Pocket

  • Ce livre est une sorte d'autobiographie filmique à travers 40 ans de critique cinématographique dans la célèbre revue Positif. Ecrites comme des récits intérieurs, ces chroniques nous prennent là où nous sommes, lorsque nous prenons place devant l'écran, et que la projection sur l'écran se double d'une projection propre à chacun d'entre nous. Partant de l'idée que nous nous « faisons notre film » de chaque film, il est une formidable introduction au cinéma et nous montre les moyens par lesquels un film nous concerne singulièrement.
    L'expérience couvre une gamme ouverte de cinémas nationaux et de cinéastes qui marquent la grande histoire du 7e art jusqu'à tout récemment. Notamment le cinéma allemand des années 1980 (Herzog, Fassbinder, Wenders), italien (depuis Antonioni et Bertolucci en passant par Sergio Leone), américain à travers l'oeuvre de Martin Scorsese ou de Woody Allen, et anglo- américain (Tim Burton, Stanley Kubrick). Ce livre permettra à la fois d'appréhender des films vus et connus, de se constituer sa biographie cinématographique mais aussi de mieux comprendre ce que seul le cinéma peut nous dire.

  • Les clichés de Sebastião Salgado ont fait le tour du globe. Ses images en noir et blanc, ses portraits d'anonymes, notamment de travailleurs ou de réfugiés, et plus récemment son projet consacré aux endroits préservés de la planète, sont connus pour la beauté de leurs lumières, leur force et la dignité des êtres que l'on y voit.
    Remontant le cours de ses reportages et de son histoire, il nous confie ici son amour de la photographie et nous promène à travers le monde qu'il ne cesse de sillonner, pour aller voir, comprendre et témoigner. Un cri d'amour en faveur d'une Terre à protéger.

    « Sebastião Salgado nous livre un portrait de notre monde qui parle de la voix la plus rare qui soit, cette voix qui nous dit des choses que nous ne voulons pas savoir mais qui, lorsqu'on nous les dit, s'imposent instantanément comme vraies. » Salman Rushdie Inclus un cahier photos

  • Le film retrace les huit dernières années du premier homme politique américain ouvertement gay, Harvey Milk.

    Élu conseiller municipal de San Francisco en 1977 après des années de lutte, ce personnage attachant se bat pour faire reconnaître les droits des homosexuels dans l'Amérique conservatrice de la présidence Reagan, avant d'être assassiné en 1978. Le scénario, qui se concentre sur la personnalité d'Harvey Milk en le montrant aussi bien dans son intimité que dans son combat politique et humaniste, utilise aussi des images d'archives qui restituent le climat de l'époque.

  • Bernard Blier : une gueule, une voix, des répliques cultes. En 180 films et plus de 30 pièces, l'élève préféré de Louis Jouvet a traversé un demi-siècle de cinéma et de théâtre, en déroulant un des plus beaux génériques du septième art hexagonal, de Quai des orfèvres à Buffet froid en passant par les Tontons flingueurs. Pourtant, de ce comédien toujours aussi populaire plus de vingt ans après sa mort, on ne sait presque rien. Menée comme une enquête, cette biographie nous entraîne à la rencontre d'une personnalité hors du commun : blagueur impénitent, d'un caractère intransigeant, capable de colères homériques mais aussi tendre et généreux, amoureux de la bonne chère, de la montagne et des livres, ce fou de comédie plaçait l'amitié plus haut que tout. En compagnie de ses complices de toujours et celle de ses proches (notamment son fils, le cinéaste Bertrand Blier), on approche la vérité d'un homme qui a vécu comme il jouait, sans jamais se prendre au sérieux, avec pour maxime cette devise signée Michel Audiard : " J'parle pas aux cons, ça les instruit. "

  • Film noir, drame réaliste, histoire d'amour fou, comédie musicale, Slumdog Millionaire est une fresque jubilatoire de l'Inde contemporaine. Adapté du roman de Vikas Swarup, Q&A, il engage le spectateur et le lecteur dans une plongée haletante, hors des sentiers touristiques, dans Bombay qui devient Mumbai.

    À travers une histoire d'amour absolu, une chronique trépidante et sans fards d'une enfance dans les bidonvilles, c'est toute la vitalité, la fougue et l'optimisme de Bollywood qui se retrouvent dans ce film. Vous pouvez maintenant découvrir le scénario qui a connu un tel succès international, riche de toute la saveur de l'anglais du sous-continent indien et de toute la verve de son auteur, Simon Beaufoy (The Full Monty).

  • T comme Téléspectateurs.
    É comme Échiquier (Le Grand).
    L comme Littérature.
    É comme Écran (petit).
    V comme Ventura (Lino).
    I comme INA.
    S comme Séries.
    I comme Internet.
    O comme Oubli.
    N comme Notoriété.

    Simplement amoureux, ce dictionnaire n'a pas la prétention de s'affirmer comme un bréviaire de la télévision. En chemin, il retrace d'abord un peu, beaucoup, les aventures de Jacques Chancel, de sorte que ce dernier a fini, bien malgré lui, par en dire beaucoup plus qu'il ne le souhaitait.

  • Découvrez Le fantôme du capitaine, le livre de Gilles Jacob. A force d'arpenter la Croisette, il faut s'attendre à rencontrer des êtres d'ombre et de lumière. Les gens de cinéma fascinent Gilles Jacob. Les muses : Deneuve, Rita Hayworth, Juliette Binoche ; les amis : Resnais, Wim Wenders, Harpo Marx...
    Exercices d'admiration, correspondances imaginaires, mémoires impromptus : dans le bateau qu'il s'est construit, le capitaine navigue sous le plus beau des pavillons : l'amour du cinéma. E la nave va !

  • Voici le récit au grand jour d'une mort programmée, l'histoire d'un lien unique entre un fils au destin hors du commun et une mère au caractère exceptionnellement fort, un témoignage sans réserve ni concession, la peinture de cinquante-cinq ans de complicité passionnelle. Des dizaines de souvenirs drôles ou touchants, légers ou pesants. Des morceaux de vie semblant extraits d'un roman populaire, et pourtant bien réels. Un va-et-vient continu entre le futile et l'infiniment grave. Deux trajectoires étonnamment fusionnelles. Des secrets inavoués. Un suspense tragique. Un dénouement qui pose toutes les questions des terribles choix en cas d'inéluctable. L'histoire de deux traces de pas jumelles sur un chemin de vie qui, au final, ne laisseront qu'une seule empreinte: celle de l'amour absolu.

  • « Les joyeux guérissent toujours » a dit François Rabelais. En spécialiste de la rigolade, l'animateur a fait sienne cette devise et compte bien appliquer lui-même le traitement. Entre deux rires, il évoque ses souvenirs, où la joie combat sans cesse d'inoubliables chagrins. Ces confessions en forme de thérapie deviennent un guide de survie à la morosité ambiante. Le témoignage de Patrick Sébastien, impudique, est une preuve d'amitié à ceux qui l'aiment, qu'il aime.

  • Au cours d'une nuit d'errance dans les rues de Paris, entre Montsouris, Pigalle et Montparnasse, Michel Audiard invoque ses fantômes et ses souvenirs. Requiem, complainte ou rêverie hallucinée, La nuit, le jour et toutes les autres nuits ressuscite un Paris populaire marqué dans sa chair par les années noires de l'Occupation. On y croise Quenotte, fille d'un « charbon, vins, liqueurs » de la rue Saint-Jacques, tondue le dernier jour d'août 1944, et Myrette, la prostituée aux yeux couleur d'huître. On y retrouve la grosse Sophie Clodomir, ancienne championne de basket et joueuse de banjo, ou encore l'inénarrable Pamela de Sweerte, la femme du monde « aurifiée, emperlousée, sertie, damasquinée », dont le narrateur guette les fabuleuses apparitions.

    /> Une dérive de noctambule inspiré, avec la drôlerie et la verve irrésistibles du dialoguiste des Barbouzes et des Tontons flingueurs.

  • Ce script intégral est celui d'Erin Brockovich (2000), long-métrage signé Steven Soderbergh (Traffic, Ocean's Eleven, Contagion), avec Julia Roberts dans le rôle-titre. Exemple de cinéma engagé, ce film suit les aventures citoyennes d'une maman célibataire au grand coeur reconvertie en redresseuse de torts.

    Avec son bagou irrésistible, ses talons aiguilles, son décolleté vertigineux et une ténacité sans failles, la pétillante amazone, tout juste embauchée dans un cabinet d'avocats, met au jour un scandale sanitaire impliquant l'intoxication (souvent mortelle) de résidents californiens. Les coupables ? Le consortium PG&E, multinationale aux agissements révoltants. Célébration de la victoire des petites gens face aux puissants, l'oeuvre n'a pas pris une ride et appuie là où ça fait mal avec poigne, humour et virulence.
    />

  • Ce scénario retrace le vie du mathématicien John Nash. Étudiant atypique et ombrageux à l'université de Princeton, brillant, il étonne son professeur en lui proposant une théorie économique révolutionnaire.

    Ceci lui ouvrira les portes du prestigieux Massachussetts Institute of Technology (où il rencontrera sa future épouse) puis du Pentagone.

    Diagnostiqué schizophrène grave, il fait la rencontre d'un mystérieux agent des services secrets qui va l'entraîner dans une incroyable aventure.

    Quand, bien des années plus tard, il sort de sa maladie, il se voit attribuer le prix Nobel d'économie.

  • Le job de l'avocat Michael Clayton est d'arranger discrètement, et par tous les moyens, les affaires embarrassantes de ses clients.

    Le cabinet qui l'emploie s'occupe notamment de défendre les intérêts d'une multinationale agrochimique ; l'affaire est gérée par Arthur Edens, éminent avocat qui, pris de remords, se met à aider la partie adverse. Mais Arthur craque et on fait appel à Michel Clayton pour sauver l'affaire.

    Lorsqu'il découvre que cette multinationale sans scrupules est prête à faire des millions de victimes pour s'enrichir, il ne peut plus échapper au choix qui s'impose à lui : étouffer la vérité, ou la faire éclater au péril de sa vie...

  • Le Dr House est l'un des personnages les plus fascinants de la télévision : imbu de lui-même, revêche, ce médecin de génie se surpasse pourtant pour résoudre les cas médicaux les plus complexes.
    Ce premier livre officiel offre à tous les fans un accès privilégié aux dessous de la série culte : photos de tournage, étonnantes histoires racontées par le créateur, confidences des acteurs à propos de leurs personnages, réflexions des scénaristes sur les problèmes éthiques soulevés, et les making-of des épisodes les plus appréciés !

    UN LIVRE INDISPENSABLE POUR LES FANS !
    Cahier photos de 16 pages

  • Les pieds dans le plat

    Michel Serrault

    " Mettre " les pieds dans le plat " a deux sens très voisins d'après les dictionnaires. Soit commettre involontairement un impair, soit faire exprès de susciter un effet de scandale ou de mettre ses interlocuteurs dans l'embarras en les atteignant ouvertement. Je ne sais plus ce qui relève de l'impair, dans les pages qui suivent, ou de l'attaque involontaire. A moins que l'ensemble n'ait échappé à mon raisonnement sous le coup de l'émotion, de la colère, d'un éclat de rire ou de l'émerveillement. Bonne lecture ! " Michel Serrault

  • Vous avez dit serrault

    Michel Serrault

    Michel serrault se raconte.
    Pour la première fois, il entreprend ce voyage tant attendu dans ses souvenirs, et nous fait partager ses émotions, ses joies, ses coups de gueule et ses éclats de rire.
    Entrons dans les coulisses d'une carrière exceptionnelle, avec ses partenaires gérard depardieu, isabelle adjani, charles aznavour ou sophie marceau... découvrons ceux qui l'ont marqué à jamais : les fratellini, les branquignols, sacha guitry, michel simon...
    Suivons-le sur les tournages du " viager ", de " garde à vue ", du " docteur petiot ", sur les plateaux de claude chabrol, jean-pierre mocky, michel audiard ou mathieu kassovitz... un feu d'artifice de quelque 200 films et pièces de théâtre qui ont installé michel serrault en bonne place dans le coeur des français.
    Ecoutons le chant intime d'une amitié rare et magnifique avec jean poiret, du duo délirant des débuts à la fabuleuse aventure de " la cage aux folles ", et partons enfin pour d'inoubliables virées en compagnie de jean carmet, francis blanche, louis de funès, darry cowl, à la rencontre de personnages hauts en couleur...
    Entre rires et larmes, michel serrault nous donne ce grand film jamais écrit jusque-là : le livre de sa vie.

  • « Pourquoi écrire une suite au Ruisseau des singes ? Parce que, une fois le mot "fin" écrit au bas du livre, des milliers d'autres souvenirs me sont revenus à l'esprit et que j'avais envie à nouveau de vous les faire partager. Parce que, c'était évident, j'avais oublié de vous dire... »

    Ce que nous conte aujourd'hui Jean-Claude Brialy, c'est l'histoire d'une vie bien remplie, avec ses folies, ses tristesses et ses colères, avec ses belles rencontres et ses joyeuses complicités. Qu'ils soient célèbres ou inconnus, qu'ils se nomment Gabin, Trenet, Barbara, Cocteau, Noureïev ou Arletty, qu'il s'agisse d'un dîner intime ou d'un tournage, ce ne sont pas des stars qui se montrent, ce sont les rencontres magiques d'un homme hors du commun qui évoque sous un angle personnel et chaleureux de nouveaux rendez-vous inoubliables...

  • Il est des destins que même Hollywood ne pourrait imaginer.
    Des planches des théâtres de Broadway aux marbres du palais de Monaco, la vie de Grace Kelly est une ascension inexorable à la mesure de son talent, de sa détermination et de sa force de séduction.
    Les feux de la rampe et les projecteurs de la célébrité semblent avoir éclairés toute sa vie, ne laissant aucune zone d'ombre. Pourtant, Grace a su préserver son jardin secret : ses amitiés, ses passions, ses amours...

  • Depuis 1977, Gilles Jacob est l'âme du festival de Cannes. Il en a fait le premier festival du monde. Homme secret s'il en est, la publication de ses Mémoires est un événement. Cet amoureux du Septième art dit qu'il a eu « deux vies : la biologique et la cinématographique, qui se sont toujours nourries l'une de l'autre telles deux soeurs jumelles. » Des souvenirs d'une enfance très marquée par la Seconde Guerre mondiale au portrait sur le vif des plus grandes stars, son autobiographie est à l'image de cette « double vie » revendiquée : d'une rare élégance de style et de pensée, riche de scènes d'anthologie. Un générique grandiose : Sharon Stone, Clint Eastwood, Woody Allen, Stanley Kubrick, Federico Fellini, Gérard Depardieu, Isabelle Huppert, Catherine Deneuve, Orson Welles, Jeanne Moreau...
    2 cahiers photos de 8 pages

  • Depuis plus de quarante ans, on connaît son visage, son ton inimitable, son humour, sa gentillesse. Il fait partie de la famille. Mais que sait-on vraiment de lui ? Né en 1942, le petit Michel grandit à Vire, sous-préfecture du Calvados. Chaque soir, de la fenêtre de sa chambre, il regarde passer le train Granville-Paris en rêvant du jour où il montera dedans, fuyant une enfance où « rien n'était fait pour son malheur et où tout y a contribué ». Médecin de campagne marqué à vie par ce qu'il a vécu en captivité dans les camps de Compiègne et Drancy, son père, juif originaire d'Europe centrale, se l'est juré : ses fils feront de grandes études, l'unique moyen d'intégration. Les deux frères de Michel répondront à cet impérieux désir (Jean, l'aîné, fera l'ENA ; Jacques, le benjamin, médecine). Michel, lui, ne pourra pas. Cancre dans une famille où l'excellence scolaire est un devoir sacré, il s'en va très jeune, à dix-sept ans, avec pour seul bagage la rage d'échapper au reproche paternel qui a hanté son enfance, et bien au-delà : « Mais qu'est-ce qu'on va faire de toi ? » La suite de l'histoire est celle d'une exceptionnelle réussite : Michel Drucker est à la fois la mémoire du petit écran, l'ami des stars, le confident des politiques et l'animateur le plus populaire de la télévision française. Il débute à l'ORTF en 1965, à vingt-deux ans, sous la houlette des grands pionniers Léon Zitrone, Pierre Desgraupes, Georges de Caunes, Roger Couderc... Animé d'une immense soif d'apprendre auprès de ces maîtres hors normes, il vit quasiment jour et nuit dans le mythique immeuble du 15, rue Cognacq-Jay, siège de l'ORTF. Faisant tout pour se rendre indispensable, il prépare les fiches de Zitrone, épluche les dépêches, il tient la rubrique sportive du journal télévisé. Peu à peu il s'impose au Service des sports (il commentera entre autres cinq Coupes du monde de football), puis dans la variété, dont la grande productrice Michèle Arnaud lui entrouvre les portes en l'engageant comme présentateur d'une nouvelle émission pour les jeunes : « Tilt ». C'est là qu'il rencontre la génération des sixties, celle de Salut les copains, de Johnny, Sylvie, Cloclo, Dutronc... Désormais, tout ce qui compte dans le show-biz passera par lui : Michel Drucker devient et reste l'indétrônable souverain des émissions de variétés. « Les Rendez-vous du dimanche », « Stars 90 », « Ciné Stars », « Drôles de stars », « Champs-Élysées », « Studio Gabriel ». lui confèrent une notoriété sans pareille dans l'Hexagone. Depuis 1998, avec « Vivement dimanche », il réalise un autre de ses rêves : recevoir des politiques, permettre aux téléspectateurs de les découvrir sous un jour plus intime.
    C'est ainsi que le découvriront, dans ce livre où se mêlent souvenirs et anecdotes, émotion et réflexion, les téléspectateurs qui le suivent depuis tant d'années. Ils seront touchés par la sincérité, l'authenticité, la drôlerie, mais aussi par les fêlures de cet autodidacte qui, sous un air d'apparente facilité, a construit sa vie comme une longue course cycliste, étape après étape, pour prouver sa vraie valeur aux siens.

  • Acteur fétiche de la Nouvelle Vague à vingt ans, Jean-Claude Brialy raconte sa vie, son parcours pour devenir comédien, contre l'avis de son père, militaire. Il évoque de nombreuses personnalités, Jean Gabin, Jean Marais, Romy Schneider, Jean-Luc Godard, Alain Delon, Edith Piaf, Jacques Brel... Un récit ponctué d'anecdotes de tournages, de souvenirs.
    "Le ruisseau des singes est un endroit magique, niché au fond d'une vallée, près de Blida en Algérie. Pour l'atteindre, il fallait parcourir en voiture des kilomètres de route de montagne. Enfant, ce périple me rendait malade... Ce ruisseau est finalement devenu la métaphore de ma vie : se dépasser, se battre pour accéder à un bonheur simple fait de lumière et de douceur... D'autant que mon père, militaire de carrière, s'opposa longtemps à ma vocation de comédien et me répéta tout au long de mon enfance : quand tu seras grand, que tu auras fini tes études, tu feras ce que tu voudras. Et même le singe, si tu veux !" J.-C. B.

  • Nous avons grandi avec eux, ils ont vieilli avec nous. Certains tiennent le haut de l'affiche pour l'éternité, d'autres ont disparu de nos écrans radars. Stars, artistes, sportifs, grands noms de la télé, hommes de pouvoir. Depuis près de cinquante ans, Michel Drucker les met en lumière et les accompagne. Qui mieux que lui sait de quels sommets mais aussi de quelles chutes vertigineuses et parfois de quelles improbables résurrections sont faits les sentiers escarpés de la gloire ?
    Des idoles des sixties à la tournée « Âge tendre et têtes de bois », de « Bébel » à Renaud, de Jacques Martin à Pascal Sevran, de Nicolas Sarkozy à Ségolène Royal et tant d'autres, c'est cette mémoire unique qu'il partage ici, nous entraînant dans les coulisses, là où les feux des projecteurs ne brillent plus tout à fait de la même façon.

  • Elle a vécu d'art et d'amour.
    A la Comédie-Française, Claudel, Marivaux et Goldoni révèlent ses dons uniques et la préparent à devenir "le plus grand tempérament dramatique de l'après-guerre", selon le mot de Cocteau. Puis il l'envoie à Visconti. Subjugué, le maître la magnifie dans "Rocco et ses frères". Sur le tournage, elle rencontre la passion de sa vie, enfer et paradis, avec Renato Salvatori. Elle tourne alors jusqu'à quatre films par an et entre dans le coeur des Français.
    Le temps des blessures viendra : elle a toujours subi, paradoxalement, la violence des hommes qu'elle a aimés. Puis, la comédie jouée, elle finira par tout oublier. La biographie d'Agnès Grossmann possède le ton même de la voix d'Annie Girardot, une voix inoubliable.

empty