Husson

  • Français Isolated rowhouses

    Roel Jacobs

    • Husson
    • 4 October 2012

    Les maisons de Roel Jacobs semblent avoir été extraites nuitamment d'une petite rue de province et avoir été déposées en plein champ ! Leurs propriétaires, étonnés, se sont réveillés un beau matin, au milieu de nulle part et ont préféré rester là, en attendant d'hypothétiques voisins jamais encore arrivés.

  • Résistance en Europe dresse un panorama de la Résistance contre le nazisme et le fascisme avant et pendant la Deuxième Guerre mondiale à travers toute l'Europe : de l'assassinat du député italien Giacomo Matteotti le 10 juin 1924, qui devait mettre le feu aux poudres de la contestation antifasciste italienne à l'appel du 18 juin du Général de Gaulle qui donnait le coup d'envoi de la Résistance en France, du Réseau Comète en Belgique à l'opération Walkyrie en Allemagne, ... On y retrouve aussi la tentative d'assassinat de Reinhardt Heydrich par un réseau tchèque, à côté de l'évocation plus médiatique de Jean Moulin. Le (futur) Maréchal Tito y fait une apparition, tout comme le faux Soir détourné par la Résistance belge pour tourner en dérision l'occupant allemand qui avait mis sa main sur ce grand quotidien. Du Groupe Manoukian aux héroïques partisans italiens anti-Mussolini, des résistants roumains aux Brigades internationales affrontant les troupes franquistes, de Guernica à Stalingrad, de l'insurrection du ghetto de Varsovie aux jeunes idéalistes des Edelweiss-Piraten, de Sophie Scholl à Zoïa Kosmodemianskaïa, la jeune partisane soviétique qui du haut de ses 18 ans, avait affirmé aux bourreaux qui allaient l'exécuter "nous sommes 170 millions et vous n'arriverez jamais à nous pendre tous...". 21 pays sont abordés, en ce compris ceux où le fascisme a déjà pris les rennes du pouvoir comme en Italie, en Espagne, au Portugal ou en Allemagne. Exceptionnel de par la richesse et la diversité des photos choisies, l'ouvrage démontre la polymorphie de la Résistance : ses modalités d'action, ses mouvements et ses réseaux mais aussi les idéologies et les motivations qui ont animé tous ces "combattants de l'ombre". Ce livre se veut une ode au courage de Zoïa Kosmodemianskaïa et de Sophie Scholl, de Guy Moquet et de Manolis Glézos, qui ont combattu la barbarie fasciste. A travers ces héros - connus de tous ou restés dans l'ombre, il est dédié aux millions d'hommes et de femmes qui, au-delà des barrières idéologiques, se sont levés contre la négation de l'homme et le silence imposé à la pensée humaine.

  • Français Cubanidades

    Géraldine Langlois

    • Husson
    • 1 August 2007

    Reportage effectué lors de multiples séjours à Cuba.
    A la recherche de l'altérité et de l'authenticité, la qualité de ses nombreux portraits démontre une empathie naturelle qui lui permet de créer une grande complicité avec les personnes approchées.
    Ses photographies appartiennent à cette catégorie d'images qui attestent de la foi de l'auteur en l'humanité et nous confortent dans notre propre foi en celle-ci.

  • Hassidim

    Dan Zollmann

    • Husson
    • 7 April 2011

    Dan Zollmann est photographe et habite Anvers, l'une des trois principales villes (avec Londres et New-York) où habitent les descendants d'une secte juive d'Europe de l'Est : les Hassidim.
    Cette secte fut créée en Pologne au XVIIe siècle et prône un mode de vie alliant tradition, lecture et exégèse des livres saints.
    Ce milieu traditionnellement fermé a fait l'objet d'un superbe reportage que ne pouvait évidemment faire qu'un photographe juif et anversois.

  • ".
    Chacun le sait, le Tour c'est d'abord et avant tout le plus grand événement sportif planétaire annuel, c'est aussi cette extraordinaire fête populaire qui rassemble sur son passage et captive un public de plus de 10 millions de personnes. Et c'est là toute la singularité de cet ouvrage. Car ici, ce n'est pas sur la route que ça se passe. Mais plutôt sur le bord de la route. Non pas au coeur du spectacle.
    Mais au coeur des spectateurs. C'est à leur rencontre que nous emmène Alain Breyer. " Christian Prudhomme. ". S'il continue de fasciner, en dépit des affaires de dopage qui l'affectent dans sa portée onirique, c'est parce qu'il échappe à toute réalité, que le présent et le passé s'y conjuguent sans heurts, car chaque Tour nous renvoie aux étés de nos quinze ans, aux Tours de France d'antan, quand le soleil nous semblait plus chaud, plus brûlant qu'aujourd'hui.
    C'est cet effet miroir, qui transparaît dans ces instantanés volontairement dépouillés d'Alain Breyer. Mais il ne faut pas s'y tromper : ce qu'il photographie ce n'est pas l'attente, la lente approche du Tour, c'est les temps, ces heures inertes et vides, libérés de toute astreinte, qui réunissent sur le haut des talus cette France d'en bas trop souvent délaissée par les grands flux de l'actualité.
    " Philippe Brunel.

  • Français Lézardes

    ,

    • Husson
    • 21 November 2007

    «Oui..., c'est moi, oui, dans ma chambre, avec un vodka martini, ma boisson préférée..., si tout s'est bien passé pour moi ? Ah, ma chère, impeccable, cette ville est accueillante et d'ici on la voit en entier..., non, Fabian n'est pas là, il est parti très tôt faire je ne sais quoi, moi je suis restée, je regarde des vidéos sur le lit, avec la télécommande..., bien sûr que non, il ne pouvait pas y aller,ma chère, il n'y avait pas d'accréditation pour la presse étrangère, mais ça n'a pas d'importance, il a fait presque tout ce qu'il comptait faire..., ah, ma chérie, laisse-moi te raconter ! » les auteurs Karla Suarez est écrivaine, Yvon Lambert est photographe. Tous deux ont connu La Havane au tournant du siècle. Karla a écrit des nouvelles dont les personnages vivent à La Havane. Loin des lieux emblématiques que fréquentent les touristes, Yvon a photographié le petit peuple dans sa vie quotidienne. l'idée Un ouvrage à quatre mains emprunt de respect et d'empathie pour les habitants de cette ville : La Havane.

  • Chiens de la casse

    Jean-Manuel Simoes

    • Husson
    • 7 November 2013

    Les cités de banlieue, dont l'appelation officielle est en France, «Zones Urbaines Sensibles», sont désormais considérés comme zones de non-droit par les politiques, les élites, les médias, toutes celles et ceux qui n'y v ivent pas, n'y vont pas, mais y o nt un pouvoir d 'action.
    Fort de ce constat, j 'ai décidé de photographier l 'espace public, «à r isques», dans ces zones. S i ce travail trace le portrait d 'un espace urbain, de modes v ies, d e l ieux insolites, d 'une population, i l est aussi e t surtout le contre-exemple en image, du message diffusé par la pensée dominante sur un des thèmes récurents de nos sociétés urbanisées.

  • Le "progrès" est une notion particulièrement subjective qui prend des orientations diverses selon les civilisations, les cultures et les individus.
    Dans nos sociétés occidentales, la caractéristique dominante liée au "progrès" se réfère aux notions de croissances économiques pouvant trop souvent aller jusqu'à la cupidité extrême. Amasser à n'en plus finir des biens matériels et financiers! Le cercle pernicieux de la fuite en avant matérialiste provoque aujourd'hui la disparition de notre environnement naturel tellement essentiel à notre bien-être et notre croissance intérieurs.
    Tout le paradoxe est ici! Tout nouveau projet d'amélioration du réseau routier, toute création de zones industrielles, de nouveaux aéroports, de nouvelles lignes ferroviaires, pour ne citer que ceci, réduisent d'autant la qualité de notre environnement et, à terme, conduiront à l'anéantissement de notre planète. Nous en avons maintenant la certitude. Dans le présent ouvrage, le paradoxe est porté à son apogée en ce sens que s'entrechoquent, le hasard l'a désigné ainsi, le déboisement de magnifiques et profondes forêts ancestrales où règne une somptueuse et naturelle anarchie, où chacun de nous retrouve sérénité, calme et bien-être intérieur pour la construction d'une nouvelle ligne ferroviaire à grande vitesse entre Dijon et Mulhouse.
    Celle-ci étant le moyen de déplacement peut-être le plus écologique et aussi un véritable bijou de technologie! Les photographies de Philippe Musch témoignent de la destruction de ces lieux multi centenaires que sont les forêts de cette région de l'est de France. Il s'agit de la première étape indispensable pour laisser la voie libre au progrès qui permettra, dans quelques années, de traverser à 300 Km/h ce paysage rural, paisible et boisé.
    Le présent travail s'est déroulé durant plus de trois années sur le premier tronçon de cette ligne à grande vitesse et relate le résultat du déboisement de plus de vingt bois et forêts sur une distance d'une quarantaine de kilomètres entre deux villages hors du temps: Ormenans et Corcelles - Saulnot en Haute-Saône.

  • En 1902, dans le Borirage, Norbert Ghisoland travaille à la chambre, en lumière naturelle, sous une verrière qui surplombe son studio.
    Il produit plus de 90000 négatifs sur plaques le verre, numérotés et classés dans de petites boites en carton. Des dizaines de milliers de gens passent devant son objectif : des bourgeois, des mineurs, des militaires, des religieux, des sportifs, des gens de tous âges, des chiens parfois.

  • Français Bruxelles à fleur de peau

    Le Brun Olivier

    • Husson
    • 15 February 2008

    Retrouver Bruxelles avec de nouveaux yeux, la découvrir par petites touches, l'effleurer, flâner des jours et des nuits sur sa peau vieillie et rajeunie, meurtrie, greffée, relookée, lavée, délavée, maquillée, tatouée, parée, déguisée...
    L'explorer dans ses recoins, l'amadouer, dévoiler ses blessures, ses cicatrices, ses garnitures, entrouvrir ses secrets et ses désirs...
    Sur ces images, les textes des amis bruxellois sont des poèmes gravés sur la peau.

  • Français Effervescences

    Raymond Dakoua

    • Husson
    • 2 October 2007

    Raymond Dakoua est Ivoirien.
    Attentif à la permanence des traditions comme à l'évolution des cultures, il est particulièrement intéressé par la problématique de l'insertion des communautés africaines dans les cultures européennes et plus particulièrement par leur interprétation des rituels religieux hérités du colonialisme.

  • Je suis arrivé au Maroc en 1962.
    J'y suis resté huit ans. Mon travail m'amenait à me déplacer dans les villages, au contact des "indigènes", comme certains disaient encore en ce temps là. J'avais appris assez d'arabe pour me distinguer des touristes. J'emportais des photos de mon village natal. Le soir, à la veillée, elles passaient de mains en mains. Nos lourds chevaux de labour provoquaient des exclamations incrédules. " Chouf! " Regarde! Je montrais mon grand-père bêchant son jardin.
    " El bled di alik? " C'est ton village? J'étais un spécimen égaré d'une tribu de fellahs, loin au-delà des mers.

  • Casa mobile

    Alain Breyer

    • Husson
    • 1 June 2013

    Alain Breyer a photographié des caravanes et leurs occupants dans divers campings de Belgique et de France.
    Il a donné libre parole à leurs occupants. S'en suivent de petites histoires touchantes comme celle des deux amis possédant chacun une caravane, qui mangent chaque soir chez l'un et regardent la télévision chez l'autre...

  • L'île de Salt Cay (Iles Turques et Caïques) est un lieu unique, paradoxal.
    Une "poussière d'Empire" (britannique en l'occurrence) où, sans tourner le dos aux avancées technologiques du XXIe siècle, l'on vit d'un pied dans un passé aussi suranné qu'un chapeau de sa précieuse majesté. Salt Cay semble donc être le dernier village de l'Empire Britannique ! Aussi, ce n'est qu'en 2001, juste cent ans après la mort de la Reine Victoria que les autorités ont décidé de retirer son portrait de l'école pour le transférer au musée de Grand Turk.

  • Back to the museum

    Laurent Muschel

    • Husson
    • 1 June 2013

    Laurent Muschel s'est rendu dans différents musées du monde, aux Etats-Unis, en Europe, en Russie.
    Il a pris le temps de regarder les visiteurs, il s'est attardé devant les correspondances formelles et chromatiques qui prennent place entre les différentes étoffes et celles des toiles.
    Plusieurs hasards heureux l'ont mené à créer des rapports ludiques entre ces deux surfaces.

empty