Bayard

  • René de Ceccatty est un des plus grands spécialistes de l'oeuvre littéraire et cinématographique de Pasolini. Il a réuni une anthologie de textes majeurs du cinéaste et poète sur la figure du Christ. Tous les textes reproduits le sont dans une nouvelle traduction. C'est une occasion unique de découvrir le rapport complexe et fasciné de Pasolini avec la figure de Jésus et la religion catholique, son message évangélique.
    On peut parler « d'identification au Christ », à sa révolte, à son sacrifice et au scandale que reconnaît être Jésus dans les évangiles.
    L'anthologie propose de nombreux textes, parfois inédits en français, poèmes, lettres, récits... Et notamment les textes les plus importants de Pasolini sur son film « L'évangile selon saint Matthieu ».

  • Gilles Deleuze a consacré deux ouvrages au cinéma, preuve de son intérêt aiguë pour les rapports qu'il entretenait avec la philosophie. Deleuze écrit sur le cinéma pour une double raison : parfois parce qu'il y trouve la résolution d'un problème philosophique, parfois à l'inverse parce qu'un problème découvert au cinéma relance la manière dont la philosophie avait coutume de le poser.
    Les nouvelles techniques qui gagnent aujourd'hui le cinéma ne font que confirmer la capacité de celui-ci à poser de nouveaux problèmes et à inventer de nouvelles manières de faire des films. Le cinéma pense tout autant et différemment que la philosophie. D'où la richesse de leur rencontre.

  • Français Cinema nous rend-il meilleurs

    • Bayard
    • 16 October 2003

    Et si l'intérêt proprement philosophique du cinéma avait à voir avec ce qu'il nous apprend du bien, avec sa façon unique de nous rendre meilleurs ? stanley cavell poursuit ici son travail sur les comédies de remariage des années 1930-1940 mais aussi sur des films de e.
    Rohmer, a. hitchcock, j. -l. godard, l. bunuel, i. bergman ou j. jarmusch. parce qu'il met en scène nos confrontations quotidiennes avec autrui (nos amants, nos frères, nos parents, nos amis, nos voisins ou simplement notre prochain), le cinéma nous introduit à une morale de l'ordinaire, non plus faite de devoirs abstraits ou de calculs utilitaristes mais plus proche de la fidélité à soi, de la capacité de conversion avec l'autre, en un mot du perfectionnisme.

  • Que l'on partage ou non son point de vue, Michael Moore ne laisse personne indifférent. A gauche comme à droite, on s'entend pour dire que ce fils d'ouvrier de la GM est parvenu, à lui seul, à revitaliser le monde de la politique libérale, aux Etats-Unis, mais aussi ailleurs en Occident. Le style unique de ses documentaires engagés politiquement est devenu sa marque de commerce. Qu'en est-il de cet ancien scout capable de rassembler autour de ses convictions des citoyens de plusieurs pays, toutes allégeances politiques confondues ? Coiffé de sa casquette de baseball, vêtu de son coupe-vent - et toujours animé du réflexe de médiatiser sa démarche - toute sa vie durant, Moore s'est consacré à façonner son image d'homme du peuple rebelle. Voici l'histoire de l'individu qui a présenté sa candidature au conseil scolaire à l'âge de 18 ans pour se faire élire afin de congédier son directeur d'école, et qui passera trois ans de sa vie à poursuivre en justice un magazine pour lequel il n'a travaillé que pour deux numéros. Bien avant de créer un remous à la cérémonie des Oscars en 2003, Moore se démenait déjà contre les grandes entreprises et certains de ses amis. Ses détracteurs prétendent qu'il se joue des faits tant dans sa vie personnelle que professionnelle. Sans l'intention d'endosser ni de dénoncer ses propos, Emily Schultz sépare Moore du mythe à l'aide de sa recherche et de ses interviews fouillées. Michael Moore : une biographie est le premier ouvrage qui analyse la vie de Moore, de ses débuts comme déterreur de scandales à Flint à ses succès professionnels avec Roger & Me, TV Nation, Bowling à Columbine et Fahrenheit 9/11, sans omettre ses best-sellers et son statut incontesté de critique turbulent de George W. Bush.

  • Français Chocolat ; les images du film

    Collectif

    • Bayard
    • 20 January 2016

    Les acteurs Omar Sy et James Thierrée, et le réalisateur Roschdy Zem racontent l'aventure du film, en présentant 70 photos du tournage.
    A découvrir aussi : des reproductions de dessins de Toulouse-Lautrec et des documents d'époque, présentés par l'historien Gérard Noiriel.

  • Sous la forme d'une longue lettre à Steven Spielberg, Jean-Jacques Moscovitz nous convie ici à une redécouverte d'une des oeuvres cinématographiques les plus partagées aujourd'hui.

    De Hook à Arrête-moi si tu peux, en passant par Jurassic Park, l'auteur s'attache à montrer comment certains thèmes se répètent, et éclaire ainsi la personnalité profonde du réalisateur. Le rapport entre l'intime et le politique, entre l'individu et le collectif parcourt l'oeuvre comme la sortie de l'enfance et cette question universelle : comment devient-on un homme ?

    En analysant ainsi finement l'oeuvre, Jean-Jacques Moscovitz nous fait rencontrer celui qui parle si peu de lui-même et qui voudrait identifier sa vie au cinéma.

  • Français Marylin portrait d'une apparition

    • Bayard
    • 24 February 2005

    Comment écrire sur Marilyn sans nourrir la caricature dont elle est l'objet ? Marilyn victime des hommes, des réalisateurs, des réseaux politiques.
    Marilyn sexy, image fabriquée par Hollywood. Son mystère tiendrait aux conditions encore secrètes de sa mort, son talent à l'exhibition d'un corps proche de la perfection. N'a-t-elle donc aucune part dans le succès de son image ? Et si Marilyn était tout simplement une véritable artiste, capable d'une force d'apparition extraordinaire, créatrice d'une présence toujours active dans chacune de ses photos, dotée d'une exigence envers elle-même si radicale qu'elle la perdit ? Libérée de tout a priori, Marie-Magdeleine Lessana nous invite à suivre l'émergence et la construction de son talent.
    Chemin faisant, elle nous parle des grands moments de son existence, les mariages, les tournages et les photographies, la rupture avec Hollywood, la rencontre décisive avec l'Actor's Studio et la psychanalyse. Marilyn, inlassablement à l'oeuvre d'une performance nouvelle, inventait l'événement. Elle surprenait ses proches et ceux qui cherchaient à l'encadrer. Aucun n'a pu la suivre, si vive était sa trajectoire.
    Son histoire, toujours aussi dérangeante, n'est pas close. Arthur Miller signe aujourd'hui, à 89 ans, une pièce dont elle est le centre ; les correspondances entre ses psychanalystes sont encore censurées dans les bibliothèques américaines ; l'enregistrement de sa conversation avec son psychanalyste, systématiquement tronqué... Écrire sur Marilyn conduit toujours à mener patiemment l'enquête. Mais l'important ici est moins d'échafauder une nouvelle interprétation de sa mort que de saisir le génie de cette artiste : une apparition mouvante, émouvante, contemporaine.

  • Français Charlie Chaplin, le collector

    Un beau livre retraçant la vie et l'oeuvre de Charles Chaplin, richement illustré par des photos de films, de tournages, d'affiches, des unes de magazines et une belle sélection des innombrables objets typiques de la charlomania.

  • Français The Way, la route ensemble

    Martin Sheen

    • Bayard
    • 12 September 2013

    Une belle surprise : Compostelle vu par les Américains. Mais cet ouvrage est d'abord un témoignage, un dialogue splendide et touchant entre un père (Martin) et son fils (Emilio) sur l'évolution de leur relation au fil de leur vie. Leur famille est originaire de Galice, près de Compostelle et c'est une histoire d'immigration qu'ils racontent. Chacun écrit à tour de rôle, en commençant par raconter le tournage du film sur le chemin de Compostelle. Et puis les moments forts en famille, la profonde foi chrétienne de Martin, la complicité et les difficultés de chacun, les errances, l'alcoolisme. C'est une route réelle et métaphorique qu'ils parcourent ensemble et qui leur permet, enfin, de se comprendre et de s'aimer.

  • Interprète de grand talent transfigurée par la « nécessité du partage » avec le public, Emmanuelle Riva est une femme secrète éprise « d'absolu » qui a tourné avec les plus grands réalisateurs. Elle a entretenu un rapport privilégié avec Marguerite Duras, qu'elle a bien connue et dont elle a toute sa vie interprété les textes, d'Hiroshima mon amour, au cinéma, qui l'a révélée, à Savannah Bay, au théâtre, il y a quelques mois. Parallèlement à son travail de comédienne exigeante, Emmanuelle Riva n'a cessé de lire, de dire et d'écrire de la poésie.
    Dans cet ouvrage, l'artiste secrète se raconte et dévoile un incroyable parcours d'artiste éprise de théâtre qui, promise à un avenir de couturière, va quitter ses Vosges natales pour, après être passée par l'école de de la Rue Blanche, travailler avec les plus grands réalisateurs (Jean-Pierre Melville, Alain Resnais, Georges Franju, Philippe Garel.) On découvre le regard d'une comédienne exigeante et pleine de fantaisie, passionnée de mots, comme l'attestent les poèmes, qu'elle n'a jamais cessé d'écrire tout au long de sa vie et qui complètent ce remarquable témoignage.

empty