Autres Temps

  • Lino Ventura est né à Parme en 1919.
    S'il a débuté dans la lutte professionnelle chez les poids moyens (champion d'Europe de lutte gréco-romaine en 1950), c'est surtout au cinéma qu'il s'est fait largement connaître. Enfant, il quitte rapidement l'école et commence à travailler dès l'âge de huit ans. Il exercera successivement divers métiers : groom, mécanicien, représentant de commerce et employé de bureau. Mais c'est le sport qui va l'emporter, puis le métier d'acteur.
    Après de nombreux combats de lutte puis de catch, en 1953, tout à fait par hasard, un de ses amis parle de lui au réalisateur Jacques Becker qui cherchait un Italien pour jouer face à Jean Gabin dans son film Touchez pas au grisbi. La rencontre se fait et Jacques Becker lui propose illico le rôle d'Angelo. Il est immédiatement adopté par le milieu du cinéma, par Jean Gabin qui devient un grand ami et par le public grâce à sa carrure, sa « gueule » et son exceptionnel naturel de comédien qui font de lui l'interprète idéal du film noir, de truand et de policier dur à cuire au grand coeur.
    Il devient rapidement l'un des poids lourds du cinéma hexagonal et restera à tout jamais reconnu comme l'un des meilleurs acteurs du cinéma français. Père d'une enfant inadaptée, dû à un problème à la naissance, sa fille Linda, née en 1958, il a créé avec son épouse Odette en 1966 l'association humanitaire « Perce-Neige » à Saint-Cloud, là où il vivait, avec pour but « l'aide à l'enfance inadaptée ».

  • Français Jean-Paul Belmondo

    Bernard Boyé

    Avec bientôt soixante-dix-sept printemps, cinquante-cinq ans de carrière, soixante-quinze films et trente pièces de théâtre, Jean-Paul Belmondo reste, incontestablement, un monstre sacré du cinéma français, au même titre que Jean Gabin ou Lino Ventura.
    Fer de lance de la nouvelle vague dans les années 60, grâce à son interprétation de Michel Poiccard dans À bout de souffle de Jean-Luc Godard, il tourne avec les plus grands réalisateurs, au premier rang desquels Chabrol, Sautet, Verneuil, Melville ou encore Truffaut, et tient dans ses bras les plus belles actrices, de Gina Lollobrigida à Sophia Loren, en passant par Sophie Marceau, Catherine Deneuve, Claudia Cardinale et Jeanne Moreau.
    Aussi à l'aise au cinéma que sur les planches, dans la comédie ou dans la tragédie et les films d'action, dans lesquels il se passionne très vite pour les cascades, réalisant lui-même les scènes les plus dangereuses, la majorité des oeuvres dans lesquelles il a joué se sont placées en tête du box-office, le faisant passer du statut de jeune vedette à celui de valeur sûre du cinéma français. Des millions de spectateurs et, grâce aux multiples rediffusions télévisées, plusieurs générations se sont ainsi succédé, riant et pleurant tour à tour au gré de ses fantaisies comiques et des frasques de ses personnages magistralement incarnés.

  • Français Fernandel l'album

    Blua

    C'est un fait, Fernandel s'est imposé comme un artiste de dimension internationale et il est devenu une véritable légende associée au cinéma des années trente a soixante, dont les films, près de quarante années après sa disparition, font toujours la joie des téléspectateurs sur toutes les chaînes de télévision, publiques ou privées. Il a tourné avec les plus grands acteurs de sa génération, a été dirigé par les plus célèbres metteurs en scène, et a côtoyé toutes les personnalités françaises et étrangères. Chacune de ses apparitions, a l'écran ou sur les planches, étaient par ailleurs synonymes de succès d'audience. Habité depuis son enfance - sur les traces de son père - par l'attrait du spectacle et du public, il a gravi toutes les marches, depuis le music-hall, qui l'amenèrent à devenir une grande vedette du cinéma. Mais surtout pas une star au sens actuel du terme, car il a su rester toute sa vie, en famille et avec tous ses amis, un homme proche de la vie, sensible et humain à la convivialité communicative. Sur un texte de Gérard Blua qui retrace ce parcours hors norme dans son essentiel, plus d'une centaine de pages de photographies, dont beaucoup encore inédites, égrènent près de cinquante années de Vie familiale, amicale et professionnelle de celui qui a fait rire et pleurer plusieurs générations de spectateurs.

  • Acteur incontournable pour toute une génération, et évoluant dans un milieu propre à stimuler ses velléités de création, jean marais a toujours été admiratif des oeuvres de son illustre cercle d'amis, à commencer par jean cocteau, puis picasso ou encore colette.
    Mais il n'a pas été qu'une simple source d'inspiration, un contemplateur avide de beauté et d'absolu. il a, lui aussi, joué un grand et beau rôle dans l'art. en témoignent ses nombreuses sculptures et dessins, réalisés pour la plupart à la fin de sa vie, au creux du village de vallauris, lové sur les rivages méditerranéens. ainsi parlait-il de ses actes de création : " quand je peins, je m'amuse. je m'amuse aussi quand je suis acteur.
    Je me repose d'une activité en m'abîmant dans une autre. mais je continue de m'amuser ". c'est cette facette de la personnalité du grand homme que nous dévoile jacqueline dellatana, son sens aigu du renouvellement de sa créativité, de son univers artistique, et du travail accompli jusqu'à ses derniers jours. nombre des oeuvres conçues par jean marais viennent illustrer le propos de l'auteur tout au long du livre.

  • " photographier, c'est écrire avec la lumière ", affirme lucien clergue en préface à cet ouvrage.
    Voici des éléments d'initiation à la technique photographique, pour mieux la mettre au service d'un regard créatif sur le monde. après avoir évoqué les origines de la photographie et son essor, rené brenguier s'adresse, avec précision et passion, tout autant au débutant qu'au photographe confirmé : lumière, choix des pellicules, vitesse, diaphragme, flash, etc. mais, nous dit-il, la technique ne se substituera jamais au contenu d'une photo : elle n'en n'est que l'outil.

  • André Bourvil nous a quittés en septembre 1970.
    Son existence aura marqué des générations de spectateurs et de cinéphiles. Comique d'abord naïf, Bourvil a très vite évolué dans sa carrière de comédien qui a débuté à la fin de la Seconde Guerre mondiale. En près de soixante films - dont Le Corniaud et La grande vadrouille qui ont marqué tous les esprits -, il a offert des moments de franche rigolade entrecoupés bien souvent par des instants mélodramatiques qui correspondaient parfaitement bien à sa sensibilité et à son humilité naturelles.
    Tour à tour paysan normand, trompettiste, domestique, garagiste, hussard, restaurateur... il a incarné des personnages qui n'appartiennent qu'à lui et qu'il a su, par son immense talent, léguer à la postérité. Cette biographie est également une plaidoirie pour le comique tendre de cet immense acteur et chanteur que constitue Bourvil dans notre patrimoine, et tant pis pour ceux qui font de la simplicité d'esprit un objet facile de dérision, car c'est davantage contre ce mépris que luttera André Bourvil.
    Son message fut plus complexe qu'il n'y paraît. D'une façon générale, le héros ou l'antihéros de l'histoire, au cinéma ou dans la chanson, tire facilement son épingle du jeu par ses qualités de coeur ou de tête. Autour d'anecdotes poignantes et révélatrices de sa formidable personnalité, et de photographies inédites de l'acteur et du chanteur des célèbres Crayons, c'est un regard nouveau que l'auteur nous permet de porter sur l'un des plus grands comiques que la France ait connu.

  • Lino Ventura, par son talent de comédien, nous a fasciné et continue de le faire auprès des jeunes générations. Mais, à l'instar d'un Coluche plus tard, il nous attendait, le spectacle terminé, au coin de notre vie, parce que la sienne était faite des mêmes problèmes, des mêmes souffrances, des mêmes interrogations. Et il a ainsi ouvert une voie originale d'humanité, bien avant les autres, avec la création de l'association Perce-Neige. Car toute la trajectoire de vie de cet acteur magnifique est marquée du sceau de l'exigence, du travail et du progrès de soi. Mais lorsque ce battant du sport puis du cinéma fut marqué par le sort à la naissance de sa fille Linda, handicapée, il n'aura ni découragement médiatique ni douleur fermée. Non. Une fois de plus, ce sera son esprit de lutte qui prendra le dessus.
    Et Perce-Neige sera ainsi la plus belle création de Lino Ventura.

  • L'équipe du Splendid se forme dans les années soixante dix autour de Christian Clavier, Thierry Lhermitte, Michel Blanc et Gérard Jugnot, quatre copains d'enfance qui se sont connus au Lycée Pasteur de Neuilly.
    Le groupe s'étoffe avec la venue de Josiane Balasko, Marie-Anne Chazel, Bruno Moynot et Claire Magnin. Ils se produisent alors dans le café-théâtre du même nom qu'ils viennent de créer, rue des Lombards, dans le quatrième arrondissement de Paris. C'est le film de Patrice Leconte « Les Bronzés » qui les fait connaître du grand public en 1978. L'année suivante l'équipe triomphe au théâtre avec la pièce « Le Père Noël est une ordure » qui sera adaptée au cinéma en 1982 par Jean-Marie Poiré.
    Même si chacun poursuit sa carrière en solo, c'est avec plaisir qu'ils se retrouvent fréquemment pour tourner ensemble dans des films qui restent cultes : Papy fait de la résistance, Les bronzés font du ski, Les héros n'ont pas froid aux oreilles ou Les bronzés 3 amis pour la vie.Une amitié de plus de quarante ans

  • Français Lettres a marylin

    Loubier Jmarc

    La nuit du 4 août 1962, seule dans sa chambre, Marilyn Monroe tirait sa révérence.
    Légende de son vivant, morte elle devenait un mythe. Marilyn avait 36 ans. Près d'un demi-siècle après cette nuit funeste, Marilyn n'en finit pas de fasciner et d'intriguer. Aurait-elle supporté que son image soit écornée à coup de rumeurs fantaisistes et de convoitises financières ? Aurait-elle imaginé qu'aujourd'hui, elle continue d'être l'objet de tous les fantasmes ? Sans vraiment le vouloir Marilyn devint un sex-symbol faisant oublier à beaucoup qu'elle était avant tout une femme.
    Et, c'est à cette femme que Jean-Marc Loubier écrit pendant trente six jours. Il lui parle d'elle, de ce qu'on pense d'elle, de ce que sont devenus ses amis, ses partenaires, ses amants, ses rivales. Il ne lui cache rien des turbulences du monde et tente aussi de l'amuser, de la distraire. Il lui parle comme à une grande soeur, comme à une amie qu'il n'a pas connue en lui rendant l'hommage qu'elle méritait.
    Ces Lettres à. Marilyn sont autant de cris du coeur que de coups de gueule. Brigitte Lahaie ne s'y est pas trompée dans sa préface en soulignant que « ces lettres ne ressemblent en rien à une biographie même si de temps en temps, Jean-Marc rétablit la vérité. Elles sont plutôt une satire de notre époque. Teintées de nostalgie mais aussi remplies de ce bon sens qui fait tant défaut à notre époque ».

  • Jean Gabin a enthousiasmé des générations de spectateurs et demeure de nos jours, l'acteur préféré de " tous les temps " pour une majorité de français.
    Une centaine de films, des chansons populaires, une gouaille et un physique qui n'appartenaient qu'à lui, Gabin s'est imposé en plus de quarante ans de carrière devant les caméras. Avec une facilité surprenante et " naturelle ", il est passé par tous les personnages ou presque... du déserteur amoureux de la Coloniale des années 30 au juge victime d'une garce dans les Seventies, il a restitué une galerie de portraits devenus indémodables dans l'histoire du Septième Art.
    Ce livre retrace une carrière mais également offre un magnifique parcours de l'artiste et de l'homme, pas toujours facile mais au grand coeur. Gabin " forte tête " mais Gabin résistant qui s'engage pour se battre au nom de la liberté et pour son pays. Avec l'âge, l'acteur devient un homme de la terre et du clan familial qu'il protège comme la prunelle de ses yeux. On y découvre des anecdotes inédites tirées dans la presse de l'époque et grâce à quelques témoignages peu connus ou inédits.
    Avec cet ouvrage, Pascal Djemaa continue son itinéraire dans l'univers des grandes vedettes d'un temps tout juste passé qui savait conserver au rang de l'humain des talents immenses, fort heureusement pas encore devenus des stars.

  • Français Raimu

    Pascal Djemaa

    Qui, aujourd'hui encore, ignore le nom de Raimu, alias Jules Muraire pour l'état-civil et Rallum pour les premières apparitions au Caf'conc' du jeune homme qu'il fut au tout début du XXe siècle ? Soixante-cinq ans ont passé depuis sa disparition, mais sa silhouette et sa voix particulièrement reconnaissables font toujours partie intégrante des familiers du petit écran.
    Et notamment par ce tandem unique qu'il a formé avec Marcel Pagnol, dans l'immortelle trilogie (Marius, Fanny et César) ou bien La Femme du Boulanger. On rit et on pleure à l'entendre et le voir, tout comme au premier jour. On s'attend à le croiser dans la rue ou au café. Raimu n'a jamais été aussi vivant. Pourtant, rares sont ceux à savoir qu'il fut accueilli tardivement à la Comédie-Française, où il interpréta entre autres un Monsieur Jourdain de légende ; ou bien qu'après des tentatives de scène désespérantes dans sa jeunesse, il abandonna un music-hall qui le fuyait, pour le commerce de sel de son frère Valentin ; peut-être même ignorent-ils que, immortalisé par le cinéma pour lequel il tourna 53 films, les fondements de sa carrière furent les cintres des théâtres où il donna des dizaines de milliers de représentations.
    Dans cet ouvrage, Pascal Djemaa, fervent admirateur de ce géant de la scène et de l'écran, nous en donne un portrait tout en truculence et tendresse, en appui sur les témoignages de dizaines de ses contemporains, journalistes ou artistes, qui suivent, dans la respiration de la musique de sa voix, la naissance d'un mythe planétaire. Dont Orson Wells disait, venant d'apprendre la mort de Raimu de la bouche même de Marcel Pagnol : "C'est un malheur pour vous, mais aussi un malheur pour notre art : Raimu était le plus grand acteur du monde."

  • Icône incontestée du 7ème art, idéal féminin, sex-symbol international, mais aussi fervente ambassadrice de la cause animale, Brigitte Bardot n'a jamais fait de compromis. Les actes ont toujours suivi les paroles. Au début de sa carrière au cinéma, elle annonçait déjà qu'elle arrêterait dès qu'elle n'éprouverait plus le plaisir de jouer, et effectivement elle le fit. Brigitte Bardot, le mythe éternel reprend les événements les plus marquants de la vie de la star, les moments de bonheur intense et de gloire comme ceux d'extrême vulnérabilité et de tristesse, tout en laissant une large place à la voix de B.B. En effet, celle-ci déroule, tout au long du récit, sa pensée, ses ressentis, les hommes qu'elle a aimés, les films qui l'ont rendue célèbre, les rencontres avec les plus grands, ainsi que les lieux fameux, Saint-Tropez et La Madrague, qui ont jalonné son parcours exceptionnel.

  • Louis de funès, avec bourvil et fernandel, a été et demeure l'acteur comique le plus prisé du grand public français, mais aussi étranger.
    Ses modèles au cinéma s'appelaient buster keaton, laurel et hardy, max linder et charlie chaplin. c'est dire s'il avait basé la quasi totalité de son humour sur le mime, sur les tics de visage, le tout étant assorti d'une étonnante rapidité. plus de 160 millions de spectateurs en un peu plus de 30 ans de carrière l'ont honoré de leur présence. les plus grands acteurs ont tourné à ses côtés, tels que gabin, bourvil, villeret, montand, fernandel, jean marais.
    Il a ainsi rencontré au fil d'une carrière riche et pourtant bien difficile à débuter les meilleurs metteurs en scène de son temps, comme gérard oury, avec qui il a tourné de véritables chefs d'oeuvre du rire, le corniaud ou les aventures de rabbi jacob en tête. disparu trop tôt à 69 ans son coeur n'ayant pas résisté à la dureté de son art, ses films, et notamment la série des gendarmes, ne cessent d'être programmés sur les chaînes publiques et privées avec un audimat proprement exponentiel d'année en année.

  • Français Jeanne Moreau

    Bernard Boyé

    Jeanne Moreau, une carrière à taire pâlir d'envie la jeune génération, une élégance poussée à l'extrême, une voix reconnaissable entre toutes, une femme libre et libérée avant toutes les autres, une fée ensorceleuse.
    Mademoiselle Jeanne Moreau, c'est tout cela à la fois et plus encore. Plus de cent dix films à son palmarès, cinquante pièces de théâtre, des séries télévisées, des albums, trois Césars, un Molière, un prix d'interprétation à Cannes, la Légion d'honneur, Commandeur de l'Ordre national du Mérite, Commandeur des Arts et des Lettres... Plus toutes les distinctions internationales, la relève n'a qu'à bien se tenir ! La tête haute, le regard glacial mais un rien enjôleur, un chic tout à fait parisien, elle ne se déplace jamais sans une quantité astronomique de robes de haute couture, de chapeaux et de petits sacs de soirée.
    Depuis toujours Mademoiselle Moreau représente le charme et l'élégance à la française. Bien avant les autres, cette femme indépendante, trop vite cataloguée comme " femme fatale " par certains, a su mener sa carrière seule, choisissant ses rôles par amour de cette profession à laquelle elle a tout donné. Les critiques, l'argent, le succès, les petits et les grands rôles, quelle importance ? Le principal n'est-il pas d'être une femme libre pour cette actrice qui ne mâche pas ses mots ? Une grande dame qui s'est laissée entraîner par le tourbillon de la vie.
    C'est tout cela qui a fait Jeanne Moreau...

  • Français Gérard Depardieu

    Bernard Boyé

    De Pékin à Los Angeles, de Buenos Aires à Moscou, de Copenhague à Madrid, de Budapest à Dakar, qui ne connaît pas Gérard Depardieu ? Une carrière exceptionnelle jalonnée de plus de cent cinquante films, quatorze pièces de théâtre et plus de vingt séries télévisées, le propulse des bas quartiers de Châteauroux à la Croisette lors de ses nombreuses apparitions au Festival de Cannes.
    Mais la route a été longue pour ce grand gaillard dégingandé qui débarque à Paris à l'âge de seize ans. L'acteur le mieux payé du cinéma français a tout joué, de l'homosexuel au prêtre, de l'avocat au sans-abri, de l'homme d'affaire à l'ouvrier, du voyou au commissaire de police, il a été tour à tour, le fils, le grand frère, le mari, l'amant, le père, l'ami, changeant de peau comme de costume, se fondant dans ses personnages comme s'il avait été eux dans une autre vie.
    Depuis longtemps déjà, il ne court plus après l'argent, la gloire, l'amour ou la reconnaissance, mais exerce simplement son métier pour le plaisir de jouer, de faire des rencontres. Cet homme qui a tourné avec les plus grands réalisateurs, qui a donné la réplique aux meilleurs acteurs et serré dans ses bras les plus belles comédiennes, n'a plus qu'une envie, se faire et nous faire plaisir... ".

empty