Ecosociete

  • Le cinéma hollywoodien est une industrie puissante qui carbure au capitalisme et qui a tout intérêt à le défendre. Dans ce contexte, les artisans du septième art jouissent-ils de la liberté de créer des oeuvres réellement critiques ou sont-ils condamnés à produire des films de propagande ? Selon l'auteur, le cinéma hollywoodien demeure un instrument privilégié pour transmettre les valeurs américaines (individualisme, famille, respect des institutions, manichéisme) contribuant à « fabriquer le consentement », même si certains films démontrent une grande liberté de ton. Ce guide critique du cinéma étatsunien des années 1980 à nos jours, illustré par de nombreux exemples, offre une analyse tout en nuances qui assume pleinement la subjectivité du jugement sur l'art.

  • Comme les personnages des documentaires de Pierre Perrault, Olivier Ducharme est à bout de patience. Quel sens donner à cette filmographie empreinte de colère et d'indignation ? À bout de patience se penche sur la notion de dépossession économique et culturelle dépeinte par le réalisateur québécois de Pour la suite du monde : prolétarisation et dette (Les voitures d'eau), perte du territoire et dépossession agricole (Un royaume vous attend), dépossession culturelle chez les Autochtones (Le goût de la farine). Le constat est amer : nos sociétés sont soumises à un processus de dépossession face à la mondialisation, aboutissant à une perte de pouvoir des populations. L'héritage de Perrault nous rappelle que rien n'est plus important que la diversité culturelle et la liberté.

empty