Michalon

  • Trois ans après le début de la deuxième intifada (octobre 2000), Janine Halbreich-Euvrard organisait, dans le cinéma parisien des Trois Luxembourg, la première manifestation en images, avec la diffusion d'une cinquantaine de films, donnant à voir les deux côtés de cette guerre.
    Il était temps, à travers le cinéma, de réexaminer le sujet, d'évaluer le chemin parcouru, le présent et les perspectives. Au-delà d'Amos Gitaï et d'Elia Suleiman, le cinéma israélien et palestinien existe bel et bien, vivace, controversé, engagé. Janine Halbreich-Euvrard est partie cette année à la rencontre de cinéastes, en Palestine et en Israël, pérégrination clandestine et éreintante dont elle rapporte des entretiens, des questionnements, des points de vue et un carnet de route.
    Ce livre, c'est ce voyage subjectif, personnel, intime à travers les images et les idées d'un conflit de l'Histoire. Le cinéma peut-il et doit-il jouer un rôle dans ce conflit ? Ce livre veut croire que oui. Que le cinéma a toujours son mot à dire.

  • Français Roumanie réminiscences

    L Nadiu

    • Michalon
    • 1 November 2008

    La Roumanie que nous fait découvrir Liliana Nadiu ne ressemble guère à l'image que les médias occidentaux nous ont donnée de ce pays. Son regard nostalgique et sensible retient la beauté de certains paysages que l'urbanisation accélérée de notre société risque de mettre en péril un peu partout dans notre vieille Europe soumise à la mondialisation. C'est ainsi que Liliana Nadiu revisite des villages, des maisons et des églises qui restent de véritables trésors pour le patrimoine de ce pays. Son message implicite s'adresse aux commissions internationales de protection des sites de l'UNESCO, dont les interventions, le plus souvent énergiques, ont récemment sauvé les alentours de Prague, et la vue sur le centre historique. En Hongrie, l'attention a été attirée pour des châteaux laissés à l'abandon. La Roumanie ne fera pas exception, même si l'UNESCO s'est félicité de la restauration de Sibiu, anciennement Hermannstadt sous l'empire austro hongrois, ville déclarée en 2007 capitale européenne de culture, en même temps que Luxembourg. Liliana Nadiu n'a pas cherché à faire du militantisme, elle a simplement choisi de privilégier le patrimoine du coeur, les gens attachés à leurs traditions, et fiers de leur mode de vie. Son travail ne s'entoure d'aucun procédé sophistiqué, il lui suffit de saisir au vol une cuisinière auprès de son four, des oies qui semblent donner un concert, un cercueil sur une charrette suivie d'un cortège, un pope prêt à tendre sa main aux fidèles qui selon le rite orthodoxe y poseront leurs lèvres.

  • Chez Welles, le faux est une dérobade devant la loi. Mais ce faux obéit à une règle : il remplit un office salvateur, protecteur de la liberté individuelle. Et ce salut par le mensonge est empreint de panache puisqu'il va de pair avec la mort

  • Ils sont beaux, riches et surtout célèbres. Ils forment une communauté qui s'est érigée en modèle pour l'Occident. Ce sont les people. Depuis la fin des idéologies, ces véritables dieux de la modernité incarnent le rêve individualiste ultime. Ils ne sont pas toujours acteurs ou rock stars ; parfois ce sont des hommes politiques ; parfois encore, ils ne font rien, mais cela suffit pour qu'on parle d'eux. Aujourd'hui, tout spectateur aspire à devenir acteur du spectacle, à se faire sa place dans la société des people. Pour le meilleur et pour le pire...

    Écrit par un spécialiste de la presse people et émaillé de multiples anecdotes sur ces " stars " qui font la Une des tabloïds, La société des people - De Paris Hilton à Nicolas Sarkozy propose une réflexion décapante sur une réalité à laquelle personne ne peut échapper. Après avoir lu ce livre, vous ne regarderez plus la célébrité de la même manière.
    Ancien professeur de philosophie, Hugues Royer travaille depuis dix ans à Voici. Auteur de six romans, il signe son premier essai.

empty