Saint Simon

  • Gerhard Richter, né en 1932, est aujourd'hui considéré comme « une des figures majeures de la peinture contemporaine », comme l'appela le Centre Pompidou lors de l'une des grandes rétrospectives qui lui ont été consacrées ces dernières années. C'est aussi un artiste au destin exceptionnel, qui a réussi à imposer son style personnel après avoir traversé la dictature nazie et avoir échappé au régime d'Allemagne de l'Est. C'est cette vie que raconte ce livre, adaptation du scénario d'un film qui sortira au mois d'octobre réalisé par l'auteur de La Vie des autres, Oscar 2007 du meilleur film étranger.
    Dans ce récit librement inspiré de la vie de Gerhard Richter - dans une interview récente, l'auteur et réalisateur explique qu'il laissera au lecteur le soin de faire la part du réel et du fictif -, Florian Henckel von Donnersmarck suit le fil de l'existence de l'artiste (ici sous le prénom de Kurt) depuis l'arrivée du nazisme, avec la visite de l'exposition L'Art dégénéré à Dresde, jusqu'au début de sa carrière de peintre. La mort de sa tante Elisabeth, une femme superbe, dotée d'un profond sens artistique, mais éliminée par les nazis pour « schizophrénie », le suicide de son père, la rencontre avec sa future épouse, Ellie, ses débuts à l'académie des beaux-arts de Dresde, son passage à l'Est et son entrée à l'académie de Düsseldorf, un creuset de l'art contemporain, alors dirigé par Joseph Beuys, où Richter trouvera son style et fera ses premiers pas d'artiste.
    À ce récit biographique se mêle l'histoire d'un gynécologue, Carl Seeband, ancien SS membre de « Aktion T4 » au cours de laquelle furent éliminés plusieurs dizaines de milliers de handicapés et de malades mentaux - dont la tante de Richter. Emprisonné par les Russes à la Libération, Seeband se « rachètera » en sauvant la femme et l'enfant à naître du commandant russe du camp de prisonniers. L'ancien nazi fera une brillante carrière en RDA avant de passer à l'Ouest et de redevenir directeur de clinique. Homme de pouvoir, manipulateur, brutal, Seeband est aussi le père d'Ellie, la compagne de Kurt. À travers son histoire, Florian Henckel von Donnersmarck nous fait revivre l'histoire agitée et ambiguë de ces scientifiques du XXe siècle qui ont servi tous les régimes sans aucun cas de conscience. C'est pourtant un artiste, ici, qui aura raison du criminel.
    Oeuvre sans auteur est un film et un récit palpitant, où la violence se mêle constamment à la tendresse, l'épaisse brutalité à la plus grande subtilité esthétique, pour produire un récit aussi émouvant et intelligent que les tableaux de l'artiste dont il dépeint la vie.

  • Allemagne de l'Est des années 1980, le metteur en scène Georg Dreyman et sa compagne comédienne, portés par le succès sans se compromettre avec le régime ni prendre le, risque de le contester publiquement, forment un couple exemplaire... jusqu'au jour où le caprice d'un ministre les précipite tous deux dans les griffes de la Stasi la police politique est-allemande. Wiesler, l'officier modèle qui enseigne les techniques d'interrogatoire permettant de prendre possession d'un être humain, de le percer à jour, est chargé de les espionner. Jusqu'où suivra-t-il le système qu'il incarne dans la poursuite de son enquête ? Ce thriller palpitant qui plonge dans l'atmosphère d'une dictature et cette histoire d'amour tragique ont conquis un immense public. Le film a été primé dans le monde entier, Oscar du meilleur film étranger à Hollywood.

empty