Ouest France

  • Combien de phares y a-t-il dans le monde   ? Bien sûr tous les feux de navigation sont parfaitement répertoriés par les services nationaux des phares et balises, mais il est beaucoup plus difficile de s'entendre sur la définition d'un phare et la différence est ténue entre un feu et un phare. La liste la plus complète, entretenue par l'Université de Caroline du Nord fait état de 18 600 feux dans le monde, mais elle est incomplète ; on peut penser que le nombre total de phares du monde s'élève à 21 000.
    Dans ce livre on ne retiendra que des phares ayant une portée supérieure à 14 milles (26 km). Après un rappel des principales phases du développement de la signalisation maritime nocturne depuis l'Antiquité, on souligne l'importance du "modèle" français et l'incroyable épopée de la construction des phares en mer... Le livre est largement illustré de photos de phares du monde entier.

    1 autre édition :

  • Un panorama complet des phares de la côte bretonne, de Chausey au nord à Saint-Nazaire au sud.
    Plus de 150 photos incroyables, du photographe Benoît Stichelbaut, qui vous plongent au coeur d'un univers fascinant. Pierre-François Bonneau, auteur notamment de Tabarly de A à Z (Gallimard) et de L?Aventure du Vendée Globe (Éditions du Chêne) vous sert de guide  : de la Pierre d?Herpin aux Triagoz, de l'île de Batz à la pointe Saint-Mathieu, en passant par la mer d'Iroise et la pointe du Raz, de Penmarc?h à Groix et, pour finir, des Birvideaux à l?embouchure de la Loire.
    Au-delà de l'approche géographique, l'ouvrage aborde de nombreuses thématiques propres à chaque phare et à son environnement.
    - Une belle histoire esthétiques des phares avec leur présentation et tout ce qu'ils apportent à la navigation.
    En couverture : le phare des Perdrix (Île Tudy).

  • Refonte - Un beau livre de photos par un reporterspécialiste des phares : Jean Guichard (sa photo du gardien du phare de la Jument dans la tempête de 1989 a été reproduite à plus d'un million d'exemplaires).
    - Des reportages réalisés dans des conditions parfois périlleuses (en hélicoptère dans la tempête).
    - Un texte historique et descriptif pour chaque phare, écrit par un autre spécialiste incontournable : Jean-Christophe Fichou.

  • De la Côte Léonarde au Centre-Bretagne, Claude le Gall, originaire de Plouescat, a photographié entre 1969 et 2010 des proches dont le mode de vie allait changer brutalement. Des activités comme le ramassage du goémon, qu'il connaissait depuis l'enfance, cessèrent à la fin des années soixante-dix.
    La deuxième partie du livre, intitulée de terre relate le quotidien des gens du Centre-Bretagne, les traditions qui elles aussi évoluaient ; bref, le passage du temps.
    Cette album noir et blanc, avec quelques pages en couleurs, nous donne un regard exceptionnel sur une Bretagne disparue.

  • Un déroulé original (Paris s'éveille avec les premières scènes de vie, Paris s'anime avec le métro et les gares, la gastronomie avec les restaurants mythiques mais aussi le street food à l'heure du déjeuner, flânerie dans les beaux quartiers l'après-midi à Saint-Germain-des-Près, aux Champs-Élysées, sur les grands boulevards... mais aussi dans les quartiers exotiques... Au soleil couchant, découvrir Montmartre et la vue exceptionnelle sur Paris.
    Et quand le soir arrive, c'est le temps des cabarets et des concerts, avant de passer la nuit dans les grands hôtels mais aussi dans des établissements de charme). - Plus de 150 clichés et textes évocateurs (écriture soignée et poétique) par deux Parisiens.

  • 112 vues et 48 détails exceptionnels pour montrer Paris du XIXe siècle, à travers ses ponts, ses rues et ses boulevards, ses monuments, ses places, ses gares, ses magasins, ses marchés, ses jardins et parcs et des scènes de genre Un texte pour comprendre les débuts de la photographie stéréoscopique et l'importance de Paris comme modèle photographique Des légendes pour expliquer les photos et mieux comprendre la vie des Parisiens à cette époque une paire de lunettes fournie pour découvrir autrement Paris

  • Français Pub breizh

    Christian Le Corre

    Un livre illustré pour raconter les marques, les produits, et leur époque, et montrer comment la publicité est sans doute à l'origine d'une certaine image de la Bretagne.

  • Joël Béroul a réalisé cet ouvrage à partir du fonds des photographies prises, de 1949 à 1980, par son père, photographe faisant partie des photographes agréés et disposant de toutes les autorisations pour prendre des photos remarquables.
    Organisé par thématique, ce livre nous raconte les grands moments des 24 Heures du Mans, les grands duels (Porsche / Ferrarri) mais aussi comment se déroulait une course, le pesage, les différents types de véhicules, les départs si caractéristiques du Mans, l'arrivée des vainqueurs?
    Le livre propose aussi quelques portraits de grands champions comme les Frères Rodriguez, Jacky Ickx ou les personnages de légende comme Steve Mcqueen.

  • Avec 90 passages en 103 éditions, l'histoire du Tour et de l'Ouest, c'est d'abord celle d'une passion réciproque que raconte cet ouvrage, édition par édition.
    Même loin des massifs montagneux, où se joue une grande partie de la course, les vainqueurs du Tour se sont toujours illustrés sur les routes de l'Ouest.
    Du tout premier, Maurice Garin, aux derniers en date. Sur les routes de Normandie, de Bretagne et des Pays de la Loire, jadis plus largement parcourues quand le Tour suivait les contours géographiques de la France, on a vu s'illustrer tous les champions français : Petit-Breton, Garrigou, Trousselier, Lapize, Pélissier, Leducq ou Robic, Bobet, Anquetil, Hinault ; mais aussi : Merckx, Indurain...

  • Quelles sont précisément les différences entre une Porsche ou une Ferrari de compétition et une Porsche ou une Ferrari de série, avec laquelle « monsieur tout le monde  » peut partir en week-end ?
    Le livre Autos Vs Bolides tente de répondre à cette question en présentant quel état d?esprit animait les constructeurs, qu?ils soient français, italien, britannique, américain ou encore allemand.
    L?automobiliste «  lambda  » se retrouvait alors "lâché" sur les routes nationales à bord de bolides capables des meilleurs chronos ! Des marques aussi prestigieuses que Renault, Aston Martin, Ford, Lancia, Jaguar, Alfa Roméo, Lotus, MG, Cadillac, BMW, Mercedes, Austin, Triumph, Morgan, Morris ou Lamborghini ont ainsi donné naissance à des modèles de série dont les performances pouvaient satisfaire les « Gentlemen drivers  » les plus exigeants.
    Ailerons, spoilers, prises d?air, arceaux, harnais de sécurité, sièges baquets, ailes surdimensionnées, doubles réservoirs, pneumatiques de compétition? voilà autant de «  petits  » détails mécaniques et aérodynamiques qui font la différence !
    Berlinette A110, Porsche 911, Ferrari 250 GT, Jaguar Type E, Ford Mustang, De Tomaso Pantera, Lotus Elan ou Elite, Alfa Romeo ou Giulia Sprint GTA sont autant de bolides de courses qui ont été aussi d?élégantes voitures de ville.
    (couverture provisoire)

  • Cimetières en Bretagne Nouv.

    * La Bretagne est une terre de mystères et de croyances fortes : les âmes des défunts attendent la barque de nuit pour rejoindre l?au-delà...
    * Dans son approche chronologique et thématique, Bernard Rio vous invite dans les cimetières marins, les cimetières monastiques, les nécropoles militaires, les enclos paroissiaux et jusqu?au fond des bois où de mystérieuses sépultures font l'?objet d?une extraordinaire dévotion populaire.
    * Un ouvrage intelligemment illustré de photographies inédites.
    * Un index des lieux et des personnes et les adresses précises des endroits cités complètent l?'ouvrage.

  • Français Vidéo

  • Grâce à ce livre, redécouvrez l'oeuvre de Théodore Botrel, qui a su mettre en valeur, par sa plume et par sa voix, les thèmes suivants : la mer, la nature bretonne, la société traditionnelle bretonne, la chouannerie, la légende catholique bretonne.
    Théodore Botrel est né à Dinan en 1868. Poète et chansonnier de renommée internationale, auteur des chansons "La Paimpolaise", inspirée par le roman "Pêcheur d'Islande", "Fleur de blé noir" et "Par le petit doigt", il entreprit des tournées en Bretagne, dans le reste de la France et au Canada. En 1914, le ministère de la Guerre l'envoya chanter dans les hôpitaux et les camps pour entretenir le moral des troupes.
    Des centaines de milliers de cartes postales se sont vendues avec l'artiste en effigie dans différents costumes et lieux. Sa popularité fut assise par l'édition de ses chansons, à raison d'un couplet par carte postale. Le climat politique de l'époque explique son patriotisme français et son conformisme militaire.

empty