Artus Livres

  • 1964, avec Pour une poignée de dollars, Sergio Leone lance la vague du Western européen.
    Le succès est tel que plus de 700 films vont être produits, réalisés par Corbucci, Sollima, Valerii, Castellari. Afin de se démarquer des modèles classiques américains, les italiens puisent dans leur mythologie, dans l'héritage du baroque et de l'opéra. L'action est omniprésente, la violence vi-suelle, les personnages crasseux, la musique exemplaire.
    Première étude sérieuse en langue française vouée à la découverte d'un genre cinématographique alors vilipendé par la critique, 20 ans de Western Européen n'avait, en son temps, intéressé aucun éditeur.
    Afin de conserver intact le caractère « vintage » de ce travail, rien n'a été modifié du caractère artisanal de la maquette et de la teneur du texte. Embelli par une impression professionnelle, 20 ans de Western Européen est donc aujourd'hui accessible à tous les fans du genre qui, on le sait, sont désormais légion.

  • Joe d'Amato, l'homme aux mille pseudonymes, le réalisateur au plus de 200 films, le maître de l'horreur et de l'érotisme à l'italienne. Anthropophagous, Blue Holocaust, références incontour-nables du gore, la série des Black Emanuelle, icône des années 70, autant de titres connus dans une filmographie inconnue qui traverse tous les genres : western, péplum, Mondo movie, sous Mad Max, héroïc fantasy et jusqu'au porno hard.
    Des années 60 aux années 90, une oeuvre étrange, excessive, outrancière, traversée de bout en bout par une dose de folie que vous ne verrez nulle part ailleurs. Alors venez découvrir un ciné-ma pas comme les autres. Sexe, violence, démence macabre vous attendent dans ces pages, et bien plus encore si vous l'osez.
    Bienvenue dans l'univers du maître du cinéma d'exploitation.

  • Né en 1931, Bruno Mattei commença sa carrière dans le montage (Les Nuits de Dracula de Jess Franco, Vicieuse et manuelle de Brunello Rondi, Voluptueuse Laura de Joe D'Amato...) avant de passer à la réalisation. Bruno Mattei est un metteur en scène devenu culte au fil des ans, chantre absolu d'un cinéma bis délirant, décomplexé, souvent putassier et crapoteux, malhonnête diront certains (à force de copier les autres) mais parfois inspiré et jamais ennuyeux : ce qui n'est déjà pas si mal... et ce qui serait même essentiel ! Décédé en 2007, il aura réalisé plus d'une cinquantaine de films entre 1970 et le milieu des années 2000, touchant à tous les genres et sous-genres du cinéma bis, les plus « nobles » comme les plus crapuleux : camouflé derrière moult pseudonymes, dont le plus emblématique restera Vincent Dawn, souvent associé à son âme damnée Claudio Fragasso, Bruno Mattei aura tour à tour donné dans la sexy comédie, la nazisploitation, la nunsploitation, le zombie flick, le mondo sexy, le film de cannibales (parmi ses tout derniers forfaits), le WIP, le péplum trashy, l'érotisme, le western, le Rambo du pauvre... Un nom majeur du cinéma bis italien, bien plus intéressant que ce que peuvent laisser à penser les nombreuses critiques qu'il dut essuyer !

  • « Dans chaque pays, il y a un fou qui m'admire, en France, c'est toi ! » C'est sur ce constat, non dénué d'humour et d'autodérision, que Jess Franco concluait, en février 1973, un entretien fleuve avec l'auteur du présent ouvrage dans le salon de son hôtel parisien. Cette rencontre marqua le début d'une amitié qui ne s'est, au cours des quarante années à venir, jamais démentie. En 1994, Alain Petit décide d'éditer, à compte d'auteur, le fruit d'un travail impressionnant amorcé, dès 1971, par le biais de son premier fanzine. Morcelé en six volumes, cet ouvrage a connu une diffusion confidentielle qui l'a rendu quasiment introuvable, ce dès sa publication initiale. Agrémenté d'un copieux dictionnaire, cet ouvrage a fait l'objet, en 1998, d'une réédition en huit volumes, réédition toute aussi confidentielle, sous les auspices du fanzine Ciné Zine Zone.
    Vous tenez donc entre les mains l'intégrale des mythiques Manacoa Files, édition soigneusement mise à jour en 2014, sous une identité souhaitée, à l'origine, par son auteur : Jess Franco ou les prospérités du Bis. Désormais disponible, cet ouvrage couvre les soixante ans de carrière (1953-2013) du plus singulier, du plus marginal, des cinéastes espagnols, un cinéaste que la postérité pourrait peut-être bien un jour qualifier de chaînon manquant entre Luis Bunuel et Pedro Almodovar. Ce livre est tout simplement la Bible ultime et définitive sur Jess Franco.

empty