Pauvert

  • L'amour n'oublie jamais

    Ari

    • Pauvert
    • 3 January 2001

    Etre l'enfant de deux étoiles. De Nico, figure de proue de la culture underground, et d'Alain Delon, gloire du cinéma français. Depuis toujours Ari a été élevé dans cette certitude, bien qu'Alain Delon l'ait toujours démentie. Une rencontre fugitive, insensée, une passion au zénith et, au coeur de l'été 1962, la naissance de ce fils.
    Nico s'investit dans le cinéma d'Andy Warhol et de Philippe Garrel, puis entre dans l'aventure du Velvet Underground. Une mère souvent absente. C'est la mère d'Alain Delon avec son mari qui élèvent Ari avant de l'adopter officiellement.
    Neuf ans dans un institut catholique et l'adolescent décide de quitter la banlieue parisienne et ses grands-parents. Il rejoint sa mère lors de ses tournées et se plonge dans une féerie artistique dont elle est l'emblème incomparable. Durant une odyssée de huit ans à travers l'Europe, il partage sa vie, ses douleurs, sa légende.
    Nico meurt le 18 juillet 1988. Ari a vingt-cinq ans. Définitivement seul, la réalité vacille plus que jamais. Stupéfiants, errances, dépressions, hospitalisations psychiatriques. Puis l'idée de raconter son destin pour trouver l'issue, ou du moins le plan du labyrinthe. Dès les premières pages, Ari s'adresse à nous: «A vous lecteurs, saurais-je dire?» Aujourd'hui Ari a 38 ans, il vit à Paris. Sa décision d'écrire L'amour n'oublie jamais coïncide avec la naissance de son fils.

  • Accident 08

    ,

    Ce travail a pour point de départ des photographies de quotidiens : à priori, rien d'une matière valorisante. Les photographies envahissent de plus en plus les journaux, sans vraiment apporter une information supplémentaire aux articles. Elles oscillent entre l'illustration chic et décalée de Libération et la photographie de l'association des pêcheurs à la ligne du Parisien Libéré.
    La qualité du papier ne permet qu'une impression médiocre. Cependant ceci allié à la translucidité du papier opère par accident des miracles. L'image imprimée au recto se superpose parfois à celle du verso. Cela parasite et court-circuite la lecture ordinaire. Des mondes qui s'ignoraient se trouvent réunis, des espaces impossibles se mettent en place. La vraie vie ne serait-elle pas ici et non pas dans l'idée que le journalisme veut nous donner du quotidienoe
    Mon travail s'est limité à d'abord trouver au hasard des jours les images qui offraient ce genre de rencontre, ensuite à les cadrer puis enfin à les regrouper dans des séries.
    Cet ensemble reposant sur l'entre-deux de deux images, de plusieurs images dans chacune des séries, j'ai proposé à Denis Dormoy de s'immiscer par l'écriture dans ces intervalles et de dynamiser le tout, de l'ouvrir davantage : ce qu'il a fait à travers deux types de textes, narratifs et poétiques.

empty