Trabucaire

  • Que faire de ses vieilles bobines qui traînent au grenier ? Qui ne s'est pas interrogé sur le devenir de ses films de famille qui avec l'obsolescence des matériels devenaient difficiles à voir. Partant de ce constat, il y a quelques années, l'Institut Jean Vigo, relayait l'appel à collecte de la Fédération Internationale des Archives de Films (FIAF) sous le leitmotiv « Ne jetez pas vos films ! », véritable plan de sauvegarde des archives privées. Les films amateurs, les films d'entreprises, les films publicitaires ou encore institutionnels ont trouvé une seconde jeunesse au sein de la cinémathèque. L'objet de ce livre/DVD est donc d'offrir au public un ensemble raisonné de films autour d'un objet patrimonial décrit par les films déposés à l'Institut Jean Vigo. Notre choix s'est porté pour ce premier ouvrage, que l'on espère suivi d'autres, sur le patrimoine maritime. Le DVD s'organise en cinq thèmes : De Port-Camargue à Cerbère ; Histoire de pêcheurs ; Bateaux petits et grands ; Bords de mer et canetons ; Le littoral, rêves d'architectes. L'identité littorale du golfe du Lion y est longuement révélée. La musique originale est signée Virgile Goller.
    Le livre quant à lui offre une contextualisation des images. Les auteurs venant d'horizons différents, spécialistes et passionnés, nous donnent à travers leurs contributions des pistes de lecture. Les diverses activités littorales : pêche, navigation, tourisme y sont présentées dans leur évolution depuis leur aspect traditionnel jusqu'au triomphe de la modernité. À propos de la collection «Mémoire filmique du sud» L'Institut Jean Vigo et la Cinémathèque de Toulouse ont lancé le projet « Mémoire filmique du Sud » en 2012. Ce projet consiste en la collecte de films et en leur numérisation afin de les mettre en ligne sur un site internet commun. Les films deviennent ainsi accessibles à un large public, aux chercheurs et aux professionnels de l'histoire et/ou de l'image. Les films collectés sont des documents de patrimoine portant un intérêt régional. Composé de films amateurs, institutionnels et d'entreprises, ce corpus de films est une source précieuse pour l'histoire des deux régions.

  • Que faire de ces vieilles bobines qui traînent au grenier ? Qui ne s'est pas interrogé sur le devenir de ses films de famille qui avec l'obsolescence des matériels devenaient difficiles à voir. Partant de ce constat, il y a quelques années, l'Institut Jean Vigo et la Cinémathèque de Toulouse, relayaient l'appel à collecte de la Fédération Internationale des Archives de Films (FIAF) sous le leitmotiv « Ne jetez pas vos films ! », véritable plan de sauvegarde des archives privées. Les films amateurs, les films d'entreprises, les films publicitaires ou encore institutionnels ont trouvé une seconde jeunesse au sein des cinémathèques. Ce livre/DVD présente au public un ensemble raisonné de films autour d'un objet patrimonial décrit par les films déposés à l'Institut Jean Vigo et à la Cinémathèque de Toulouse. Pour ce second ouvrage notre choix s'est porté sur cet exceptionnel patrimoine de notre région, le massif pyrénéen. Le DVD s'organise autour des activités humaines qui, dans leur diversité, donnent leur singularité aux Pyrénées. Il offre un vaste panorama des usages du massif comme de leur évolution des années 1900 aux années 1970. Le livre quant à lui offre une contextualisation des images. Après un aperçu géographique, deux chapitres analysent l'économie pyrénéenne, un troisième s'interroge sur le "pyrénéisme", le quatrième est consacré à quasiment un siècle de cinéma pyrénéen. En guise de conclusion, les cinéastes Arnaud et Jean-Marie Larrieu évoquent leur rapport à la montagne et au cinéma à travers une initiation, dans les deux cas, pyrénéenne.

  • En décembre 2010 l'Institut Jean Vigo a proposé comme sujet de son colloque biennal le taureau et l'homme, l'homme et le toro dans le cinéma. Dépassant les querelles qui entourent le « sujet de société », nous nous sommes attachés à montrer qu'il s'agit là d'un sujet de cinéma. Nous avons choisi de l'éclairer avec l'aide de spécialistes de plusieurs disciplines et d'un programme de projections comportant beaucoup de pièces rares venues de diverses cinémathèques. Cette publication reprend les contributions du colloque en y ajoutant une recension bibliographique commentée établie par Christian Sournia. Le taureau ou le toro, - ces deux graphies sont signifiantes - pose un certain nombre de questions essentielles touchant à la représentation cinématographique et à ses dimensions anthropologiques, mythologiques, mais aussi sociologiques ou politiques. Les mythologies que le taureau a suscitées de toute antiquité se retrouventelles dans la représentation filmique. Le toro, comme sujet de la caméra, a-t-il généré un mode spécifique de filmage ? Comment sont représentés les rapports de l'homme et de cet animal fascinant et effrayant, quels discours cachent ces représentations, y compris dans leur relation à l'histoire des sociétés humaines dans lesquelles cet élevage et ces spectacles sont enracinés ? Les Actes de ce Colloque s'attachent à traiter ces questions à travers les textes de spécialistes venus d'univers différents : l'histoire, le cinéma, la littérature, le journalisme, la sémiotique, la sociologie...
    Ont collaboré à cet ouvrage : Guillaume Boulangé, François de la Bretèque, Francesca Caruana, Muriel Feiner, Thomas Gayrard, Jacques Issorel, Thierry Lecointe, Annie Maïllis, Manuel Rogriguez Blanco, Daniel Royot, Christian Sournia.

  • Carlos Barrantes travaille sur des thématiques qu'il décline en séries. Ses paysages, s'ils nous parlent d'une nature toute puissante et d'horizons lointains, ne sont en réalité qu'un prétexte à l'émotion, au voyage intérieur. Il a une prédilection pour les brumes, les brouillards, les reflets, la mer et le mouvement, tout ce qui brouille les pistes d'un déchiffrage trop brutal du réel. De même, lorsque Barrantes photographie des corps, il s'attache au détail prégnant de sens et d'évocation, et détourne la représentation traditionnelle pour saisir la singularité de son sujet.
    Jean CASAGRAN Fils de la Retirada, ex dessinateur des Poupées Bella, créateur du Festival du Disque et de la BD de Perpignan, animateur Radio, à l'origine de la phonothèque du pays catalan et Perpinyà de dibuix, commissaires des expos Espace Dalí et Espace Boulat, commissaire du centenaire Dalí 2004.

empty