Editions De L'aube

  • Tibet dernier cri restitue la magie antique de cette civilisation, soudainement plongée dans la modernité. D'où le titre de ce livre, dont le double sens n'aura pas échappé : il se réfère aux deux avenirs possibles pour la région, soit l'agonie d'une culture tibétaine étouffée (le «génocide culturel » dénoncé par certains Tibétains de l'exil), soit la renaissance à travers la syncrétisme des deux civilisations qui fera de la région un phare du monde de la foi et de l'art de vivre, et sans doute, une destination « dernier cri » ! Entre Lhassa, Shigatze, Giantze et le lac Namtso, en passant par le train rapide Pékin Lhassa « T-27 », c'est une véritable immersion au Tibet que ce livre propose, porté par quarante magnifiques photos en noir et blanc.

  • La Confédération Nationale du Logement (CNL) naît en 1916 et représente 70 000 familles adhérentes et près de 700 représentants élus aux Conseils d'administration des organismes d'habitat social. Elle agit pour la défense d'une politique de l'habitat et la mise en oeuvre d'une politique sociale, assurant un véritable droit au logement pour tous, dans un habitat, un environnement agréable pour tous les habitants de notre pays, quelles que soient leurs conditions sociales ou leurs ressources.
    Le livre : Pour fêter ses 100 ans, au lieu de retracer un historique, d'aligner des dates et des actions, la Confédération Nationale du Logement a préféré privilégier les photos et les regrouper par thèmes plutôt que par ordre chronologique.
    Ces documents sont très éloquents pour rendre compte de l'activité inlassable de la CNL dans de nombreux domaines - droits des locataires, entretien des bâtiments, hygiène, salubrité, expulsions, etc. -, et sous de nombreuses formes : réunions, porte à porte, manifestations, tracts, affiches, brochures, congrès, présence auprès des instances politiques, festivités...
    Ils sont aussi précieux pour les souvenirs qu'ils évoqueront à ceux qui reconnaîtront des visages sur les photographies. Quelques témoignages s'insèrent au milieu des images.

  • En quelques mots :
    Des entretiens avec Michel Galabru, une icône du cinéma, une figure repérable entre mille d'homme rond et bougon, un acteur à l'impressionnante filmographie qui n'est pas seulement léger et boulevardier. Voici donc Galabru derrière Galabru, un personnage des temps modernes avec ses convictions, ses colères, son regard sur la vie.
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Contenu du livre :
    En apparence, totalement inutile de présenter Michel Galabru. Son image parle d'elle-même, et à tous. Un véritable acteur populaire. On peut dire sans forcer qu'il est une mythologie active de notre paysage culturel, entre le Beaujolais et la Tour Eiffel, une icône de comédie qui accompagne depuis plus de cinquante ans la diversité du cinéma français. Et pourtant cette immense réussite, conjuguée à une longévité à toute épreuve (qui l'a mis à l'affiche de plus de deux cents films), a parfois eu tendance à simplifier son parcours artistique, et à ne faire voir qu'une seule facette : celle d'un prodigieux acteur populaire, un acteur de comédie et de satire sociale, voire de farce burlesque. Alors qu'il est aussi un grand acteur dramatique, dans tous les sens du mot : théâtre mais aussi cinéma d'auteur - celui de Tavernier, de Costa-Gavras ou de Godard. La flamboyance et la légèreté boulevardienne de Galabru le comique ont masqué la sombre intériorité d'un comédien qui sait jouer la marge, la blessure, l'humiliation, une humanité pleine à ras bord, et ont largement occulté le Galabru acteur de la Comédie-Française, puis du TNP de Jean Vilar. Autant de facettes ranimées ici, au cours d'entretiens où l'homme apparaît aussi drôle que sage, aussi généreux qu'inattendu.
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Auteur :
    Michel Galabru, né en 1924, s'entretient ici avec Bruno Tackels, essayiste et dramaturge, chroniqueur à France Culture.
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Déjà publié(s) :
    Pensées, Répliques et Anecdotes (Le Cherche Midi, 2006), Trois petits tours et puis s'en vont... (Flammarion, 2002), Galabru raconte Guitry (Flammarion, 2001).
    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Les points forts :
    Une coédition avec France Culture qui lancera une belle campagne de promotion sur les ondes lors de la parution du livre.

  • Depuis l'après-guerre, les images de Rome au cinéma sont très diverses et suggèrent la réalité complexe et multiforme de la ville. Elles accompagnent une évolution profonde de la cité qui a transformé ses structures urbaines et ses coutumes depuis les années soixante dix. De la Rome blessée de Rome, ville ouverte (Roberto Rossellini, 1945) et du Voleur de bicyclette (Vittorio de Sica, 1948), on passe petit à petit à la spéculation immobilière sauvage et le boom de La Dolce vita (Federico Fellini, 1960) et d'Accattone (Pier Paolo Pasolini, 1961) pour atteindre la Rome chaotique de Roma (Fellini, 1972). Un magnifique essai sur une Rome en mouvement vu à travers le cinéma.

  • Enfant solitaire, Raymond Depardon prend ses premiers clichés dans la ferme familiale. A 16 ans, il « monte » à Paris pour devenir apprenti photographe à l'agence Dalmas. Il y apprend les
    rudiments du métier en couvrant l'actualité « ordinaire », puis se fait très vite remarquer avec un reportage en Afrique (l'opération SOS-Sahara) qui fera la Une de Paris Match. Il couvre ensuite les
    guerres d'Algérie et du Vietnam, fonde l'agence Gamma pour laquelle il part au Tchad, au Biafra, ou encore à Prague, où il réalise en 1969 son premier court-métrage. Photographe, il réalisera des
    clichés qui feront le tour du monde ; cinéaste, il touchera à tous les genres et à tous les sujets avec, toujours, un regard profondément humaniste : hôpital psychiatrique, service des urgences, palais de justice, monde paysan. Une carrière exemplaire qu'il retrace ici.

empty