Tristram

  • Après Hollywood Babylone, Kenneth Anger va encore plus loin dans l'exploration de l'envers et de l'enfer de la "machine à rêves" hollywoodienne. Dans Retour à Babylone, il traite cette fois de la période qui voit le passage du noir et blanc au cinéma en couleurs, autour de stars comme Liz Taylor, Grace Kelly, Marilyn Monroe, James Dean et Marlon Brando. Sur Hollywood et sa légende noire, personne n'a écrit avec autant de brio que Kenneth Anger.
    Addictions, viols, meurtres, manipulations en tous genres, procès... aucune des célébrités du cinéma n'a échappé au scandale. Toutes les histoires racontées ici sont édifiantes.

  • L'âge d'or de Hollywood possède aussi sa légende noire, sur laquelle personne n'a écrit avec autant de brio que Kenneth Anger. Addictions, viols, meurtres, manipulations en tous genres, procès... aucune des grandes stars du cinéma n'a échappé au scandale : Chaplin et ses nymphes, Lana Turner et son amant poignardé, Marlene bisexuelle, Erich von Stroheim et ses orgies démentielles... Kenneth Anger raconte chacune de ces histoires, avec un mélange d'amour, d'humour et de cruauté, qui annonce - en même temps qu'il dénonce - la presse de caniveau et les phénomènes contemporains du «people» et du «trash». Petit-fils d'une costumière de Hollywood, lui-même enfant-acteur, Kenneth Anger est l'auteur de films dont l'originalité radicale a influencé des cinéastes comme Lynch, Scorcese ou Fassbinder. Aux marges du cinéma, ou pendant les sixties aux côtés des Rolling Stones, il a contribué à définir l'esthétique la plus sulfureuse de la deuxième moitié du 20e siècle. C'est à Paris que Kenneth Anger avait conçu et fait paraître - en 1959 chez Pauvert - une version embryonnaire de Hollywood Babylone, son unique livre, publié intégralement aujourd'hui pour la première fois en français.

  • Français La mer de corail

    Patti Smith

    Patti Smith et Robert Mapplethorpe se sont rencontrés en 1967 lorsqu'ils avaient vingt ans, à New York, où ils vécurent ensemble pendant plusieurs années. Leurs carrières respectives de musicienne et de photographe célèbres ne cessant plus, dès lors, de se croiser. A la mort du photographe, en 1989, Patti Smith a livré sa vision de l'homme et de l'artiste dans un texte demeuré longtemps inédit - La Mer de Corail - où l'écriture, en prenant la forme d'un récit allégorique, joue avec des photographies de Robert Mapplethorpe, choisies par Patti Smith elle-même.
    Quand ce livre est sorti à New York en mai 1996, William Burroughs a écrit, en citant Tennessee Williams, que « Patti Smith fait résonner dans La Mer de Corail la cloche de la poésie pure ». Le premier livre de Patti Smith sur Robert Mapplethorpe, avant son récent Just Kids, best-seller mondial et National Book Award.

  • Oeuvre majeure de William T. Vollmann, résultat de deux décennies de lectures, de recherches et de voyages, " Le Livre des violences " - d'abord publié aux Etats-Unis en sept volumes - constitue une somme sans équivalent sur la violence, son histoire, ses justifications. La première partie, " plus théorique et générale ", s'emploie - à travers de très nombreux exemples de figures historiques ou contemporaines - à " catégoriser éthiquement la violence ". La seconde partie présente des études de cas, dont Vollmann a été le témoin, en divers endroits de la planète (ex-Yougoslavie, Malaysia, Somalie...). Par leurs exceptionnelles qualités narratives et descriptives, ces chapitres s'inscrivent pleinement dans son oeuvre littéraire. Recréant " diverses sphères de la vie humaine ", ils ont pour but " de rendre plus aisée l'identification avec chaque acteur moral ". " Les descriptions de personnalités, d'apparences, des décors dans lesquels les gens agissent et réagissent " permettant au lecteur d'évaluer par lui-même les jugements de l'auteur. Dans son chapitre crucial sur le " Calcul moral ", mobilisant toutes les ressources à sa disposition, William Vollmann entreprend de répondre à la principale question que pose ce livre : dans quels cas le recours à la violence est-il - ou non - justifié ? La parution du " Livre des violences ", en 2003 aux Etats-Unis, a été un extraordinaire événement éditorial et critique.

  • Le Livre des violences - événement critique de l'automne 2009 - se concluait par une série de quatre reportages littéraires, sur quatre zones de conflits contemporains : en Asie du Sud-Est, en Europe dans l'ex-Yougoslavie, en Afrique, à la Jamaïque.
    Nombre de lecteurs, ayant le souvenir de l'enquête de William Vollmann sur la pauvreté, menée selon la même méthode d'immersion et dans le même style empathique, ont jugé qu'il s'agissait des chapitres les plus forts de l'ouvrage. Ce sont à coup sûr les plus bouleversants.

  • Français Existenz

    Mehdi Belhaj Kacem

    " Déchaînez vos pulsions " (slogan du film et du jeu eXistenZ)." Sommes-nous toujours dans le jeu ? " (réplique maintes fois prononcée par les acteurs au cours de la partie). Que se passe-t-il quand la forme narrative ancestrale, si bien développée par le cinéma au 20e siècle, est absorbée dans la forme du jeu ? eXistenZ traite d'un des affects les plus fondamentaux et envahissants de la subjectivité occidentale : l'angoisse. Le film de David Cronenberg, raconté et analysé par Mehdi Belhaj Kacem, né à Paris en 1973 et auteur depuis 1994 de dix livres aux Éditions Tristram.



empty