Pygmalion

  • Actrice inoubliable dans le rôle de Sissi, Romy Schneider dut lutter pour faire oublier cette encombrante image. Grâce aux maîtres Visconti et Welles, entre autres, et à son talent, bien sûr, elle trouve enfin son plein rayonnement en France.
    Mais son combat ne s'arrête pas une fois la porte des studios refermée. Entre ses douloureuses amours avec Alain Delon et la mort prématurée de son fils alors qu'il n'a que 14 ans, Romy Schneider connaît un destin tragique et disparaît à 43 ans.
    Cette femme bouleversante à la vie comme à l'écran est racontée dans cette nouvelle édition, à travers de nombreux nouveaux témoignages.

  • Un regard de biche, une silhouette élancée et une élégance naturelle l'ont tout de suite immortalisée.
    Dès son premier film, qu'elle tourne en vedette, Audrey Hepburn recueille un oscar à Hollywood. Déterminée et généreuse, malgré une apparente fragilité, elle entame une carrière fulgurante où elle côtoie les plus grands acteurs : Gregory Peck, Humphrey Bogart, Henry Fonda, Fred Astaire, Gary Cooper, Cary Grant, Sean Connery, Mel Ferrer, enfin, qu'elle épouse, formant avec lui un couple rayonnant. A son insu, elle impose en même temps une nouvelle mode vestimentaire dans le monde.
    Combien de femmes copient son style, ses franges, ses foulards, ses tailleurs confectionnés par son ami, Hubert de Givenchy ? À 39 ans, elle abandonne Hollywood pour se consacrer à l'éducation de ses fils et à sa vie conjugale. On ne la voit plus que dans quelques films européens et elle devient ambassadrice de l'Unicef, se dévouant sans compter à la protection des enfants martyrs de la planète. Audrey Hepburn, l'image d'un bonheur parfait ? Non, car son enfance fut douloureuse.
    La disparition de son père, les privations endurées pendant la guerre aux Pays-Bas, où elle manqua mourir de faim, une carrière de danseuse-étoile à laquelle elle dut renoncer, deux mariages, enfin, qui se brisèrent, la marquèrent à vie. Avant que vienne la miner pendant des années un cancer qui ne put l'empêcher de s'épuiser à sa tâche humanitaire. C'est cette vie exemplaire, dédiée au talent et à la beauté, bouleversante de délicatesse et de générosité, que nous raconte Bertrand Meyer-Stabley, fidèlement.

  • Leurs noms sont indissociables.
    Ils ont construit une oeuvre à deux voix où la beauté et le talent de l'acteur ont servi l'éclat de son Pygmalion. Leur histoire d'amour, brûlante et fructueuse, donna naissance à des livres, des pièces de théâtre et des films marquants. Avec Jeannot, l'enfant terrible, Cocteau forma ainsi le couple mythique gay de la grâce et de la poésie. Bertrand Meyer-Stablev nous raconte cette histoire d'amour exemplaire qui se transforma en une amitié profonde, sans cesse habitée par la gratitude, le respect et, chez Jean Marais, la fidélité du souvenir.

  • Françoise Ménidrey est l'une des directrices de casting les plus recherchées en France.
    Forte d'une expérience de plus de trente-cinq ans, passionnée par son métier, elle nous dévoile ici le monde méconnu des acteurs, agents, producteurs, techniciens et grandes stars qu'elle a côtoyés. Elle passe en revue les rencontres qui ont changé sa vie: l'équipe du Splendid, l'éclosion de Sophie Marceau, la collaboration avec Francis Veber. Elle nous raconte les séances de casting qui ont rythmé ses journées : comment choisir le bon acteur, sur quels critères le juger ? C'est l'envers d'un décor trompeur, rempli d'égocentrismes et de masques, où cruauté et glamour se disputent âprement, qu'elle nous ouvre dans cet ouvrage plein de révélations.

  • On la disait marginale, élitiste, décalée, appréciée des seuls intellectuels qui fréquentent les musées d'avant-garde et les cinémathèques. L'hommage unanime qui a salué sa disparition tragique, le 24 avril 2011, révèle que Marie-France Pisier appartenait à la catégorie des grandes artistes.
    Toute sa vie, l'actrice de François Truffaut exerça son pouvoir de séduction. Lui venait-il de son enfance dans les ambassades lointaines où son père fut envoyé (et qu'elle a racontée dans Le Bal du gouverneur) ? Ou de sa simplicité tranquille, de son sourire de madone amusée ?
    D'André Téchiné à Jacques Rivette, beaucoup de réalisateurs marquants en ont fait leur égérie. Imposant en douceur sa propre différence, elle a ouvert la voie aux acteurs d'aujourd'hui. Après une enquête fouillée où, pour la première fois, famille et proches ont accepté de témoigner, Sophie Grassin et Marie- Elisabeth Rouchy retracent la vie de cette actrice inclassable qui fut aussi une femme engagée.

  • Le Nouvel Obs, toute une légende ! Ses combats, ses polémiques, ses aveuglements, ses audaces : une histoire fascinante qui éclaire les cinquante dernières années de la France. Carrefour des gauches et salon de la vie intellectuelle française, prescripteur d'enthousiasmes et arbitre des snobismes, ce grand hebdo né en 1964 a servi de nid douillet à une famille d'egos attachants, capricieux et hauts en couleur. Telle est l'exception médiatique française dont Jacqueline Remy raconte l'histoire au fil des souvenirs et des confidences de nombreux protagonistes, du plus modeste plumitif jusqu'à l'attelage fondateur des duettistes, qui, à hue et à dia, ont mené leur « enfant » pendant un demi-siècle, avec passion : Claude Perdriel, le grand argentier, et Jean Daniel, le maître à penser.
    Cet hebdo, ils l'ont tant aimé... Qui pouvait imaginer, en revisitant son passé, qu'il serait mis en vente au moment de fêter son cinquantenaire par celui qui en était devenu l'actionnaire unique et fervent ?

  • Une plume libre

    Jacques Tillier

    16 ans, sans diplôme, j'intègre l'école des mousses, puis les fusiliers commandos de la marine, et pour quelques mois la prison des Baumettes. Quarante-neuf ans plus tard, je rends ma carte de presse. Entre-temps j'ai été un an flic à la DST, et trente-huit ans journaliste, grand reporter, rédacteur en chef, P-DG pour le Groupe Hersant Média à La Réunion, ainsi qu'en Champagne-Ardenne et Picardie. J'ai aimé ce métier passionnément. J'ai parfois mis le pied en dehors des clous, loin des réseaux parisiens. J'ai arpenté le Tchad, les palais officiels en Guinée et au Cameroun, rejoint Ushuaia pendant la guerre des Malouines, suivi de près la vie politique des îles des Mascareignes et celle de l'archipel des Comores. J'ai croisé des chefs d'État, des « conseillers spéciaux », des hommes politiques de tous bords, des magistrats ? souvent soumis au pouvoir ?, des voyous petits et gros, dont deux d'entre eux m'ont laissé pour mort, le 10 septembre 1979. Après toutes ces vies, une chose est sûre : je quitte ce métier debout, sans jamais avoir plié.

    Création Studio Flammarion © Jérôme Sessini / Magnum Photos

  • Français Les lilas de Kharkov

    Mylène Demongeot

    " De ma fenêtre, je te regardais marcher dans le jardin, toute frêle, si petite, vulnérable...
    Si vieille... Tu ne te savais pas observée. Tu étais pensive. Je me demandais : Qui es-tu, maman ? Qui es-tu ? Je ne sais rien de toi ! Bientôt, tu vas partir, emmenant tes mystères. J'ai besoin de savoir ! Parle-moi... Alors que tu étais atteinte d'un mal incurable, je ne t'ai plus quittée et tu as fini par me raconter ta vie avant ma naissance. Après, tu m'as fait jurer d'écrire ton histoire. J'ai juré et tu es morte." Des lilas de Kharkov aux lauriers roses de Nice, la jeune Klavdia Troubnikova a tout connu : la révolution bolchévique, les glaces de Sibérie, la faim, la peur, la pauvreté, la révolte et, à l'âge de quinze ans à peine, un premier mariage raté.
    C'est alors qu'avec sa soeur et son fils tout bébé, elle a eu le courage d'entreprendre un voyage long et difficile, dans un cargo étouffant, pratiquement sans un sou, pour se rendre à Shanghai, ville mythique, Hollywood des années vingt. Là où tous les rêves sont permis, où les jeunes réfugiées russes peuvent survivre si, par chance, elles sont très belles... Grâce à des photos et documents d'époque, venus s'ajouter au récit de sa mère, Mylène Demongeot a reconstitué avec ses ombres et ses lumières le portrait émouvant d'une femme à la beauté insolente et au caractère indomptable.

  • Danielle Darrieux, Michèle Morgan et Micheline Presle, nées à quelques années de distance, sont apparues sur les écrans juste avant-guerre.
    Elles ont traversé les plus glorieuses années du cinéma français sans jamais cesser de se croiser et de se frôler sur les plateaux et dans nos souvenirs. C'est un hommage ému que leur rend ici Henry-Jean Servat en racontant combien leurs trajectoires artistiques sinon leurs destinées privées tissent d'innombrables liens entre elles. Elles incarnent à jamais trois visages de la Française rêvée.

  • Jacques Rouland est l'inoubliable créateur de La Caméra invisible et de Monsieur Cinéma, deux des plus populaires émissions du petit écran. Il a aussi un oeil plein de malice qui épingle comme nul autre les travers de ses contemporains, un oeil jamais méchant mais toujours vif !
    Avec un insatiable appétit de vivre, il nous ouvre les coulisses de ses célèbres émissions et, pour notre plus grand plaisir, enchaîne gags et anecdotes les plus désopilants. Car à la télévision ou dans sa pittoresque maison de campagne qu'il a aménagée au fil des ans pour y recevoir ses amis, Jacques Rouland ne manque jamais une occasion de rire.
    La bande de copains chers à son coeur : Coluche, Michel Drucker, Jean Poiret, Michel Serrault, Pierre Tchernia, Jacques Legras, Jean Yanne, Pierre Bellemare. Les hommes qu'il a admirés, et parfois interviewés : Raimu, Fernandel, Sacha Guitry, Jean Gabin, Louis de Funès. Son livre écrit tambour battant et bourré de tendresse est celui d'un artiste qui savoure la vie à chaque instant. Euphorique !

  • Un regard de biche, une silhouette élancée et une élégance naturelle l'ont tout de suite immortalisée. Dès son premier film qu'elle tourne en vedette, Audrey Hepburn recueille un oscar à Hollywood. Déterminée et généreuse, malgré une apparente fragilité, elle entame une carrière fulgurante où elle va côtoyer les plus grands acteurs : Gregory Peck, Humphrey Bogart, Henry Fonda, Fred Astaire, Gary Cooper, Cary Grant, Sean Connery, Mel Ferrer, enfin, qu'elle épouse, formant avec lui un couple rayonnant. A son insu, elle impose en même temps une nouvelle mode vestimentaire dans le monde. Combien de femmes vont copier son style, ses franges, ses foulards, ses tailleurs confectionnés par son ami, Hubert de Givenchy ? Aux yeux de plusieurs générations, elle incarne l'élégance absolue. A 39 ans, elle abandonne Hollywood pour se consacrer à l'éducation de ses fils et à sa vie de couple. On ne la voit plus que dans quelques films européens et elle devient ambassadrice de l'Unicef, se dévouant sans compter à la protection des enfants martyrs de la planète.
    Audrey Hepburn, l'image d'un bonheur limpide et parfait ? Non, car son enfance fut douloureuse. La disparition de son père, les privations endurées pendant la dernière guerre aux Pays-Bas, où elle manqua mourir de faim, une carrière de danseuse-étoile à laquelle elle dut renoncer, le doute permanent de soi, deux mariages, enfin, qui se brisèrent, l'ont marquée à jamais. Avant que vienne sournoisement la miner pendant des années un cancer qui ne peut l'empêcher de s'épuiser à sa tâche humanitaire.
    C'est cette vie exemplaire, dédiée au talent et à la beauté, bouleversante de délicatesse et de générosité, que nous raconte Bertrand Meyer-Stabley, fidèlement.

  • Melina Mercouri fut une star dans la vie, dans la rue, dans les médias, au cinéma et en politique : dès qu'elle apparaissait, l'atmosphère s'électrisait instantanément. Sa vie ne fut qu'une longue suite d'événements marquants : une enfance adulée en tant que petite-fille du maire d'Athènes, un audacieux premier mariage à 16 ans pour gagner sa liberté... Le destin d'une femme incandescente.

  • Un regard mauve, un sourire enchanteur, un goût immodéré pour les gros diamants et l'alcool, huit maris (dont le grand amour de sa vie, le célèbre Richard Burton), de brutales interventions chirurgicales de la dernière chance, de violentes disputes sur les plateaux de tournage, une conversion par amour au judaïsme, un caractère imprévisible et une profonde générosité : quelle femme se cache derrière une réputation aussi multiple oeBertrand Meyer-Stabley nous le dévoile dans cette biographie minutieusement documentée. Car la star, adulée dès l'âge de dix ans où elle tient son premier emploi, est avant tout une passionnée de travail. Exigeante, intraitable, elle a sans cesse voulu enrichir la palette de ses dons dramatiques. Des rôles de jeune fille de bonne famille qu'elle a tenus à ses débuts, elle en est venue peu à peu à aborder des personnages de plus en plus complexes, incarnant, par exemple, une inoubliable Cléopâtre avant de camper magistralement une femme torturée dans Qui a peur de Virginia Woolf oeMalgré d'innombrables épreuves et coups durs, sa passion pour la vie ne l'a jamais abandonnée et elle se bat aujourd'hui à travers l'association mondialement célèbre qu'elle a créée pour lutter contre le Sida. Elizabeth Taylor incarne l'un des grands mythes de notre temps.

  • A. Dombasle se raconte et évoque son enfance au Mexique, ses débuts au cinéma, ses carrières d'actrice, de réalisatrice et de chanteuse, ses préférences en matière d'art, de cuisine, son point de vue sur la beauté, l'amour, etc. Avec la présentation de tous ses rôles au cinéma, au théâtre et à la télévision.

  • Portrait de Iolana Gigliotti (1933-1987), dite Dalida : son enfance au Caire, ses débuts professionnels, sa carrière de chanteuse, ses succès, son suicide...

  • Des millions d'auditeurs, mais aussi des journalistes et des producteurs, des réalisateurs, des patrons et des petites mains, tous attachés à « leur » radio, souvent avec passion, parfois avec colère. Raconter France Inter, c'est décrypter cette relation si particulière que tous entretiennent avec la première radio publique : de la politique, du syndicalisme, des manoeuvres, des négociations ; du suspens, des chausse-trappes, des secrets...le service public dans tous ses états, et un feuilleton sans fin ! Des voix - les plus connues ont témoigné pour ce livre -, des sons, des souvenirs gravés dans nos mémoires ; des moments historiques, bouleversants.
    Cette saga affective, rédigée par deux journalistes, auditrices passionnées, est aussi une enquête factuelle et précise sur un demi-siècle de notre histoire, sur une formidable aventure radiophonique, passée, présente, et certainement à venir.

empty