L'arche

  • Français Abc de la guerre

    Bertolt Brecht

    • L'arche
    • 29 April 2015

    La première édition de cet ouvrage remonte au temps de l'ancienne RDA. Brecht y présente ce qu'il nomme des « photogrammes » : des images de guerre mises en relation de façon saisissante avec de courts textes, souvent sous forme de petits poèmes. Un ouvrage qui ne vise pas à documenter le second conflit mondial mais qui éclaire de façon sensible toutes les guerres.

  • Français Où placer la caméra ?

    David Mamet

    • L'arche
    • 30 June 2011

    " Je suis venu à la réalisation comme scénariste, j'ai vu le métier de réalisateur comme le joyeux prolongement de l'activité de scénariste, et c'est à la suite de cette expérience que je vous offre ce livre. " La tâche du scénariste selon David Mamet ? Présenter une histoire crédible, ayant la capacité d'être à la fois surprenante et nécessaire, mais en gardant toujours à l'esprit que le réalisateur doit, par-dessus tout, penser " visuellement ".
    David Mamet, né à Chicago en 1947, est connu pour ses pièces et ses films qui ont fait le tour du monde. Il est à la fois acteur, producteur, réalisateur, scénariste, auteur et essayiste. Il a été nommé aux Tony Award pour Glengarry Glen Ross (1984), récompensé par le prix Pulitzer la même année, et aux Oscars en tant que scénariste du Verdict (1982) et Des hommes d'influence (1997). Empruntant les idées force de ses maîtres K. Stanislavski, S. M. Eisenstein et V. Pudovkin, il explore tous les aspects de la production cinématographique pour nous montrer comment un réalisateur parvient à faire un bon film.

  • David Mamet, né à Chicago en 1947, est connu pour ses pièces et ses films qui ont fait le tour du monde. Sa riche expérience de metteur en scène l'a amené à prendre quelques notes sur le métier d'acteur. Le sous-titre du livre - blasphème et bon sens à l'usage de l'acteur - laisse présager qu'il n'y va pas par quatre chemins. Mais le bon sens et la découverte d'hérésies peuvent-ils être admis dans notre culture qui brouille si volontairement les pistes ? Toute la question est là.
    Osons l'hypothèse suivante : pour développer des thèses simples qui en vaillent la peine, il faut d'abord avoir connu et parcouru la complexité des « choses ». C'est en cherchant et en travaillant pendant toute sa vie que se sont cristallisés les éléments fondamentaux de sa réflexion. Si la bible stanislavskienne est profondément mise à mal, et les « méthodes d'actorat » considérées comme des concepts contreproductifs, le vent frais d'idées qu'il nous souffle depuis l'autre côté de l'Atlantique paraît lui très productif.

  • Français Le cinéma queer

    Barbara Mennel

    • L'arche
    • 4 November 2013

    Le cinéma met en jeu deux plaisirs antithétiques : regarder et être regardé, voyeurisme et exhibitionnisme. À une époque où gays et lesbiennes sont présents à la télévision et au cinéma, comme personnages centraux ou en tant que proches, voisins ou amis de ces derniers, il est intéressant de revenir sur un passé où ces personnages pouvaient être discrédités. Car sexualité et genre ont joué un rôle primordial dans l'histoire du cinéma.
    Ces "déviants" tragiques et monstrueux, ancêtres des gays et lesbiennes bien intégrés dans la réalité contemporaine, émaillent l'histoire du cinéma queer (ou LGBT). La trajectoire du cinéma queer n'a pas suivi une progression linéaire, loin s'en faut.

    Cet ouvrage, paru aux Etats-Unis dans la collection " Short Cuts ", s'efforce de réunir les moments importants et les tournants décisifs de son histoire.

  • Ce volume de G3J regroupent des textes de la plume de Satyajit Ray longtemps restés inaccessibles aux lecteurs contemporains : conférences, notes de festivals, essais et articles parus dans des quotidiens et périodiques. Ils offrent un aperçu unique sur l'évolution de sa pensée du cinéma comme art visuel, sur son propre métier de cinéaste, ainsi que des notes sur le travail d'autres grands réalisateurs que sont Chaplin, Bergman, Godard ou Antonioni.

  • Français La vérité des images

    Wim Wenders

    • L'arche
    • 13 June 1997

    Après Emotion Pictures qui analysait les films d'autres réalisateurs, après La Logique des images, le troisième recueil d'entretiens et d'essais se concentre sur l'oeuvre même de Wenders. Le cinéaste y évoque, entre autres choses, la genèse et la réalisation des Ailes du désir et de Jusqu'au bout du monde. Il y confronte également son expérience à celles de Godard et de Fassbinder.

    Ces textes constituent non seulement un éclairage utile sur l'univers de Wenders et sa thématique du temps, de l'espace et de l'identité, mais également une réflexion sur l'introduction de techniques nouvelles dans le septième art et sur l'avenir du cinéma européen.

  • Alexander Mackendrick est le réalisateur de films inoubliables comme L'Homme au complet blanc ou Tueurs de dames. Pour lui il n'y a pas de doute : l'écriture de scénario et la réalisation ne peuvent être enseignées de façon théorique, seulement apprises. Et tout homme ou femme doit l'apprendre de manière autodidacte.
    Pourtant, Mackendrick a laissé des milliers de notes élaborées tout au long de sa « seconde carrière » au California Center of the Arts où il a, après avoir quitté les studios d'Ealing à Londres, enseigné le « cinéma » pendant de longues années. Au fil des notes et des exercices pratiques, une vision très personnelle du cinéma se dessine.
    Paul Cronin, l'éditeur du présent recueil, a sélectionné des notes, entretiens, carnets et dessins contenus dans les archives de Mackendrick.

  • Un grand cinéaste, d'un certain âge déjà, perd, lors d'une attaque d'apoplexie, l'usage de la parole.Mais sa volonté de faire un nouveau film reste intacte. Pour des raisons techniques, et vis-à-vis des assureurs et des financiers, il a besoin d'un « second », d'un autre réalisateur assurant la bonne marche du projet. Celui qui lui prête main forte s'appelle Wim Wenders. Le film qui en a résulté a pour titre : Par-delà les nuages, et réunit, entre autres, Fanny Ardant, Irène Jacob, Sophie Marceau, Jeanne Moreau, John Malkovitch, Marcello Mastroianni et Inès Sastre.

    Durant le tournage, Wenders a eu, malgré l'inévitable côté tumultueux d'un tel projet, le temps de prendre des notes et des photos des scènes du film, assisté par sa femme Donata qui photographie (en noir et blanc) le travail de l'équipe. Le journal que Wenders a tenu au jour le jour reflète une expérience unique. Les photos - et notamment les panoramas, expliquant le format à l'italienne - sont éblouissantes.

  • Un néophyte peut éprouver un sentiment proche de celui du marcheur qui trouve, sur son chemin, des broussailles qui apparaissent lorsqu'une terre jadis cultivée est laissée en jachère. Ce que ce randonneur rencontre, c'est une profusion de longs rejets provenant de différentes plantes, dans un enchevêtrement qui va dans tous les sens. C'est ainsi que la photographie pourrait être vue.

    Écarter ces branches une à une implique un labeur. Aujourd'hui, les débats sur la photographie ont tendance à se situer dans la canopée : le lecteur saute d'une extrémité de branche à l'autre, de feuille en feuille, de pousse en bourgeon. Il est trop loin des racines pour avoir la moindre idée de la structure d'ensemble. D'où viennent ces bourgeons et ces feuilles ? Quelle est la forme générale de la plante?

    La photographie est un art de l'ère moderne, elle a été adoptée comme le raccourci définitif, elle fournit des images automatiques, plus exactes que celles que la main peut dessiner : « Vous appuyez sur le bouton et nous faisons le reste. » Mais ce raccourci contient en germe quelque chose de plus riche.

  • Français Paris exclusivement

    Walter Vogel

    • L'arche
    • 30 September 2015

    Un vagabondage photographique très personnel qui raconte les mutations de Paris ces dernières années. Un Paris tout en mouvement, en restructuration permanente, depuis la destruction des Halles. Des impressions vives, du levant au couchant, dans l'agitation des rues et des rencontres.

  • Christo et Jeanne-Claude ont créé certaines des oeuvres d'art les plus époustouflantes et déconcertantes du XXe et XXIe siècle. Ce bel ouvrage, réalisé en étroite collaboration avec Christo, retrace l'intégralité du parcours des deux artistes à travers d'abondantes photographies, reproductions de dessins, de peintures, ou encore de collages et d'objets divers, révélant ainsi l'extraordinaire diversité de leur talent.

  • Français Le cinéma italien

    Mary P. Wood

    • L'arche
    • 1 September 2008

    Il n'y a pas de cinématographe sans cliché, il n'y a pas de cinéphilie sans objet film culte - d'où le choix de la Dolce Vita en couverture de cet opus. Avant que l'eau puisée dans "l'hollywood sul tevere" baptise le chef d'oeuvre absolu de Federico Fellini, le cinéma italien tel un astre clair obscur avait atteint de nombreuses apogées et connut sa révolution (au double sens astronomique et historique cf "Rome, Ville ouverte" de Roberto Rossellini). Les valeurs sûres du néoréalisme ont laissé la place à des signatures qui surplombent encore le cinéma italien d'aujourd'hui. Il faut donc saluer l'immense travail de Mart P. Wood. Mieux qu'une cartographie scolaire des différentes étapes et/ou récifs qui trament l'histoire d'une cinématographie complexe, l'auteur invente de nouveaux repères succédanés américains, "dilones", peplums, porno "soft, horreur, intrigues politiques, divas et divos, producteurs démiurges et acteurs "icônes (Alain Delon doit son statut de star autant à Luchino Visconti et Michelangelo Antonioni qu'à Jean-Pierre Melville et Clint Eastwood "salué aujoud'hui comme le meilleur réalisateur américain doit sa gloire universelle à la trilogie western de Sergio Leone) et s'immerge totalement dans cette entreprise fleuve.
    Des décors monuments de Cabiria aux productions sur mesure de Sacher films entreprise de production - réalisation - exploitation artisanale de Nanni Moretti, en passant par les épopées bertolucciennes, sans oublier la figure du diable et de ses antennes satellites, cet essai exhaustif, cadre définitivement son sujet et raconte l'histoire passionnante de celles et ceux qui non seulement ont vogué sur le navire "e la nave va", mais continuent d'irriguer la fontaine de Trevi.

  • La vie ce n'est pas les biens matériels. Pas de compartiment à bagages dans ton corbillard. La vie c'est les expériences exceptionnelles que tu rencontres.

    À mesure que tu grandis, ton jeu devient meilleur.
    Ne laisse jamais des joueurs moins avancés te ramener à leur niveau.

    Il ne s'agit pas de se foutre en colère contre tout.
    Il s'agit de se foutre en colère quand il faut.

    Un vrai mec ne ment pas aux femmes. Les dames savent à quoi s'en tenir.
    Si tu mens, si tu fais des embrouilles, tu n'es pas un vrai mec, tu es un tricheur.

    Ce ne sont ni les spectateurs, ni les commentateurs, ni les critiques qui ramassent les médailles. Ce sont les joueurs !

    Si on te propose de l'argent facile, casse-toi. Ça n'existe pas.

    Tous les jours on me demande où j'ai appris à vivre. Réponse : devant le juge au tribunal.

    Tu n'as pas besoin de yacht. Tu as besoin d'un pote qui a un yacht !

    On m'avait dit que je ne dépasserais pas vingt et un ans. Chaque fois que je me réveille, c'est une victoire. Je touche mes primes, baby !

  • Français Godard vif

    Olivier Seguret

    • L'arche
    • 4 April 2015

    Ce livre se présente comme un essai-montage, un journal intime qui entrelace notes de travail et reportage à Rolle, où s'est retiré le cinéaste, il fait se chevaucher dialogue et correspondance tout au long d'une année fracassante.

empty