Arts et spectacles

  • En s'appuyant sur la consultation d'un collège d'experts, les auteurs ont sélectionné le «Parfum» qui semblait emblématique de chacune des 112 années entre 1900 et 2011, créant ainsi un palmarès de la production mondiale en parfumerie.
    Chaque année est présentée sur 2 pages, et 3 rubriques complètent la présentation du Parfum de l'année :
    - « Regards sur la création en parfumerie'' , 2 à 3 autres parfums de la sélection annuelle.
    - « La Femme de l'année'' : 112 femmes, françaises ou étrangères, auxquelles les auteurs rendent hommage, sans qu'elles aient nécessairement un lien avec l'univers de la parfumerie.
    - « Que s'est-il passé cette année-là'' , pour permettre au lecteur de replacer le parfum dans l'air de son temps.

  • Français Zea mays

    Guyon/Durand

    • Auberon
    • 1 July 1999

    L'idée du livre a germé en 1994. D'abord, pour célébrer les 500 ans du maïs en Europe, l'Association générale des producteurs de maïs a demandé à l'artiste bavarois Nils-Udo de composer une oeuvre au matériau insolite: un champ et le maïs en pied. Par une spirale de deux hectares ensemencée sur un champ du Béarn, l'artiste a retracé l'histoire de la céréale la plus cultivée dans le monde. Ainsi, d'avril à octobre 1994, le château de Laàs et ses terrasses, son Musée du maïs, le gave d'Oloron, les Pyrénées furent l'écrin d'une oeuvre étrange, née de la collaboration inédite de l'artiste et du paysan : Le Maïs, Nils-Udo, Laàs, 1994 Désormais, il revient aux photographies de Nils-Udo et de Dominique Piollet, au texte du critique d'art Régis Durand, de prolonger cette aventure.
    Parallèlement, l'AGPM a souhaité qu'une oeuvre de langage rende justice conjointement au maïs et au travail paysan. C'est à l'écrivain Patrick Guyon qu'il revint de rendre compte du mystère végétal et de l'aventure humaine. La Géorgique qui ouvre ce livre, accompagnée de photographies de Dominique Piollet, est tout à la fois une méditation et un hommage.

  • Par passion de la musique, avec méthode et curiosité, Edmond Cardoze a rassemblé pendant des années les précieuses informations sur le patrimoine musical de l'Aquitaine contenues dans ce livre.
    L'histoire des Sociétés musicales, des Salons, des Conservatoires, des Écoles, de la Radio, des métiers liés à la musique : luthiers, archetiers et facteurs, de la musique religieuse et militaire y est retracée. Les Théâtres, les Salles y sont décrits. L'animation des Orchestres -particulièrement celui de l'Orchestre National Bordeaux Aquitaine -, des Ensembles, des Chorales et des Festivals y est expliquée. Les rencontres vivantes de l'auteur avec plusieurs musiciens sont d'un très riche intérêt humain et historique. Enfin, les deux dictionnaires, celui des musiciens et compositeurs et celui des artistes lyriques -- en tout plus de 1 000 biographies - font de Musique et Musiciens en Aquitaine, un livre de référence.

  • Quinze crus aux noms mythiques, associés dans toutes les mémoires à de délicats bouquets et à de subtiles saveurs, sont réunis dans cet ouvrage : Clarke, Ducru-Beaucaillou, Filhot, Giscours, Lafite-Rothschild, Lamarque, Léoville-Barton, Malle, Malleret, Margaux, Paveil de Luze, Perrotin; Pontet-Canet, Prieuré-Lichine, Troplong-Mondot. Leurs propriétaires ont accepté pour notre bonheur d'ouvrir leur univers de la cave au grenier.
    Pour leur histoire, leur beauté ou la qualité de leur vin, ces châteaux méritaient vraiment de figurer dans ce livre, célébration exceptionnelle du vignoble bordelais et de ses charmes.

  • Fief de l'argile et de la terre cuite depuis toujours, Salernes, à mi-chemin entre Draguignan et les gorges du Verdon, recèle en son creuset magique tous les atouts pour que jaillissent faïences, tuiles, briques, malons, tomettes, carreaux multicolores, tians, mosaïques émaillées...
    Une vingtaine de céramistes, une dizaine de potiers, divers créateurs et ateliers et bientôt un musée consacré au savoir-faire ancestral de Salernes, sont là pour témoigner de l'inépuisable vitalité de sa création artisanale, sans cesse renouvelée.
    Alors pourquoi s'intéresser à Pierre Boutal plus qu'à un autre salernois ? C'est que voyez-vous sous les traits du personnage provençal : fier, courageux, volontaire, attaché à sa terre nourricière et ses traditions... se révèle un tempérament étonnamment novateur et précurseur.
    L'histoire de Pierre Boutal, c'est en fait celle du devenir de Salernes et de toute une profession.
    Son influence, son imagination, sa vision moderne de l'entreprise ont permis de faire évoluer ce qui serait peut-être resté simplement un artisanat plein de charmes.
    Enfin au-delà des performances, il y a toute la richesse d'un immense capital humain : la saga d'une véritable famille, ses valeurs humaines, son patrimoine toujours vivant où chaque lecteur pourra trouver un peu de lui-même.

  • La Provence, la magie de sa lumière, ses monuments et ses paysages mythiques méritent le regard émerveillé des peintres.
    Pour notre bonheur, ils ont célébré le géant mont Ventoux et l'altière Sainte-Victoire. Ils ont vénéré le Pont du Gard et la basilique Saint-Victor... Ils se sont attardés sur les deux rives du Rhône, aimant autant celle de Villeneuve que celle d'Avignon. Ils ne se sont pas contentés d'Arles et de la Camargue, ils ont investi les Alpilles et la Montagnette pour interroger le rocher des Baux.
    Admirez ces Vieux-Port d'un siècle à l'autre, ces vues et ces coins de Marseille... L'Estaque fut un haut lieu de l'exploration picturale. Cézanne, Renoir, Derain, Braque, Dufy, Marquet, Othon Friesz y séjournèrent pour taquiner les violences de l'azur.
    Laissez-vous charmer par ces bords de mer, ces cabanons, ces campagnes. Goûtez le calme placide de Martigues et de la Côte Bleue, qui s'oppose à la falaise de cap Canaille.
    Regardez Toulon, Cassis et le golfe de Saint-Tropez qui fut redécouvert par Signac peu avant 1900. Bonnard, Dufy, Manguin, Derain, Vlaminck, Braque, Camoin y déferlèrent plus par souci de profiter d'une atmosphère de farniente qu'en conquérants de la couleur pure. Ce livre est une invitation à découvrir l'inépuisable Provence des paysagistes. Encore plus que de récréation, on peut qualifier de délectation le voyage qu'il nous offre.

empty