Cinéma

  • On pourrait penser qu'aucun principe général ne saurait expliquer la diversité des réactions qu'un film suscite. Ce livre soutient qu'un tel principe existe : notre appréciation personnelle s'organiserait tout entière autour des intentions, des émotions, des intuitions ou des traits de personnalité que nous attribuons, le plus souvent inconsciemment, au réalisateur et à ses collaborateurs.

    À partir de l'oeuvre de John Ford, d'Orson Welles, d'Alfred Hitchcock, de Terrence Malick, de Christophe Honoré et de beaucoup d'autres, Alessandro Pignocchi développe une approche cognitive qui éclaire et enrichit nos expériences quotidiennes de spectateur.

    Sans jargon ni pédantisme, une explication originale de nos réactions souvent passionnées face à un film, quel qu'il soit.

    Pour les amoureux du cinéma, l'analyse claire et approfondie d'une douzaine de films, récents ou moins récents, connus ou moins connus, parmi lesquels Vertigo, Un amour de jeunesse, The Tree of Life, M le Maudit, Pique-nique à Hanging Rock ou Oncle Boonmee.

  • « Dialoguer avec un mort : un genre ancien, que j'ai essayé de remettre au goût du jour. Mais il y a des morts qui se taisent et d'autres qui parlent. C'était le cas de Luis Buñuel. Surprise : il n'avait rien perdu de ses phrases qui mordent, de son regard brutal, de son rire à pleurer. Il me suffisait de l'écouter. Il y a des morts plus vivants, parfois, que ceux qui croient leur avoir survécu.

    De tous les films que nous avons écrits ensemble, La Voie lactée fut sans doute le plus inattendu. Concevoir, écrire et réaliser un film sur les hérésies de la religion chrétienne, cela semblait une gageure folle. Luis m'en parlait depuis notre première rencontre dès 1963. Comment concevoir et produire un objet pareil ?

    Lorsque Belle de jour obtint le Lion d'or au festival de Venise en 1967, il prit sa décision. Si c'est ça le cinéma d'aujourd'hui, me disait-il, alors nous pouvons le faire, notre film sur les hérésies. » J.-C. C.

    Sous la plume de son ami, de son complice Jean-Claude Carrière, avec qui il a tant partagé, depuis Le Journal d'une femme de chambre jusqu'à Cet obscur objet du désir en passant par Belle de jour ou Le Charme discret de la bourgeoisie, voici que Luis Buñuel revient nous parler du cinéma, du surréalisme... De sa vie, de notre vie.

empty