Christian Bourgois

  • « Tout a débuté par un essai, consacré à quelques uns des problèmes esthétiques, et moraux, que pose l'omniprésence des images photographiques : mais plus je réfléchissais à la nature des photographies, plus elles devenaient complexes et suggestives. Si bien qu'un essai en engendra un autre, qui à son tour (à mon grand étonnement), en engendra un troisième, et ainsi de suite, chacun ajoutant un maillon à une chaîne d'essais sur le sens et la vie des photographies, jusqu'à ce que je fusse allée assez loin pour que le développement esquissé dans le premier essai, étayé puis prolongé dans les suivants, pût être récapitulé et généralisé de façon plus théorique. Et trouver son terme. [.] Ecrire sur la photographie, c'est écrire sur le monde. Et ces essais sont en fait une méditation prolongée sur la nature de notre modernité. » (Susan Sontag) Paru pour la première fois en 1977, Sur la photographie est devenu un livre culte sur le sujet.

  • "La présente étude porte sur l'importance immense de la photographie en tant que procédé de reproduction et, en particulier, sur le rôle qu'elle a joué à ses diverses phases dans l'évolution du portrait.
    En étudiant un moment de l'histoire de la photographie, nous essayons de mettre en lumière l'histoire de la société bourgeoise de l'époque correspondante, afin de démontrer, par un exemple concret, les relations qui rendent l'art et la société dépendants l'un de l'autre. La photographie a pris droit de cité dans la vie courante, et c'est un de ses traits les plus caractéristiques que d'être reçue également dans toutes les couches sociales.
    C'est en cela que réside sa grande importance politique".

  • " au début des années 60, la grande idée de christian metz fut d'aborder, avec les armes de la linguistique, l'objet-cinéma et d'offrir à la discipline ainsi fondée la reconnaissable rigueur d'une science.
    Celle-ci a des adeptes, maintenant, un peu partout dans le monde et les travaux de metz sont traduits en une quinzaine de langues étrangères. au-delà de la critique de films à laquelle nous étions accoutumés, la sémiologie du cinéma apportait à la réflexion, sur un art où elle avait été négligée, une véritable dimension théorique.
    L'abord de cet objet-cinéma sous l'angle de la psychanalyse vient s'inscrire, pour metz, sur le même axe de recherche et se situe au même niveau de généralité.
    Il ne s'agit pas en effet, dans son dessein, de psychanalyser les auteurs ou leurs créatures, mais d'éclairer le cinéma en tant qu'institution et art spécifique, en tant que " signifiant " fonctionnant dans la région de " l'imaginaire ", avec ce que cela suppose de rites de fréquentation comme de procédés technologiques. le signifiant imaginaire, c'est le pseudonyme double du cinéma ressaisi dans une perspective freudienne.
    " lucien malson le monde (1978).

empty