Comite Des Travaux Historiques Et Scientifiques

  • Le cinéma n'enregistre pas seulement ce qui existe, il arrive qu'il fabrique des objets pour les filmer. Des « objets de cinéma » qui peuvent être aussi bien des parodies d'oeuvres d'art que des machines à voyager dans le temps. Comment penser ces simulacres qui dénoncent au sein du film ses artifices fictionnels ? Quelle relation entretiennent-ils avec le cinéma et les arts plastiques ? Cet ouvrage s'est donné pour objectif de replacer ces objets dans la culture visuelle du cinéma français des années 1960 et de débattre des questions théoriques qu'ils soulèvent, notamment de la capacité du cinéma à mettre en fiction le pouvoir des autres arts.
    Au point de rencontre entre la théorie artistique et la fiction cinématographique, l'histoire de ces objets hybrides permet de comprendre que le cinéma peut se faire historien d'art et que l'histoire de l'art est elle-même une longue suite de fictions sur les pouvoirs attribués aux objets.

  • au cours de ces dernières décennies, l'intérêt pour la photographie ancienne n'a fait que s'accroître auprès d'un public très divers : collectionneurs, conservateurs, archivistes mais également amateurs soucieux de conserver au mieux de précieux témoignages familiaux ou régionaux aux travers de quelques images.
    souci de préservation d'autant plus justifié pour la photographie qu'elle est sans doute l'un des biens culturels les plus populaires et les plus répandus dans notre société. connaître et reconnaître les photographies, savoir comment les manipuler, les ranger est l'objectif de ce guide, car malgré une histoire relativement courte, ces 150 dernières années ont vu naître une multitude de procédés photographiques ayant chacun leur spécificité et réclamant des soins adaptés.
    cet ouvrage porte à la connaissance du public les évolutions les plus récentes dans ce domaine avec un souci de clarté, de concision et de simplicité.

  • A la fin du XIXe siècle, Louis Lumière lançait le défi d'apporter au grand public un moyen simple de faire des photographies en couleurs. Il y parviendra, en 1907, en commercialisant sous le nom de plaque autochrome ce qui allait devenir un procédé phare de l'histoire de la photographie en couleurs. Une couche de fécules colorées, recouverte d'une couche photosensible en noir et blanc, telle est l'autochrome : cette simplicité déconcertante n'en masque pas moins une extrême complexité dans sa réalisation qui a retardé de plusieurs années la production industrielle. Une fois acquis, le savoir-faire fut solidement protégé par des brevets ou des secrets " maison ". Pour mieux comprendre la genèse de ce procédé, son essor et sa mise en oeuvre, il fallut collecter des témoignages mais également rassembler des documents épars. Les grandes étapes de la mise au point de ce procédé présentées ici ont été reconstituées au cours d'une longue enquête. Quant aux images que l'autochrome nous livre, elles suscitent la même fascination aujourd'hui qu'hier ; cet ouvrage nous fait partager une part de leur mystère et nous incite à mieux les préserver.

  • En el curso de las ultimas décadas un publico cada vez mas diverso ha desarrollado un interés por las fotografias antiguas. Coleccionistas, conservadores, archivistas y aficionados del mundo entero se esmeran dia a dia en mantener en las mejores condiciones posibles sus imagenes, valiosos testimonios de la historia familiar y social. Dicha preocupacion se justifica aun mas en el caso de la fotografia, sin duda uno de los bienes culturales mas populares y difundidos de nuestra sociedad. Conocer y reconocer las fotografias, aprender a manipularlas y conservarlas es el objetivo de este manual. En los ultimos 150 anos hemos sido testigos de la aparicion de un sinnumero de procedimientos fotograficos, cada uno con especificidades y necesidades de conservacion propias. De una manera clara, concisa y simple, Bertrand Lavédrine pone al alcance del publico en general las evoluciones mas recientes en esta materia.

  • En 1759, dans une Angleterre encore fondamentalement rurale, Josiah Wedgwood fonde une entreprise de fabrication de céramique. Le pays est alors au seuil d'une aventure qui va changer son histoire et son identité : la révolution industrielle. Wedgwood bouleverse et dynamise les concepts de tradition - dont il est l'héritier - d'artisanat et d'industrie, dont il est l'un des pionniers. Son entreprise est un laboratoire; il innove tant sur le plan de l'organisation de la production que sur celui de la gestion du personnel. Avec son associé Thomas Bentley, il invente d'audacieuses techniques de commercialisation destinées à une clientèle qui reflète la montée des nouvelles forces sociales. Produit de l'époque des Lumières, dont il partage la foi dans le progrès universel, il contribue à l'influencer en humaniste sur des problèmes de société et à en façonner, avec une réussite inégale, le goût esthétique. Mais l'héritage matériel et spirituel s'avérera pour les générations suivantes lourd à assumer. Privés de l'impulsion et de la vision du créateur, ses successeurs devront s'adapter à un environnement totalement différent et servir l'esprit de l'entreprise en réinventant les moyens capables d'en assurer la survie.

empty