour apprendre ou réapprendre l'allemand d'aujourd'hui.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Anglais Perfume

    Patrick Süskind

    Survivor, genius, perfumer, killer: this is Jean-Baptiste Grenouille. He is abandoned on the filthy streets of Paris as a child, but grows up to discover he has an extraordinary gift: a sense of smell more powerful than any other human's. Soon, he is creating the most sublime fragrances in all the city. Yet there is one odour he cannot capture.

  • « Comment l'amour qui nous abêtit, et qui est potentiellement capable de faire de nous des brutes, peut-il être ressenti et désigné comme le bonheur suprême ? L'amour n'est-il qu'une maladie, et non la plus belle, mais la plus terrible qui soit ? Ou bien est-il un poison dont le dosage décide s'il est bénéfique ou dévastateur ? Au secours, Socrate, au secours ! » C'est bien l'amour et son funeste double, la mort, que l'auteur du Parfum a choisi d'embrasser ici dans un même mouvement d'humour et d'audace. L'essayiste en appelle à Goethe, Wagner ou Stendhal, compare les destins d'Orphée et de Jésus qui, tous deux, ont tenté de vaincre la mort au nom de l'amour. Mais c'est surtout le romancier que l'on retrouve avec bonheur dans ce bref essai, lui qui sait, mieux que personne, brosser en quelques lignes des saynètes cocasses et bouleversantes.

  • Normalerweise gehen Kontrabässe unter im Orchester, es gibt keine Soloparts, höchstens Duos. Im Leben des Musikers ist der Kontrabaß Geliebte, Freund, Feind und Verhinderer des eigenbestimmten Weges. Soziale Analyse, Slapstick und Milieukomik und ein fest gespannter Bogen, der monologisch und entschlossen den Schwingungen des menschlichen Zusammenspiel(en)s nachstreicht.

  • Anglais PERFUME - 6 CDS

    Patrick Süskind

    Survivor, genius, perfumer, and killer: this is Jean-Baptiste Grenouille. He is abandoned on the filthy streets of Paris as a child, but grows up to discover he has an extraordinary gift: a sense of smell more powerful than any other human's. Yet there is one odour he cannot capture. It is exquisite, magical: the scent of a young virgin.

  • Au XVIIIe siècle, Jean-Jacques Mussard, un orfèvre d'origine genevoise, s'est retiré, fortune faite, dans une maison qu'il a fait construire à Passy. La découverte dans son jardin d'une roche à coquillage l'entraîne, au terme d'une enquête tourmentée, à la conclusion que la terre est en voie de "conchylisation" : non seulement par suite de l'"inexorable cycle de l'eau", qui dissout progressivement les couches de surface de la planète, mais aussi par la volonté du Grand Coquillage, divinité malveillante dont Mussard a percé le secret, qui a décidé de "broyer le monde"...

    On retrouve dans cette nouvelle les thèmes récurrents de l'oeuvre de Patrick Süskind - angoisse irraisonnée, solitude - et le goût de la parabole scientifique et historique, comme dans Le Parfum.

  • Au XVIIIe siècle, vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus généreux et les plus horribles de son époque. Il s'appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance, furent épouvantables et tout autre que lui n'aurait pas survécu. Mais, Grenouille n'avait besoin que d'un minimum de nourriture et de vêtements, et son âme n'avait besoin de rien. Ce monstre de Grenouille, car il s'agissait bel et bien d'un genre de monstre, avait un don, ou plutôt un nez unique au monde et il entendait bien devenir, même par les moyens plus atroces, le Dieu tout-puissant de l'univers, car "qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le coeur des hommes".
    C'est son histoire abominable ... et drolatiquequi nous est racontée dans Le Parfum, un roman qui, dès sa parturion, eut un succès extraordinaire et est devenu très vite un best-seller mondial.

    "A vue de nez, un chef d'oeuvre"- Bernard Pivot

  • Survivor, genius, perfumer, killer: Jean-Baptiste Grenouille is abandoned on the filthy streets as a child, but grows up to discover. He has an extraordinary gift: a sense of smell more powerful than any other human's. Yet there is one odour he cannot capture. It is exquisite, magical: the scent of a young virgin. And to get it, he must kill.

  • Herr Sommer läuft stumm, im Tempo eines Gehetzten, mit seinem leeren Rucksack und dem langen, merkwürdigen Spazierstock von Dorf zu Dorf, geistert durch die Landschaft und durch die Tag- und Alpträume eines kleinen Jungen. Erst als der kleine Junge schon nicht mehr auf Bäume klettert, entschwindet der geheimnisvolle Herr Sommer.

  • Espagnol El Perfume

    Patrick Süskind

    • Booket
    • 13 June 2002

    Para conseguir el favor de las damas y el dominio de los poderosos, Baptiste elabora un raro perfume que subyuga la voluntad de quien lo huele. La esencia proviene de los fluidos de jovencitas vírgenes y para conseguirla deberá convertirse en un asesino...

  • « Il y a de cela des dizaines et des dizaines d'années, je grimpais aux arbres et j'étais capable de voler. À cette époque-là, je tombai aussi amoureux d'une fille de ma classe. Un an plus tard, j'appris à monter à vélo pour aller prendre des leçons de piano avec l'impitoyable Mlle Funkel. Et chaque fois, je le voyais : qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige, M. Sommer était toujours par monts et par vaux, arpentant la région de son pas pressé. Mais qui était donc M. Sommer ? »

empty