Centre Des Arts

  • Thibault Cordonnier, fraîchement diplômé de l'école de photographie bruxelloise Le 75, où il a suivi les cours de Jacky Lecouturier, a pris pour sujet les étudiants de l'école du cirque de Bruxelles pendant leurs entraînements et répétitions. Le maquillage, les costumes, les pauses déjeuner, mais aussi les locaux, les accessoires, les mouvements répétés à maintes reprises dans le moindre détail, tout cela laisse entrevoir un monde où la concentration et les liens entre les êtres sont essentiels. Thibault Cordonnier a su s'insinuer dans les coulisses du cirque avec brio, comme si, grâce à lui, le lecteur était entré sur la pointe des pieds et avait écarté le rideau quelques heures avant le début du spectacle.
    Thibault Cordonnier, jeune photographe de 23 ans a convaincu Le caillou bleu par un travail abouti, qui a déjà fait l'objet d'une exposition à Bruxelles. Le caillou bleu donne l'occasion de découvrir un jeune talent, à suivre.Thibault a représenté la Belgique aux derniers jeux de la Francophonie à Beyrouth

  • Un « monologue » du photographe cambodgien qui propose une réflexion intime sur les traumatismes de l'histoire récente de son pays (un projet qui s'inscrit dans le cadre du programme « Satellite » organisé par le Jeu de Paume et le CAPC).
    Avec Monologue, Vandy Rattana nous met face à la réalité intime des cicatrices physiques et psychologiques particulières laissées par la période des Khmers rouges au Cambodge. La bande-son du film est un monologue de l'artiste s'adressant à la soeur qu'il n'a jamais rencontrée. Cette dernière repose quelque part sous un modeste arpent de terre, aux côtés de sa grand-mère et de cinq mille autres personnes éliminées par le régime en 1978. Se focalisant sur l'intime, Vandy Rattana brouille notre perception des conséquences de la violence lorsque celle-ci n'est plus visible. Qu'est-ce que la réconciliation ? Monologue perturbe le rapport au temps, la distance de l'histoire, les conceptions bipolaires de la justice, la possibilité de la logique et de la paix.
    Publié à l'occasion de la double exposition éponyme au CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux, du 22 janvier au 3 mai 2015, et au Jeu de Paume, Paris, du 24 février au 27 mai 2015.

    Depuis 2007, la programmation Satellite du Jeu de Paume est dédiée à la création contemporaine. En 2015, le Jeu de Paume et le CAPC musée d'art contemporain de Bordeaux organisent conjointement la huitième édition de ce programme d'expositions, assuré depuis sa création par des commissaires d'envergure internationale (Fabienne Fulchéri, María Inés Rodríguez, Elena Filipovic, Raimundas Malašauskas, Filipa Oliveira, Mathieu Copeland et Nataša Petrešin-Bachelez).
    Intitulé « Rallier le flot », ce nouveau cycle confié à Erin Gleeson présente un choix de travaux issus de la scène artistique de l'Asie du Sud-Est à travers quatre expositions monographiques. Il regroupe les artistes Vandy Rattana (Cambodge), Arin Rungjang (Thaïlande), Khvay Samnang (Cambodge) et Nguyen Trinh Thi (Vietnam), dont la pratique s'ancre dans un patrimoine complexe d'occupations et de censures culturelles et historiques, mais n'en oeuvre pas moins en résistance à cet héritage.
    Chaque exposition est accompagnée d'une publication imaginée comme une « carte blanche » aux artistes. Conçue dans un dialogue étroit avec un studio graphique renouvelé à l'occasion de chaque édition, cette série d'ouvrages s'offre comme un espace de création autonome au sein de la programmation Satellite.

  • En dépit de son statut apparemment jetable, l'image de stock libre de droit devient le produit de base d'une industrie mondiale qui a des effets considérables sur le marché. Partant de cet aspect négligé de la vie contemporaine, Ordinary Pictures explore les intérêts commerciaux qui ont donné naissance à notre culture de l'image générique à travers le travail conceptuel de quelque 40 artistes, dont John Baldessari, Steven Baldi, Sarah Charlesworth, Anne Collier, Liz Deschenes, John Divola, Aleksandra Domanovic, Hans-Peter Feldmann, Morgan Fisher, Hollis Frampton, Jack Goldstein, Rachel Harrison, Robert Heinecken, Leslie Hewitt, Elad Lassry, Louise Lawler, Sherrie Levine, Sherrie Levine, Steve McQueen, Jack Pierson, Peter Piller, Seth Price, Amanda Rossotto, Ed Ruscha, Steven Shore, Sturtevant, Mungo Thomson, Wolfgang Tillmans, Tseng Kwong Chi, Julia Wachtel et Christopher Williams.

  • The Spectacular of Vernacular traite du rôle des formes vernaculaires dans le travail de 26 artistes qui utilisent l'artisanat, le folklore et le kitsch en bordure de route pour explorer le rôle de l'iconographie culturellement spécifique dans le monde de plus en plus global de l'art. S'inspirant de sources telles que l'architecture locale, les photographies d'amateurs et les banderoles des États-Unis, leur travail couvre tout le spectre, du plus élégant au plus artisanal. Parmi les artistes présentés, on retrouve notamment Matthew Day Jackson, Dario Robleto, Lari Pittman, Marc Swanson, Rachel Harrison, ou William Eggleston.

  • Scénariste puis réalisateur italien, Ettore Scola produit depuis près de quarante ans une oeuvre généreuse, exigeante et populaire à la fois. Au fil des années, se dessinent des films dont les genres très différents gardent en commun une belle humanité. À la source même de son inspiration, cette édition permet de comprendre mieux le travail de cet auteur, ce créateur libre et imaginatif dont l'acuité révèle les engagements à la fois intellectuels et moraux.
    La première partie de l'ouvrage est consacrée à la façon dont le travail de Scola est perçu en France (texte de Jean A. Gili). La deuxième partie rassemble l'ensemble des entretiens donnés par Ettore Scola à la sortie de chacun de ses films. Ce sont pour la plupart des entretiens inédits, traduits en français pour l'occasion et qui permettent de mieux appréhender l'intention et la portée de ses films.
    En fin d'ouvrage, la filmographie complète d'Ettore Scola et l'ensemble de son travail.
    Une riche iconographie couleur et noir et blanc présente des photos de tournages, mais aussi des croquis d'Ettore Scola.
    Auteur : Jean A. Gili, critique et professeur de cinéma et spécialiste du cinéma.

empty